FLASH
[22/08/2017] France, St Denis : la DGSI arrête un homme qui allait commettre un attentat – combien de morts évités ?  |  [21/08/2017] Houston : un antifa arrêté alors qu’il tentait de poser un explosif sur une statue confédérée  |  #Barcelona Younes Abouyaaqoub a bien été abattu, comme notre 1ere info le disait, en criant Allahu Akbar: 1 crevard islamo-nazi en –  |  Hidris B. l’auteur des deux attaques à la voiture bélier de #Marseilles, a 8 condamnations mais n’est pas fiché S  |  #Barcelona : selon certains médias le terroriste n’a pas été tué mais seulement arrêté (ce serait bien mieux)  |  A l’ouest de #Barcelona, la police a tué Younes Abouyaaqoub qui portait un ceinture d’explosifs  |  Bannon dt la parole est libéré veut que Trump déplac l’ambassade à Jérusalem et dit que c’est Kushner (son gendre Démocrate) qui bloque  |  En 2016, ISIS, et ceux qui s’en revendiquent, a fait plus de 1400 attaques dans le monde, et tué 7000 personnes (Reuters)  |  A Villeurbanne, un musulman étrangle une femme parce qu’elle fumait devant sa mosquée  |  L’ex vice président Joe Biden dit aux Kurdes qu’on verra un Etat Kurde dans cette génération  |  Leçon n°5 : une erreur n’est pas une Fake News. Une Fake News est une info avec *l’intention* de tromper  |  Le LIban vient d’éviter un attentat suicide sur un vol Australie – Abu Dhabi  |  #Barcelona : la police confirme que Younes Abouyaaqoub a tué Pablo Pérez avant de foncer sur 3 policiers  |  #Barcelona : un nouveau bilan fait état de 15 morts  |  « Je suis surprise du nombre de déséquilibrés en ce moment… » Valérie Boyer, députée LR des Bouches-du-Rhône. Respect, madame !  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 11 août 2017

Embed from Getty Images

Le ministre polonais des Affaires étrangères, Witold Waszczykowski a déclaré à un média russe, lors d’une interview reproduite par le Daily Express, que la Pologne accueille sans problème les migrants des pays voisins frappés par des conflits, mais ne cédera pas aux pressions de l’UE, visant à lui imposer par la menace et le chantage des quotas de migrants d’Afrique du Nord et du Moyen-Orient.

«La Pologne est ouverte à l’immigration. L’année dernière, par exemple, notre pays a octroyé 1 267 000 visas aux Ukrainiens. La moitié de ces visas étaient des permis de travail.

Nous accueillons également les migrants en provenance non seulement de l’Ukraine, mais aussi de Belarus et d’autres pays européens, mais nous n’acceptons pas de participer au processus obligatoire de relocalisation des migrants du Moyen-Orient et d’Afrique.

Nous refusons d’appliquer la décision de l’UE prise en septembre 2015.»

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les paroles du ministre polonais font écho à celles de Miloš Zeman, Président de la République tchèque. Ce dernier a affirmé :

“je n’ai rien contre les migrants dont la langue est similaire à la nôtre, qui partagent notre culture et viennent ici pour travailler

L’assimilation (ou du moins le respect de son pays hôte) est vitale pour maintenir l’ordre social d’une nation libre.

« “Je ne veux pas de migrants d’autres cultures, qui viennent ici, non pour travailler, mais pour bénéficier d’avantages sociaux. Les musulmans doivent rester dans les pays où ils vivent et y travailler. Ils ne devraient pas venir en Europe, où ils ne veulent pas travailler. ”

La Pologne sera certainement à nouveau taxée de raciste par d’autres pays européens, qui ont généreusement ouvert leurs frontières et persistent angéliquement à accueillir des masses de migrants, qui n’ont pas été contrôlés et ne le seront jamais.

La Pologne n’a pas été confrontée à ce jour à des attaques djihadistes, des viols de masse, à une flambée de crimes, à une dette nationale croissante, ni sa voisine la Hongrie, autre “bête noire” de l’UE. Les deux pays pratiquent une politique migratoire restrictive et protègent ainsi leurs peuples.

Mais leur attitude logique dérange la Commission européenne, qui a introduit une action en justice à l’encontre de ces pays “ rebelles ”. Leur tort : ils refusent de se laisser envahir par des réfugiés musulmans. Comment osent-ils commettre ce sacrilège suprême à l’égard des membres de la meilleure communauté qui soit ?

Selon Orban, l’Europe est sous l’emprise d’une folie et il met en garde les pays occidentaux, contre la menace qui pèse sur l’identité chrétienne

Le Premier ministre hongrois Viktor Orban a également rejeté le quota de migrants imposé par l’UE et déclaré : « 2017 sera une année de rébellion et comme en Amérique, il est temps de dire Make Hungary great again”.

Selon Orban, l’Europe est sous l’emprise d’une folie et il met en garde les pays occidentaux, contre la menace qui pèse sur l’identité chrétienne.

Viktor Orban, en résistant aux efforts laborieux de l’UE dans l’exécution du plan Soros visant à distribuer les migrants musulmans à travers tout le continent, va encore plus loin et suggère ironiquement qu’il ouvrira les portes de son pays aux “ vrais réfugiés ”, fuyant l’Europe occidentale multiculturelle et ses seigneurs du globalisme.

“ Tout ce qui se passe actuellement sous nos yeux va avoir des conséquences explosives pour toute l’Europe. La réponse de l’Europe, c’est de la folie. Et la politique migratoire de l’Europe va mener cette dernière à la catastrophe.

Irresponsabilité est la marque de chaque politicien européen qui promet une vie meilleure aux migrants et les encourage à tout quitter, à risquer leurs vies, pour rejoindre l’Eldorado européen. L’Europe doit revenir sur le chemin du bon sens, sinon son destin sera scellé.

  • Si une Cécile Kyenge, ex-ministre italienne pour l’intégration, d’origine congolaise, aujourd’hui députée européenne, se permet de rêver à une Italie noire, à une Europe africanisée, à un futur Européen métissé et de l’affirmer publiquement, sans que cela ne suscite aucune réaction indignée de la part de la classe politique, il y a là comme un problème.
  • Si les Turcs en Allemagne aspirent à transformer leur pays d’accueil en Türkland et l’expriment ouvertement, sans inquiéter la caste dirigeante, on est en droit de s’interroger.
  • Quand un certain Herr von Vural Öger d’origine turque, membre du Parlement européen, exprime son souhait de réussir de l’intérieur les invasions ottomanes infructueuses du 15e et du 17e siècle en utilisant des hommes turcs forts et des femmes turques en bonne santé, sans choquer les responsables politiques, cela devrait alarmer les Allemands.
  • Et que penser des commentaires effrayants du politicien Necmettin Erbakan du mouvement Milli Görus :

« Les Européens croient que les musulmans ne sont venus en Europe que pour gagner de l’argent. Mais Allah a d’autres plans. […] Nous prendrons certainement le pouvoir. La question de savoir si cela s’accompagnera ou non d’effusion de sang demeure ouverte.»

  • Pourquoi tolérer cette vidéo intitulée « L’Allemagne perd » sur une chanson en rap turc des plus virulentes intitulée : « Contre tous les ennemis des Turcs » dans laquelle il est affirmé que les Turcs ont construit l’Allemagne et qu’ils vont bientôt prendre le contrôle du pays ? Il y a des images des amis (Erdogan) et des ennemis (Thilo Sarrazin) ? Et cela date de 2011, bien avant la submersion de l’Allemagne par des hordes de nouveaux migrants musulmans grâce à Mutti Angela. Liberté d’expression ou inconscience suicidaire de la part des Autorités?

  • Ou cet article d’Özgür Ümit Aras, citoyen allemand d’origine turque vivant à Berlin, publié sur le Turkishpress (traduit par Poste de Veille) intitulé :

Je fais un rêve. Un Turkland indépendant et libre.

Dans mon rêve, je vois une nouvelle élite de 7 millions de musulmans hautement éduqués: professeurs, chercheurs, avocats, fonctionnaires, techniciens, maîtres et apprentis, ingénieurs, architectes, médecins, politiciens, professeurs, athlètes, et beaucoup d’autres. Je vois des gens qui utilisent leur énorme potentiel et s’organisent à travers les réseaux sociaux, leurs professions, et leur entourage social.

La première étape vers Turkland serait d’éduquer nous-mêmes nos enfants au lieu de les laisser entre les mains d’un Etat fondé sur l’oppression. C’est aussi absurde que de confier nos animaux à un boucher ou de laisser notre plus grand trésor aux imposteurs et aux voleurs. S’il n’en tient qu’à eux, vous devez être aussi stupide que possible et vivre en marge de la société, et ainsi être asservi pour un autre 50 ans, et au bout du compte, vous devrez remercier les grands seigneurs de la féodalité allemande, de sorte que vous pouvez vous entraîner à leur faire une grandiose révérence royale.

Il est important d’organiser, de consolider nos contacts sur des bases solides et de rester fidèles à notre vision. Nous devons commencer à fonder des écoles secondaires turques, avec des enseignants turcs, le turc doit devenir une langue reconnue, admissible pour l’obtention du diplôme, comme l’allemand, l’italien ou l’espagnol. Plus de 200 millions de personnes dans le monde parlent turc.

J’ai vu comment nous avons fait émerger une élite cultivée, responsable, hautement éduquée, bien implantée à proximité les unes des autres. Nous devons réaliser notre rêve de Turkland en Allemagne, et pour cela, nos hommes ne doivent pas hésiter à aborder les femmes allemandes, à répondre à leurs désirs, à les prendre comme épouses pour qu’elles portent de nombreux enfants pour Turkland et que la société soit entièrement renouvelée après un maximum de deux générations. Nous leur exposerons notre culture diversifiée et leur donnerons un aperçu de notre grande famille unie. Nous allons les conquérir pour la vie.

Nous devons reprendre tous les postes importants dans la société, tous les postes de premier plan. Nous devons être les meilleurs dans ce que nous faisons. Nous devons fonctionner ensemble en tant que peuple, en tant que grande collectivité, sans oublier que nous sommes encore une minorité en Allemagne.

On ne peut plus accepter d’être opprimés, subordonnés à leurs souhaits et leurs idées. Établissons un fonds pour l’éducation turque auquel chacun de nous versera un mois de salaire pour financer la construction d’écoles, d’universités et d’écoles maternelles turques.

Nous allons fonder une banque en Allemagne, une banque conforme aux principes islamiques, pour accéder aux marchés internationaux et recevoir des dons internationaux pour notre combat. Nous allons fonder nos propres compagnies d’assurance et nos propres réassureurs.

Nous allons créer un meilleur Turkland en Allemagne pour que le tribunal européen reconnaissance notre indépendance et pour faire valoir la nécessité de ce développement, pour que notre indépendance et notre droit à l’auto-détermination soient reconnus au niveau européen. C’est un combat légitime : le droit naturel à l’autonomie politique, l’épanouissement personnel et le développement.

Nos proches amis achèteront des terrains, et peu à peu, maison après maison, nous formerons des quartiers, jusqu’à prendre le contrôle d’une ville. Nous occuperons tous les centres décisionnels avec des responsables turcs, les emplois dans les hôpitaux, la police, l’armée, les services d’urgence et les plus hautes fonctions politiques, comme le poste de maire –et rien ne fera obstacle à la formation d’un Turkland indépendant.

Ce scénario de rêve n’est-il pas en train de se mettre en place partout en Occident?

Le rêve d’Özgür d’une prise de pouvoir ne semble pas réaliste en ce moment. Mais l’horloge de l’évolution démographique tourne inexorablement. Dans quelques décennies, quand le djihad démographique aura réussi, ce scénario d’horreur pourrait se réaliser.

Des propos similaires tenus par des politiciens turcs confirment que ces idées, ce rêve, ne hantent pas seulement le cerveau d’un Özgür Ümit Aras mais aussi celui de plus en plus de musulmans.

J’ai remarqué une constante chez les musulmans qui immigrent en Occident: quand une communauté mahométane s’installe dans un pays, après deux ou trois générations, très souvent les petits enfants et arrière petits enfants revendiquent leur pays d’accueil comme étant devenu un territoire musulman qui leur revient de droit. Dès lors, il doit être soumis à l’islam, à la loi d’Allah et les habitants de souche sont priés de se soumettre ou de quitter leur propre pays. C’est dans l’ADN du musulman de s’approprier ce qui ne lui appartient pas, de l’arabiser et de l’islamiser, depuis 14 siècles. Etrange que cette singularité inhérente à l’islam, pourtant de plus en plus visible, n’éveille pas l’attention des dirigeants occidentaux.

Quand les musulmans expriment leur volonté de nous soumettre, c’est leur liberté d’expression, mais toujours à sens unique, en direction de la Mecque, si chère à nos fossoyeurs de l’Occident.

Même tolérance extatique à l’égard de certaines élites issues de l’immigration, qui rêvent à une Europe métissée, africanisée, où l’homme blanc, coupable de tous les maux, serait minoritaire, voire une race en voie d’extinction, et l’expriment en toute impunité, suscitant parfois même l’admiration des humanistes bien pensants, ces altruistes, si généreux et bienveillants envers les futurs nouveaux Européens, si méprisants à l’égard des Européens de souche dont ils font aussi partie, même s’ils semblent hypocritement le déplorer.

Mais, si Victor Orban ou Witold Waszczykowski ou Miloš Zeman utilisent cette même liberté d’expression pour défendre leurs pays, leurs peuples, ils deviennent des racistes, des xénophobes, des islamophobes, des fascistes.

Le deux poids, deux mesures, c’est la politique préférée de nos élites européennes bienveillantes, conciliantes, accommodantes envers les envahisseurs, et répressives et menaçantes à l’égard des défenseurs de l’Europe blanche, aux valeurs judéo-chrétiennes. C’est une politique digne des collabos de la pire espèce, ces traîtres qui pactisent avec l’ennemi pour défendre leurs propres intérêts. Ils feignent d’ignorer la nature profondément suprématiste de leurs protégés, éduqués et nourris à la haine des koufars dès leur plus tendre enfance, car ainsi l’ordonne Allah le Miséricordieux!

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Source : ‘ Poland tells EU: We’ll take immigrants from Europe – but not North Africa and the Middle East’ Breitbart

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz