Publié par Michael Laitman le 6 juillet 2017

Dimanche 25 juin, les participants à la Gay Pride de Chicago qui avaient une étoile de David imprimée sur leurs drapeaux arc-en-ciel ont été expulsés de la Parade.

Le 27 juin, Bari Weiss, le rédacteur du New York Times a écrit qu’il était content que la marche Dyke [de Chicago] ait exclu des étoiles juives.

Moi aussi, je suis content mais pas de l’exclusion. Je suis content que Weiss ait reconnu que l’antisémitisme est largement répandu, y compris aux États-Unis, et je suis tout particulièrement content qu’il ait signalé que lorsque des juifs deviennent anti-Israël, « ce genre de déformation ne finit jamais bien. » Heureusement, la prise de conscience sera le début de la correction.

Il y a une bonne raison pour laquelle la division qui existe entre nous finit mal. Tous nos patriarches se sont efforcés d’unifier le monde. Abraham s’est efforcé d’unifier l’empire de Babylone tout entier, son pays natal. Après son expulsion de Babylone, il a constitué un groupe qui a formé le noyau du peuple juif et avait pour mission d’être « une lumière pour les nations », afin de propager l’unité qu’Abraham avait aspiré à partager sans discrimination.

Quand Israël est sorti d’Égypte, ils ont établi leur nation en faisant le serment de s’unir « comme un seul homme dans un seul cœur. » Mais cette nation n’était pas pour leur profit, mais pour le profit du monde. Le grand Ramchal a écrit dans son commentaire de la Torah (Bamidbar-Nombres) que Moïse « souhaitait achever la correction du monde en son temps. (…) Cependant, il n’a pas réussi à cause des corruptions qui se sont produites tout au long du chemin. »

Afin de garantir que la nouvelle nation n’oublierait pas son devoir de transmettre la lumière de l’unité au monde, elle a reçu l’ordre, immédiatement après sa naissance, d’être « une lumière pour les nations. »

Mais malgré tous les efforts de nos ancêtres pour surmonter la haine, il y a environ deux mille ans, nous y avons succombé, et nous avons infligé un désastre à notre nation. Nos sages n’attribuent pas notre exil et la destruction du Temple à des ennemis venus de l’extérieur, mais à notre haine réciproque sans fondement. Et avec la perte de notre unité, nous avons perdu la capacité d’être « une lumière pour les nations, un modèle d’unité.

Cependant, le monde se souvient que nous leur devons sa correction, son unité. Le week-end dernier, un autre incident antisémite nous a rappelé cela alors que des vandales ont couvert un site commémorant l’Holocauste avec un drap portant l’inscription « Les Hébreux ne nous diviseront pas. »

Un antisémite notoire, Henry Ford, a reconnu le rôle des juifs dans la société, dans son livre Le juif international : le principal problème du monde : « Il ne faut pas oublier que certaines promesses leur ont été faites au sujet de leur rôle dans le monde, et ces prophéties se réaliseront. L’avenir des juifs est intimement mêlé à l’avenir de cette planète. »

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

En recherchant un remède à la nature égocentrique de l’homme, l’humanité a adopté et abandonné toute idéologie et toute forme de gouvernance. Cependant, tout a échoué, car jusqu’à ce que nous équilibrions l’égoïsme avec l’unité, l’ego prévaudra toujours. Par conséquent, tout régime et toute idéologie sont destinés à devenir fasciste ou nazi, ou les deux.

À la recherche de l’unité, des gens organisent des évènements comme la marche de Dyke du mois dernier, pour célébrer l’intégration. Cependant, ils ont exclu les juifs parce que la division entre les juifs est la cause première de la dislocation du monde. Subconsciemment, le monde nous dit : « Laissez-nous tranquilles et unissez-vous entre vous! »

En 1929, Dr. Kurt Fleischer. Leader des libéraux à l’Assemblée communautaire des juifs de Berlin a déclaré : « L’antisémitisme est le fléau envoyé par Dieu pour nous guider ensemble et pour nous souder ensemble. » C’est une tragédie que les juifs d’alors n’aient pas suivi cette observation.

Aujourd’hui, Je crois que nous devons nous unir en dépit de notre aversion réciproque. Nous devrions finalement constater que personne ne nous accueillera en son sein à moins que nous le fassions entre nous et que nous projetions « une lumière (d’unité) pour les nations. »

Dans son livre Orot (Lumières), le Rav Kook a écrit : « La construction du monde (…) requiert la construction de la nation d’Israël. La construction de la nation et la révélation de son esprit (d’unité) sont une et même chose, et elles sont une avec la construction du monde, qui s’écroule dans l’attente d’une force pleine d’unité et de sublimité. »

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Si nous nous soucions de notre avenir, nous ne devons pas faire attendre le monde plus longtemps. Cette stratégie ne se termine jamais bien.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Michaël Laitmann pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

6
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz