FLASH
[23/09/2017] Corée du Nord : le séisme détecté ce matin semble être une réplique du test nucléaire de début septembre  |  Marseille : un homme abattu en pleine rue en rapport avec le trafic de drogue  |  Dans son discours en Alabama, Trump dit littéralement : « virez moi ces footballeurs fils de putes qui refusent d’honorer notre drapeau »  |  Algérie : le gouvernement interdit le voile intégral à l’école  |  Chelles : un membre du gang des barbares retourne déjà en prison  |  [22/09/2017] Le gouvernement Valls a minoré les dépenses de la Sécu dit la Cour des comptes-mais les politiques ne rendent pas compte de leurs actes  |  Calais (62) : les conflits entre musulmans commencent: combats entre migrants éthiopiens, irakiens et syriens  |  Ile d’Oléron: le maire ne voulait pas d’un McDonald’s mais n’avait aucun problème avec une mosquée  |  Un djihadiste originaire de Toulouse a été livré à la France par la Turquie  |  Val-de-Reuil (27) : le commissariat encerclé et bloqué par 80 musulmans turcs  |  Ville la belle immigration ! Une Allemande violée en plein jour en pleine rue à Munich par des Afghans  |  Enorme victoire diplomatique de Trump : la Chine ordonne à toutes ses banques de cesser toute relation avec Corée du Nord  |  [21/09/2017] Florian Philippot quitte le FN : « Il était temps ! Reste maintenant à changer de ligne » tweet Robert Ménard  |  [20/09/2017] Vicieux, Mélenchon l’homme du peuple voyage en Business quand ses collègues sont en éco  |  Attentat de Londres : 2 nouvelles arrestations, 4 musulmans sont actuellement interrogés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 15 juillet 2017

Je me garderai de parler trop longtemps des commentaires des journalistes français sur la présence de Donald Trump à Paris les 13 et 14 juillet, mais je dois en parler néanmoins.

Il reste quelques analystes compétents de la politique américaine en France. Ils sont tenus éloignés des plateaux de télévision

Leur mépris condescendant, et, pour tout dire, très arrogant envers le Président des Etats-Unis affleurait quasiment sous chaque phrase prononcée. A les entendre, Donald Trump n’aurait pas de vision stratégique, serait paralysé par les affaires de «collusion» avec la Russie, et très ignorant concernant les affaires du monde. Regarder CNN et MSNBC jusqu’à l’overdose nuit gravement à l’intelligence. Lire uniquement le New York Times et le Washington Post, qui ne sont plus des journaux d’information, n’arrange rien. Il m’arrive de me dire qu’il reste quelques analystes compétents de la politique américaine en France. Ils sont, semble-t-il, tenus éloignés des plateaux de télévision.

Bien que vivant à dix mille kilomètres de Paris, je suis disponible pour expliquer ce qui doit l’être. C’est sans doute parce que je ne me suis pas trompé sur la plupart des sujets dont je traite depuis des années qu’on ne m’invite pas. Parler entre gens qui se trompent tout le temps et qui ne connaissent pas les sujets dont ils parlent fait partie du charme indescriptible des spécialistes de la spécialité à la française. Je ne suis incontestablement pas un spécialiste de la spécialité à la française.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

C’est ce qui m’a permis d’expliquer dans un livre récent et dans quelques articles quelle est la vision stratégique de Donald Trump, car il en a une, que Donald Trump n’est pas paralysé, mais a déjà beaucoup accompli malgré l’obstructionnisme systématique des Démocrates, la rage de la meute de journalistes de gauche accrochée à ses basques, et l’imbécillité crasse et ressentimentale d’une part importante de l’establishment Républicain, qu’il n’y a aucune «collusion» avec la Russie sinon dans l’esprit fébrile de Démocrates et de journalistes de gauche qui n’en finissent pas de disjoncter (je reviendrai sur la pseudo-affaire Donald Trump Jr. dans un autre article), et que Donald Trump comprend très bien le cours du monde.

Le seul point intéressant à observer pour moi dans les commentaires français a été le net embarras de ceux qui parlaient lorsqu’ils devaient expliquer l’invitation faite à Donald Trump par Emmanuel Macron. Mépriser Donald Trump leur était encore possible, mais pas le détester ouvertement dans le contexte de l’invitation d’Emmanuel Macron, que les commentateurs français adorent.

Donc ils ont mis leur détestation dans leur poche, et ont tenté des explications hasardeuses.

  • Emmanuel Macron aurait voulu sortir Donald Trump de l’isolement, a dit l’un.
  • Un autre a dit que c’est le Président des Etats-Unis qui a été invité et pas Donald Trump lui-même.
  • Un troisième, un peu plus pertinent, a parlé de synergie entre la France et les Etats-Unis.

Mais laissons tout cela.
⇒  Pourquoi Emmanuel Macron a-t-il invité Donald Trump après avoir montré qu’il le détestait autant que les journalistes français le détestent?

Pour rehausser sa stature et montrer qu’il peut dialoguer avec le Président des Etats-Unis, et lui taper sur l’épaule.

Les Français, abreuvés par les journalistes susdits de fausses informations, détestent Trump, mais gardent un rapport de fascination envers les Etats-Unis et sont flattés de voir qu’un Président français peut parler d’ »égal à égal » avec le Président des Etats-Unis. Ils en déduisent que la France reste une puissance qui compte. Cela devrait servir la popularité de Macron, quand bien même un Président français n’est pas l’égal d’un Président américain et quand bien même la France est une petite puissance.

Deuxième motif: Emmanuel Macron veut occuper la place d’interlocuteur européen privilégié des Etats-Unis dans un contexte où cette place est vacante. Theresa May ne peut l’occuper en raison du Brexit et, surtout, de sa défaite électorale récente. Angela Merkel a pris des positions résolument hostiles à Trump et est en campagne électorale dans un pays devenu très anti-américain et ne peut l’occuper non plus. Cela ne signifie pas que Donald Trump ait concédé quoi que ce soit, car il n’a rien à concéder, sinon dans le cadre de formules de politesse.

⇒  Pourquoi Donald Trump a-t-il accepté l’invitation ?

Parce que cela a été l’occasion de rappeler aux Européens que les Etats-Unis les ont sauvés du désastre en 1917 (et plusieurs autres fois ensuite) et sont l’allié majeur des Européens. Et le défilé de troupes américaines sur les Champs-Elysées a été au cœur de ce rappel.

Donald Trump a accepté aussi parce que renforcer un peu Emmanuel Macron face à Angela Merkel est dans l’intérêt des Etats-Unis dans un contexte où l’Allemagne, très anti-américaine désormais, entraîne l’Europe vers des positions délétères tant concernant l’islam que concernant l’immigration, la Russie ou l’Iran. Les positions d’Emmanuel Macron ne valent pas toujours mieux que celles d’Angela Merkel, mais jouer la carte de l’amitié franco-américaine, et flatter la France peut, pense Donald Trump, freiner l’effet d’entraînement impulsé par Angela Merkel.

⇒  Cela cadre-t-il avec la vision stratégique de Trump et avec la doctrine Trump?

Oui, car l’amitié affichée d’Emmanuel Macron se fait dans un contexte où Donald Trump a fait reconnaître aux Européens et au reste du monde ses propres positions en matière d’environnement.

Le texte publié à l’issue du G 20 le stipule très explicitement et affirme la légitimité pour les Etats-Unis de suivre leur propre voie en la matière. L’amitié affichée d’Emmanuel Macron se fait aussi dans un contexte où Donald Trump a fait reconnaître aux Européens et au reste du monde ses positions en matière économique: Macron a parlé de «juste libre échange», sur un mode quasiment trumpien. Comme je l’ai expliqué de façon détaillée dans mon plus récent livre, Trump n’a jamais été protectionniste, et a simplement dit que le commerce aussi est une question de rapports de forces où les questions géopolitiques comptent. L’amitié affichée d’Emmanuel Macron se fait, enfin, dans un contexte où Donald Trump doit gérer les suites de la chute de l’Etat Islamique et l’hostilité du Qatar à la mise en place de la coalition que Trump a commencé à mettre en place à Riyad il y a quelques semaines: Emmanuel Macron voudrait que la France garde une place, aussi petite soit-elle, dans ce contexte, et il voudrait obtenir une aide américaine pour gérer l’endiguement du djihadisme en Afrique subsaharienne.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

⇒  Ce n’est pas Trump qui se rapproche de Macron, c’est l’inverse.

Les Etats-Unis redeviennent la puissance majeure du monde, et effacent les lamentables années Obama. Emmanuel Macron veut être l’interlocuteur privilégié des Etats-Unis en ce contexte. Il fait, tout bien pesé, les concessions requises. Les Français semblent contents.

Combien de temps cela va-t-il durer? Pas très longtemps, je le crains.

Emmanuel Macron a fait des coupes dans le budget militaire qui déplaisent à l’armée, qui considère qu’elle est de moins en moins à même de remplir ses missions, dans un contexte ou le danger terroriste n’est pas écarté. Le chômage reste élevé et la croissance asthénique. Les problèmes d’immigration s’exacerbent. Les zones de non-droit grandissent.

Emmanuel Macron a laissé penser aux Français que la France était encore une grande puissance le temps d’un Quatorze Juillet. Donald Trump a fait avancer la doctrine Trump.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz