FLASH
[20/01/2018] France : Mutinerie en cours à la prison de Maubeuge, des dizaines de détenus regroupés, forces de l’ordre sur place  |  [19/01/2018] Agression motivée par l’islam- 2 surveillants de la prison de Borgo (Corse) ont été agressés à l’arme blanche ce matin par un détenu. Ils sont blessés, l’un gravement. Selon un délégué syndical, le détenu a hurlé : « Allah Akbar » (Corse-Matin)  |  L’incident de la Yeshiva de Bonneuil-Sur-Marne (94), où deux juifs ont été heurtés par une voiture ne semble pas au premier abord être un acte terroriste. C’est un accident de la circulation. Le chauffeur est en garde à vue (source RSB News)  |  [18/01/2018] Communiqué ministère de la Santé iranien: 36 000 morts par la pollution de l’air en 2017. Téhéran : 4 810 morts par la pollution de mars 2016 à mars 2017  |  Alain Soral a été condamné aujourd’hui en appel à 10.000 euros d’amende, avec possibilité d’emprisonnement en cas de non-paiement, pour avoir publié sur son site un dessin négationniste  |  Mutinerie à la prison de Fleury-Mérogis : 123 détenus refusent de regagner leur cellule  |  Cette nuit, Tsahal et la police ont localisé les terroristes islamistes palestiniens qui ont assassiné le Rabbin Raziel Shevach le 9 janvier. Repérés, les colons arabes ont ouvert le feu. 1 a été tué et 2 autres ont été appréhendés. 2 policiers ont été blessés  |  [17/01/2018] Des Israéliens se sont rendu dans la capitale juive pour prier au Mont du Temple. Sans la présence des forces de sécurité, ils auraient été décapités aux cris d’Allahou Akbar – et l’UE veut faire croire qu’il faut partager la ville !  |  3 pays dans le monde (à part les USA), ont une rue Martin Luther King: le Sénégal, le Brésil, et Israël (King était profondément pro-israélien) – ça ne rime pas bien avec Apartheid  |  Eric Trump, votre père est-il raciste ? Mon père n’est pas raciste du tout, en fait, il ne voit qu’une seule couleur : le vert, l’économie !  |  Examen médical de Trump (par le médecin d’Obama): il ne boit pas, ne se drogue pas, ne fume pas, est en excellente santé physique et mentale – et a des gênes pour vivre 200 ans ! »  |  Pendant la nuit, Tsahal a arrêté en Judée Samarie 16 colons arabes suspectés de terrorisme  |  [15/01/2018] La gauche, toujours du côté du mal : Sadiq Khan, le maire de Londres, n’accueillera pas le président Trump, mais en 2001, il a représenté le prédicateur de haine Louis Farrakhan qui disait que les juifs sont des « suceurs de sang » et Hitler un « très grand homme »  |  Religion d’amour et de paix : en Irak, au moins 8 morts et 40 blessés dans un double attentat à Bagdad  |  [14/01/2018] Abou Hamza Hamdan, un terroriste du Hamas, a été éliminé lors d’un attentat à la voiture piégée à Sidon, au Liban  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 7 juillet 2017

Sébastien Jallamion répondait aux questions de notre confrère bvoltaire, suite à sa condamnation à 5000 euros d’amende ou 200 jours de prison, pour avoir, sur sa page privée Facebook, critiqué l’Etat islamique après la décapitation d’un Français.

Sébastien Jallamion a publié un livre indispensable où il raconte l’invraisemblable harcèlement dont il est la cible au pays des droits de l’homme A mort le flic !*

Voici son interview audio suivi de sa transcription :

Vous sortez un livre pour raconter votre histoire depuis que vous avez été exclu de la police. Qu’avez-vous voulu raconter exactement ?

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

J’ai voulu témoigner de la situation qui est la mienne depuis septembre 2014, c’est-à-dire depuis que j’ai publié anonymement sur Facebook des contenus qui ont été dénoncés à ma hiérarchie.

C’est le point de départ d’une descente aux enfers qui se solde, aujourd’hui, par une condamnation devenue définitive à 200 jours amende à 25 euros. J’ai donc le choix entre payer 5.000 euros ou aller 200 jours en prison.

Je ne suis plus en mesure de payer cette somme parce qu’on m’a, entre-temps, suspendu puis révoqué de la police nationale.

Face à cette situation, j’ai voulu qu’un témoignage reste de l’acharnement que j’ai dû vivre. Cela se solde finalement par l’impérieuse nécessité, pour moi, de quitter la France sous peine d’aller six mois en prison alors que je suis matériellement dans l’impossibilité de me mettre en légalité avec cette décision de justice.

Par conséquent, j’ai dû partir pour me réfugier en Suisse.

J’ai pris rendez-vous avec un avocat demain matin afin d’étudier le statut qui peut être le mien.

Nous envisageons de faire une demande de réfugié politique.

Comment expliquez-vous qu’avec une histoire qui semble aussi incroyable, personne n’ait pris position pour vous défendre, que se soit médiatiquement ou même dans les rangs de la police ?

Dans les rangs de la police, ce n’est pas complètement exact, car j’ai de nombreux soutiens, mais qui se font discrets. On peut comprendre pourquoi simplement à la lecture de ce qui m’est arrivé.

Cela dit, concernant les médias traditionnels, j’ai un autre point de vue.

Je pense qu’un certain nombre de journalistes, quand même informés de ma situation, seraient empêchés d’en parler librement, car elle revêt un caractère politique.

Elle ne va pas dans le sens de la doxa dominante.

Quelle était votre situation avant cette histoire dans la police ? On peine à croire qu’un simple contenu Facebook ait pu avoir pour conséquence un tel acharnement contre vous. Comment cela se passait dans la police, pour vous, avant ?

J’étais brigadier-chef avec la qualité d’officier de police judiciaire.

Par définition, j’avais passé un certain nombre d’examens et de concours qui m’avaient permis de progresser dans mon métier.

Je n’étais pas rentré par hasard.

J’avais vingt ans d’expérience.

Je n’étais pas un policier affecté depuis seulement six mois. S’il y avait quelque chose à me reprocher, cela se serait su.

Par conséquent, s’agissant de la réponse à votre question « Que s’est-il passé, cela paraît incroyable, etc. », cela a été justement l’une des raisons pour lesquelles j’ai décidé de témoigner à travers cet ouvrage, A mort le flic !*, édité aux éditions Riposte laïque et sorti il y a quelques jours.

Il est déjà dans le top 100 des ventes sur Amazon.
Il apporte l’ensemble des réponses.

Cela permet, de manière pragmatique, circonstanciée et factuelle, de s’apercevoir qu’au-delà de mon cas personnel, il existe des moyens pour faire taire ou pour détruire socialement un certain nombre de personnes qui, en dehors de leur travail – c’était mon cas -, expriment une opinion qui va à l’encontre de la doxa dominante.

Je n’aurai jamais imaginé en arriver à devoir quitter mon propre pays pour avoir publié sur Facebook des contenus qui fustigeaient notamment l’État islamique.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

C’est quelque chose d’incompréhensible, mais de parfaitement décrit dans cet ouvrage.

Toute donneuse de leçons qu’elle est sur le plan international au niveau des droits de l’homme, la France n’est plus, aujourd’hui, une démocratie.

 

Source : http://www.bvoltaire.fr/naurais-jamais-jamais-imagine-arriver-a-devoir-quitter-propre-pays/

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz