FLASH
[18/08/2017] Quand il y a 1 attentat en Israël, Barcelone dit « les islamistes résistent aux crimes d’Israël ». Barcelone a commis quels crimes?  |  On peut supposer que le général Kelly a exigé le départ de Steve Bannon, conseiller de Trump  |  Après les attentats, la Pologne appelle l’UE à «fermer la porte» à l’immigration  |  Steve Bannon évincé de la Maison-Blanche. Pourrait retourner à Breitbart News  |  Venezuela : l’assemblée pro-gouvernement confisque le pouvoir à l’opposition  |  Sur Facebook, la députée du Missouri dit espérer que « Trump sera assassiné ». Le gouverneur demande sa démission  |  #Finland #Turku – bien qu’il ait hurlé Allahu Akbar, la police ne dit pas (encore) « le motif est terroriste »  |  #Finlande #Turku : nouveau bilan 2 morts, 8 blessés  |  #Allemagne, #Wuppertal : selon des témoins, l’attaque au couteau (1 mort 1 blessé) est lié à une dispute, pas à un attentat  |  #Allemagne, #Wuppertal, la police ne sait pas encore s’il s’agit d’un attentat terroriste (1 mort 1 blessé grave)  |  USA : l’Ohio se propose de classer les néo-nazis comme groupes terroristes  |  #Allemagne #Elberfeld : le motif de l’attaque n’est pas connu mais ne semble pas être terroriste  |  #Allemagne #Elberfeld : attaque au couteau – 1 mort, 1 blessé  |  #Turku #Finlande : Sécurité renforcée dans les gares et aéroports, d’autres jihadistes recherchés  |  #Finlande : la police recherche d’autres suspects  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 5 août 2017

Robert Mueller, le procureur spécial nommé grâce aux fuites d’information illégales de l’ex-directeur du FBI, vient de donner un coup d’accélérateur à son enquête dans la possible implication de la Russie dans l’élection américaine de 2016 qui a donné la victoire à Donald Trump.

Dans un premier temps, Robert Mueller a recruté 16 avocats, experts et spécialistes du renseignement pour enquêter,

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Et il y a quelques semaines, il a convoqué un grand jury, lequel a le pouvoir d’interroger les membres du gouvernement sous serment et les déférer devant la justice.

Vous n’avez pas idée de que cette énorme machine aux moyens financiers, au pouvoir judiciaire, et au champ d’action illimités recherche.

  • Mueller a enquêté pour savoir s’il existait une collusion entre la Russie et la campagne de Donald Trump, il n’a rien trouvé.
  • S’il y a eu conspiration pour commettre une fraude, il n’a rien trouvé.
  • Si les lois sur l’élection ont été violées, il n’a rien trouvé.
  • Mueller a enquêté sur la rencontre entre Trump Jr et un avocat russe, il n’a rien trouvé.
  • S’il y a eu obstruction de la justice, il n’a rien trouvé.
  • S’il y a eu collaboration entre Donald Trump ou son équipe de campagne et des Russes pour le piratage et la publication des emails compromettants du Comité national Démocrate, et il n’a rien trouvé…

Mueller cherche, cherche, et cherche encore. Mais que cherche-t-il puisqu’aucune infraction à la loi n’a été commise ?

Aussi irréel que cela puisse paraître, il cherche un crime ! Mueller cherche si un crime a été commis !

Ce n’est pas comme le Watergate, souvent comparé aux délits dont est accusé Donald Trump, où un crime avait été découvert par deux journalistes d’investigation. Dans l’affaire du Watergate, un crime certain a été commis : Richard Nixon a fait mettre sur écoute le camp adverse durant une campagne électorale. Et l’enquête judiciaire était destinée à découvrir les auteurs du scandale, les coupables.

Dans « l’affaire » Trump avec la Russie, aucun crime n’a été commis, il n’y a que des soupçons sortis des médias, personne n’a jamais rien trouvé.

Des accusations sans preuve ont fusé de toutes parts dans les médias hostiles à Trump pendant des mois, elles continuent. Des commissions du Congrès se sont succédé, le FBI a enquêté, des dizaines d’auditions ont eu lieu : aucun crime, aucune infraction, aucun délit n’ont été découverts.

Vous lisez bien. Le scandale, infiniment plus profond que tout ce que vous avez pu lire, est que les forces engagées pour détruire Trump ne cherchent pas qui sont les coupables des crimes. Ils cherchent encore et encore si un crime a été commis !

J’en appelle à mes lecteurs juges et avocats pour qu’ils me le confirment, de mes souvenirs en fac de droit, je crois que c’est du jamais vu dans les annales : chercher si un crime a été commis suite aux accusations infondées basées sur des sources anonymes par des journalistes du New York Times et du Washington Post – sachant que jusqu’à présent, toutes les accusations se sont avérées Fake News, inventées, et dénoncées par les personnes impliquées.

Deux exemples :

  • Le Washington Post publie que selon des sources anonymes, le Président Trump a donné l’ordre à James Comey, le directeur du FBI, d’arrêter son enquête, puis, lorsque ce dernier a refusé, Trump a entravé l’enquête sur la collusion avec la Russie en le limogeant. Ce sont des accusations très graves. Elles pourraient constituer selon les médias une entrave à la justice qui pourrait déclencher un impeachment. Des accusations si graves qu’une commission du Congrès est créée. Elle convoque James Comey et le questionne, sous serment. Ce dernier -qui vient d’être limogé et ne porte pas Trump dans son cœur – affirme sous serment que Trump ne lui a jamais donné l’ordre d’arrêter son enquête, et que le fait de le limoger ne pouvait pas arrêter l’enquête car il n’est pas directement impliqué dans celle-ci, elle est confiée à des agents du FBI qui font leur travail avec ou sans James Comey. L’accusation a fait pschitt, mais de nombreuses personnes peu informées continueront à penser jusqu’à la fin de son mandat que Trump a fait obstruction à la justice en limogeant le directeur du FBI, parce qu’ils l’ont inlassablement entendu à la télé.
  • Le Washington Post publie que Rod Rosenstein, le numéro deux du ministère de la Justice, a été contraint par Trump d’envoyer la lettre de mémo qui licencie le directeur du FBI, et que selon plusieurs sources – toujours anonymes – il va démissionner car le Président l’a forcé à limoger Comey. Quelques jours plus tard, Rod Rosenstein déclare à un journaliste en riant qu’il n’a jamais envisagé de démissionner (il est au ministère de la Justice depuis plus de 30 ans), qu’il n’a pas été contraint de licencier le directeur du FBI, mais que c’est son comportement lors de l’enquête sur le scandale des emails de Clinton qui l’a poussé à le faire. Suite à cela, une commission d’enquête du Sénat est nommée, et sous serment, Rod Rosenstein détaille point par point les fautes commises et les entorses aux règles qui l’ont conduit à licencier James Comey.

Les fausses rumeurs, les accusations se sont-elles arrêtées pour autant ? Pas le moins du monde. Il en arrive presque une par jour. Tout aussi fausses, tout aussi mensongères, toutes démenties. Et celles qui ne sont pas fausses se révèlent anodines ou ridicules comme celle-ci : « Donald Trump a appelé son fil Donald Jr. pour évoquer l’affaire de sa rencontre avec l’avocate russe ! »

Heu… un père qui communique avec son fils est un crime parce qu’ils s’appellent Trump ?

Conclusion

James Comey a enquêté pendant un an sur le scandale des emails de Clinton. La fraude et les nombreux délits sont avérés, James Comey lui-même les a détaillés lors de sa conférence, en plein milieu de la campagne électorale : destruction de preuve, circulation d’emails top secret sur des serveurs privés non protégés et non autorisés, en contravention avec la réglementation du département des Affaires étrangères. Entrave à la justice par la destruction à coups de marteau de smartphones réquisitionnés pour l’enquête, mensonge sous serment, mise en danger de la sécurité nationale. Et James Comey n’a pas jugé que les charges justifiaient la convocation d’un grand jury.

Robert Mueller a enquêté pendant 2 mois sur des accusations de collusion avec la Russie pour lesquelles il n’a découvert aucune preuve, aucune faute, aucun délit commis. Et il vient de convoquer un grand jury.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz