Quantcast
FLASH
[18/09/2019] Une terroriste arabe palestinienne a été tuée alors qu’elle tentait d’attaquer des soldats israéliens avec un couteau  |  [17/09/2019] Election Israël: Echantillon Rotter: Likoud; 37, Gantz: 34, Liste jointe (arabe) 11, Shas 8, Iahadut hathora 8, Yamina (Shaked Bennet) 7, Liberman : 7, Camp démocrate 4, Havoda/Gesher 4  |  Election Israël: à l’échelon national, le taux de participation est en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Premier sondage coalition « naturelle » : Likoud 57 sièges, Gantz 55 – c’est le seul sondage qui compte  |  Election Israël: Netanyahou = 33 sièges, Gantz = 34 sièges – ce qui ne dit rien puisque l’élection est une affaire de coalitions  |  Election Israël: des hackers localisés en Indonésie ont tenté de pirater les ordinateurs du parti de Liberman  |  Election Israël: Netanyahou: « nous pouvons encore gagner »  |  Ayelet Shaked: « c’est la dernière heure pour bloquer un gouvernement de gauche »  |  Election Israël: taux de participation à 20h = 63,7%, en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Taux de participation des Arabes à 20h: 63,8%  |  Election Israël: Yaïr Lapid s’adresse à des téléphones éteints pour stimuler les derniers votants  |  Election Israël: Netanyahou : « si nous perdons, il y aura distribution de bonbons à Téhéran et à Gaza »  |  Election Israël: durant un podcast, un journaliste révèle par inadvertance que les chiffres de Bleu et Blanc sont plus faibles dans les villes autour de Tel Aviv qu’au centre  |  Election Israël: A Hadera, des activistes d’Israel Beitenou (Liberman) attrapés en vidéo offrant 500 shekels pour un vote  |  Election Israël: si le taux de participation arabe est élevé, et le taux de participation en Judée Samarie est faible, on est parti pour des mauvaises surprises  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Magali Marc le 11 août 2017

La bêtise des gauchistes n’a apparemment pas de limite.

Guy Caron, un aimable Québécois qui est candidat à la succession de Thomas Mulcair, a franchi le mur du « çon”. Il a présenté son programme pour lutter contre le réchauffement climatique. Selon lui, le Canada, en plus de réduire ses émissions de GES, devrait songer sérieusement à accueillir des «réfugiés climatiques».

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Ces jours-ci, des centaines de demandeurs d’asile haïtiens s’entassent dans divers sites d’hébergement ou sous les tentes des militaires près de notre frontière avec les États-Unis et le chef de la Coalition avenir Québec, François Legault, dénonce le fait que «La frontière du Québec est devenue une véritable passoire».

Ces «réfugiés», encouragés par notre Premier ministre Justin Trudeau et le maire Coderre, fuient les États-Unis pour échapper à la déportation. Il s’agit d’Haïtiens qui ont été accueillis en masse aux États-Unis après le tremblement de terre de 2010.

Plutôt que de faire des demandes d’asile en bonne et due forme comme le propose Legault, ils franchissent allègrement notre frontière au rythme de 250 par jour. 2620 d’entre eux sont déjà logés dans les différents centres d’hébergement temporaires ouverts ces dernières semaines à Montréal.

Mais Guy Caron n’a cure du problème actuel posé par les demandeurs d’asile au Québec. Il cherche à être élu à la chefferie du Parti Néo-démocrate en remplacement de Thomas Mulcair.

Caron prône donc la reconnaissance par le Canada et l’accueil de «réfugiés climatiques » forcés de «quitter leur pays en raison des changements causés par le réchauffement de la planète».

«C’est un élément qui est bien souvent négligé, mais on sait que particulièrement dans les populations insulaires à travers le monde, il y aura de plus en plus de gens qui devront migrer parce que les conditions seront invivables dans leur pays d’origine et on doit pouvoir y faire face», affirme-t-il.

C’est gentil à lui. Il ne fait pas de doute que notre pays avec ses six mois de température hivernale est le refuge idéal de ceux qui ont trop chaud.

Les Africains et Orientaux s’empresseront sûrement de venir se «réfugier» chez nous quand nous avons six pieds (environ 2 mètres) de neige et des températures allant de -15°C à -25°C (sans compter le facteur vent et le facteur Humidex combinés qui nous amènent à -25°/-40°)!

D’ailleurs les Québécois ont déjà commencé à aller passer les mois de janvier et février en Floride ou dans les Caraïbes afin de réconforter les populations qui doivent supporter des 20° à 30°. Mouarf.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz