FLASH
[23/09/2017] Corée du Nord : le séisme détecté ce matin semble être une réplique du test nucléaire de début septembre  |  Marseille : un homme abattu en pleine rue en rapport avec le trafic de drogue  |  Dans son discours en Alabama, Trump dit littéralement : « virez moi ces footballeurs fils de putes qui refusent d’honorer notre drapeau »  |  Algérie : le gouvernement interdit le voile intégral à l’école  |  Chelles : un membre du gang des barbares retourne déjà en prison  |  [22/09/2017] Le gouvernement Valls a minoré les dépenses de la Sécu dit la Cour des comptes-mais les politiques ne rendent pas compte de leurs actes  |  Calais (62) : les conflits entre musulmans commencent: combats entre migrants éthiopiens, irakiens et syriens  |  Ile d’Oléron: le maire ne voulait pas d’un McDonald’s mais n’avait aucun problème avec une mosquée  |  Un djihadiste originaire de Toulouse a été livré à la France par la Turquie  |  Val-de-Reuil (27) : le commissariat encerclé et bloqué par 80 musulmans turcs  |  Ville la belle immigration ! Une Allemande violée en plein jour en pleine rue à Munich par des Afghans  |  Enorme victoire diplomatique de Trump : la Chine ordonne à toutes ses banques de cesser toute relation avec Corée du Nord  |  [21/09/2017] Florian Philippot quitte le FN : « Il était temps ! Reste maintenant à changer de ligne » tweet Robert Ménard  |  [20/09/2017] Vicieux, Mélenchon l’homme du peuple voyage en Business quand ses collègues sont en éco  |  Attentat de Londres : 2 nouvelles arrestations, 4 musulmans sont actuellement interrogés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Marina Linardi le 17 août 2017

La deuxième grande ville du Danemark essaie de lutter contre le terrorisme en offrant de l’empathie aux djihadistes avec un programme intitulé « prenez dans vos bras un terroriste».

Alors que les Danois qui ont combattu contre l’État islamique ont été menacés de la prison à leur retour de Syrie, les terroristes se voient offrir d’énormes privilèges, y compris des appartements, de l’éducation et des emplois, pour les encourager se réintégrer à la société.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les partisans du projet géré par la police d’Aarhus disent que les djihadistes se sentent «isolés» et qu’ils s’efforcent de s’intégrer, et soutiennent que leur offrir de la bonté et du pardon va les dissuader de leur idéologie meurtrière.

Cependant, le politicien danois Naser Khader, un musulman né en Syrie, dit que le programme envoie le mauvais message et récompense les terroristes qui ont effectivement fait la guerre contre l’Occident et ses valeurs.

Khader a déclaré au magazine d’actualités australien Dateline que le modèle « serrez un terroriste dans vos bras » dit essentiellement aux jeunes musulmans : « Sortez et faites quelque chose de criminel, soyez djihadistes, vous obtiendrez beaucoup de privilèges de la société. C’est mal à mon avis» .

Cependant, des membres de la police sont favorables.

« Nous avons eu plusieurs d’options », a dit le surintendant Allan Aarslev à Dateline. « Nous pourrions les juger tous si nous pouvons trouver des preuves, cependant les terroristes que nous ne pouvons pas juger, que devons-nous faire à leur sujet? »

Il affirme que la plupart de ceux qui sont de retour de Syrie sont maintenant «très bien intégrés et la plupart d’entre eux sont très heureux d’avoir eu une seconde chance».

Il ajoute: « Ce sont des hommes qui sont allés en Syrie et nous ne savons pas ce qu’ils ont fait là-bas, et c’est le choix que nous devons faire : les aider ou les laisser seuls. »

« De mon point de vue, il serait beaucoup plus sûr pour la communauté locale d’aider ces jeunes hommes à avoir une vie normale après leur retour, que de les laisser seuls. »

Il ajoute encore : « Si nous ne les intégrons pas à nouveau à la communauté locale, ils seront un danger pour nous. »

Contrairement au traitement réservé aux islamistes, une femme danoise qui a combattu l’Etat islamique en Syrie soutient avoir été diabolisée et forcée de se cacher depuis son retour en Europe.

Joanna Palani a combattu avec les forces peshmerga kurdes et les forces YPG et affirme avoir tué jusqu’à 100 terroristes et libéré des esclaves sexuelles et des enfants.

Elle a reçu une interdiction de voyager de 12 mois pour l’empêcher de retourner dans la zone de conflit en septiembre 2015, et a été menacée d’aller en prison quand elle s’est rendue au Qatar.

L‘année dernière, son avocat, Erbil Kaya, a noté l’ironie de chercher à poursuivre quelqu’un qui a combattu du même côté que les troupes danoises, pendant que le gouvernement cherche à réhabiliter les combattants de l’État islamique qui sont de retour.

« C’est dommage. Nous sommes le premier pays au monde à punir une personne qui a combattu du même côté que la coalition internationale », a-t-elle déclaré au Guardian.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

« C’est hypocrite de la punir. Pourquoi ne punissons-nous pas les gens qui se battent pour ISIS au lieu de ceux qui se battent du même côté que le Danemark ? …  Je ne pense pas que ce soit sensé. »

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Marina Linardi pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz