Quantcast
FLASH
[19/09/2019] USA : le nombre de maladies et accidents dus aux cigarettes électroniques atteint maintenant 530 cas  |  Des explosions ont été signalées à Damas, et la Syrie affirme avoir abattu un drone  |  [18/09/2019] Une terroriste arabe palestinienne a été tuée alors qu’elle tentait d’attaquer des soldats israéliens avec un couteau  |  [17/09/2019] Election Israël: Echantillon Rotter: Likoud; 37, Gantz: 34, Liste jointe (arabe) 11, Shas 8, Iahadut hathora 8, Yamina (Shaked Bennet) 7, Liberman : 7, Camp démocrate 4, Havoda/Gesher 4  |  Election Israël: à l’échelon national, le taux de participation est en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Premier sondage coalition « naturelle » : Likoud 57 sièges, Gantz 55 – c’est le seul sondage qui compte  |  Election Israël: Netanyahou = 33 sièges, Gantz = 34 sièges – ce qui ne dit rien puisque l’élection est une affaire de coalitions  |  Election Israël: des hackers localisés en Indonésie ont tenté de pirater les ordinateurs du parti de Liberman  |  Election Israël: Netanyahou: « nous pouvons encore gagner »  |  Ayelet Shaked: « c’est la dernière heure pour bloquer un gouvernement de gauche »  |  Election Israël: taux de participation à 20h = 63,7%, en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Taux de participation des Arabes à 20h: 63,8%  |  Election Israël: Yaïr Lapid s’adresse à des téléphones éteints pour stimuler les derniers votants  |  Election Israël: Netanyahou : « si nous perdons, il y aura distribution de bonbons à Téhéran et à Gaza »  |  Election Israël: durant un podcast, un journaliste révèle par inadvertance que les chiffres de Bleu et Blanc sont plus faibles dans les villes autour de Tel Aviv qu’au centre  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 6 juillet 2017

La fermeté du Président Macron sur le flux migratoire en provenance de Libye — comparée à la mollesse du gouvernement italien, à ses tergiversations, et à son manque de courage, face à l’émergence migratoire — suscite l’envie des Italiens, qui se mettent à rêver à leur Macron.

C’est du moins ce que pense, de manière à la fois critique et ironique, Alessandro Sallusti, Directeur du quotidien Il Giornale.it.

Selon Vincent Cochetel, le nouvel envoyé spécial du Haut Commissariat pour les Réfugiés pour la route de la Méditerranée, il y aurait 295.000 migrants en Libye, dont la grande majorité rêve de rejoindre l’Italie, pays sur le point d’imploser sous le poids d’un flux migratoire sans fin.

C’est une véritable bombe libyenne, qui est prête à exploser, faisant de l’émergence migratoire un enfer en Italie. Les réfugiés, débarqués sur les côtes italiennes, proviennent essentiellement du Nigéria, du Bangladesh, de Guinée, de la Côte d’Ivoire, de Gambie, du Soudan, de Somalie et en moindre mesure du Sénégal et du Cameroun L’Italie supporte quasi seule tout le poids de l’exode migratoire en provenance d’Afrique. Un flux ininterrompu derrière lequel se cachent toute la myopie et l’obstination de la Gauche italienne dans sa volonté irréfléchie de continuer cette politique scélérate de « portes ouvertes » à tous.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le gouvernement italien est fier d’être encensé par l’UE pour sa grande générosité, son accueil, ses valeurs humanitaires, peu importe le chaos qui s’installe en Italie, peu importe le manque de solidarité des autres pays membres, qui refusent d’ouvrir leurs ports aux bateaux des ONG. Ainsi, des navires espagnols, français, norvégiens, allemands, suédois débarquent de manière continue les migrants secourus près des côtes libyennes dans les ports italiens, fiers du devoir accompli. À l’Italie de gérer le problème humanitaire, qui s’aggrave dans le pays.

L’Autriche, la France, la Suisse ferment leurs frontières et l’Italie reste seule avec ses clandestins. Le gouvernement italien avait timidement suggéré la fermeture de ses ports aux bateaux des ONG, mais par crainte de perdre l’auréole de sainteté lui attribuée par l’UE et les aides financières, qui enrichissent de nombreuses associations et autres mafias, il a lâchement fait marche arrière.

Heureux sont les Français, doivent penser les Italiens. Leur président jupitérien a décidé de fermer les ports et les frontières de son pays. Les migrants, secourus en Méditerranée, n’iront pas en France ni en Espagne, le Premier ministre espagnol s’étant aligné sur la politique de Paris.

Le Président français élève donc un mur, le « mur » de Macron. Pour les citoyens français, déjà submergés par la migration en provenance d’Afrique du Nord, cette décision est la bienvenue, mais pour les Italiens, c’est une catastrophe.

Macron fait partiellement exactement ce qu’avait promis Marine Le Pen lors de sa campagne électorale, ce que fait Donald Trump en Amérique et ce que ferait Matteo Salvini de la Lega Nord, s’il en avait la possibilité.

Et alors, pourquoi Macron serait-il un patriote et les trois autres de dangereux fascistes xénophobes ?

Si l’Europe de Macron est celle des portes fermées, alors nous les Italiens le soutenons et nous fermerons, non demain, mais dès aujourd’hui, nos ports sans demander la permission à Bruxelles ou au Vatican. À ceux qui nous traiteront de racistes, nous répondrons que nous ne le sommes pas, seulement des Macronistes… et comme nous le savons tous, Macron, en dépit de ses tendances bonapartistes, péché véniel, est la nouvelle idole de l’UE, l’astre brillant, « l’enfant prodige » à qui l’on pardonne tout, car il est du bon côté. Apprécié et protégé, il bénéficie de l’indulgence de la presse, impitoyable avec Donald Trump, douce et bienveillante avec Macron.

Ainsi la France, reste aux Français, l’Espagne aux Espagnols (hier la marine espagnole s’est vantée d’avoir sauvé plusieurs centaines de « réfugiés » et de les avoir débarqués en Sicile) et l’Italie, elle appartient à qui ? Certainement plus aux Italiens. Les leaders politiques parlent de la fermeture des ports italiens depuis des semaines, mais n’ont pas le courage de prendre la décision, qui mettrait fin à cette invasion quasi militaire en provenance d’Afrique. Il suffirait de repousser un seul navire, battant pavillon français ou espagnol, pour mettre en crise l’arrogance de nos voisins et envoyer un signal fort aux candidats à la migration et aux trafiquants.

Qu’attendent le Premier ministre Gentilone et le ministre de l’Intérieur Minniti pour devenir nos Macrons, non seulement en paroles, mais dans les faits ?

« Vous avez de la chance, vous les Français, d’avoir un Président responsable, qui se soucie de ses concitoyens ! » Cette phrase résume les commentaires des lecteurs de l’article. Comme quoi, l’herbe est toujours plus verte ailleurs.

Comment cette situation va-t-elle évoluer ? Certainement pas en « Happy End ».

À la grogne et à la crainte des Italiens de souche, d’être bientôt minoritaires dans leur propre pays, s’ajoutent la violence raciste des migrants, envers leurs hôtes et l’exaspération de certains d’entre eux, obligés de rester en Italie, alors que leur objectif était de partir en France, en Allemagne, en Suisse ou en en Suède. Le « vivre ensemble » ! Une chimère qui pourrait se transformer en un véritable cauchemar.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Sources : » Macron fa il furbo e ci molla gli immigrati » Il Giornale.it (traduit et adapté par Rosaly)

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz