FLASH
[20/11/2017] Les États-Unis réinscrivent la Corée du Nord sur la liste des États terroristes  |  Merkel dit à la presse que les négociations de coalition avec les Verts et les liberaux ont échoué et qu’il y aura de nouvelles élections  |  Religion de paix : une foule de 1000 personnes attaquent une église copte en Egypte. Les chrétiens se sont enfermés dedans pour se protéger  |  Victoire sur la pollution : le serial killer Charles Manson est mort  |  L’arrivée des livres dans la maison a bien plus bouleversé la vie de famille que les smartphones  |  Cocktails molotovs, tirs de mortier et voitures incendiées: nuit multiculturelle à Mantes-La-Jolie  |  Bruxelles : des migrants tentent de squatter un immeuble, 6 blessés lors d’affrontements avec la police  |  [18/11/2017] Espagne : la police espagnole a ouvert le feu sur un Français qui criait « Allahou Akhbar » à un péage près de la frontière française  |  Les tanks de l’armée israélienne ont procédé à des tirs de mise en garde sur les forces syriennes près de la frontière du Golan  |  [17/11/2017] L’explosion d’un pipeline au Bahreïn considérée comme une mise en garde de l’Iran  |  Retrait de sa nationalité à un « Danois de papier » parti combattre avec ISIS  |  La candidature de l’iran à la tête de l’UNESCO n’a pas été retenue  |  [16/11/2017] La deuxième vague de réfugiés balaiera l’Europe, se préoccupe l’ONU  |  Une Suédoise violée par des réfugiés se suicide après que le procureur ait conclu à un « manque de preuves »  |  Des citoyens iraniens ont attaqué la voiture du président Rohani pour l’extraire du véhicule et le lyncher  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 21 août 2017

L’esprit du propagandiste nazi Goebbels s’est emparé de l’esprit des mass-médias francophones. Pour en prendre la mesure en 2017, voici un sondage suite à une déclaration du Président des États-Unis, quelques heures après qu’un islamiste eut lancé sur les Ramblas de Barcelone la camionnette qu’il conduisait, afin de tuer quatorze personnes innocentes et d’en blesser cent trente, dont 50 grièvement.

Sur Twitter, le 17 août 2017 à 20h45, Donald Trump publie : « Étudiez ce que Pershing, général des États-Unis, faisait aux terroristes quand ils étaient pris. [Après] il n’y eut plus de terreur de l’islamisme radical pendant 35 ans ! (Study what General Pershing of the United States did to terrorists when caught. There was no more RadicalIslamic Terror for 35 years!) »

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

On remarque qu’il ne parle pas d’exécution sommaire, ni de balles trempées dans du sang de porc. Il demande seulement qu’on é-tu-die.

Eh, bien ! étudions.

Voici ce que le gal. John Pershing écrit*, dans un passage où il raconte les « problèmes avec les insurgés Moro et les Juramentado, individus prêts à tuer des Américains en étant certains de sacrifier leur propres vie » [oui, rien n’est nouveau]. Juste après avoir décrit un cas particulièrement cruel, où le tueur ciblait une gamine de cinq ans, mais fut heureusement abattu à temps, Pershing déclare :

« Les attaques des juramentado diminuèrent par l’usage d’une méthode que l’armée avait déjà adoptée, et que les musulmans tenaient pour abominable. Leurs corps étaient publiquement enterrés dans la même tombe qu’un porc mort. Prendre une telle mesure n’était pas plaisant, mais la perspective d’aller en enfer plutôt qu’au paradis dissuadait parfois les assassins potentiels. »

A preuve de ce fait, l’éditeur du Memoir de Pershing ajoute en note une citation du Maj. Gen. J. Franklin Bell, le supérieur de Pershing, extraite d’une une lettre qu’il lui adressa :

« Je comprends que cela est en usage depuis assez longtemps, d’enterrer (les insurgés) avec des porcs quand ils tuent des Américains. Je crois que c’est un bon plan, car si quelque chose peut les décourager, c’est la perspective d’aller en enfer plutôt qu’au paradis. Vous pouvez compter sur moi pour soutenir avec vous cet usage. C’est la seule chose qui peut décourager ces fanatiques fous. »

[Of course there is nothing to be done, but I understand it has long been a custom to bury (insurgents) with pigs when they kill Americans. I think this a good plan, for if anything will discourage the (insurgents) it is the prospect of going to hell instead of to heaven. You can rely on me to stand by you in maintaining this custom. It is the only possible thing we can do to discourage crazy fanatics.]

Maintenant, étudions les commentaires, par la presse francophone, de la déclaration du Président des États-Unis.

Seul a avoir étudié assez pour apporter un élément intéressant, Europe-Israël, 18 août 2017 :

« En Irak, un lieutenant, chargé d’interroger des terroristes ayant survécu à leur propre attaque contre des objectifs américains, a raconté que c’était le seul argument qui les faisait réagir.

Au cours d’une émission sur le sujet diffusé par la chaîne américaine CNBC en 2013, le lieutenant témoigne à couvert.

« Pour obtenir des renseignements, nous évoquions de nombreuses représailles. Sur leurs villages, leurs proches et eux-mêmes. Rien n’y faisait. Ces sales types étaient prêts à mourir et n’étaient pas impressionnables. Ils étaient comme drogués. C’est seulement lorsque nous les avons menacés de les enterrer avec des porcs, qu’ils réagissaient. Ils pensaient que leurs âmes ou je ne sais quoi, ne pourraient plus parvenir dans ces conditions au paradis d’Allah. » »

Tous les autres communient dans une contre unanimité, dont on appréciera la valeur en se souvenant que Donald Trump, quant à lui, n’a mentionné ni exécution sommaire ni balles trempées dans du sang :

  • Hufpost/Le Monde, 17/08/2017, 23h00 : « Trump se base sur les méthodes expéditives d’une légende urbaine pour donner sa réponse au terrorisme islamiste ».
  • FranceInfo, 17/08/2017, 23h46 : « Donald Trump recommande l’exécution sommaire des « terroristes islamistes ». Le président américain a fait référence au général Pershing qui, selon lui, avait mis fin au terrorisme islamiste aux Philippines en exécutant 49 musulmans de balles enduites de sang de porc. Une anecdote historiquement fausse, selon de nombreux historiens. »
  • Radio-Canada.ca, 17 août 2017 : « Attentat de Barcelone : Trump répète une fausse nouvelle qui date d’au moins 16 ans ».
  • Slate.fr, 18.08.2017, 7h00 : « S’appuyant sur une fausse anecdote, Trump suggère de lutter contre le terrorisme avec des balles au sang de porc ».
  • La Libre.be, 18 août 2017, 8h11 « Selon Donald Trump, Pershing, pour se débarrasser de ces soldats (!), aurait fait exécuter 49 prisonniers musulmans avec des balles trempées dans du sang de porc. Il les aurait ensuite fait enterrer en compagnie de porcs. Pour rappel, dans l’Islam, cet animal est considéré comme impur. Toujours selon DonaldTrump, Pershing aurait épargné le cinquantième prisonnier afin qu’il puisse colporter cette histoire. — Des faits qui n’ont jamais été prouvés et qui résulteraient davantage d’une légende urbaine. »
  • Paris Match, 18/08/2017, 8h56 : « Après Barcelone, Donald Trump fait appel à une intox sur le général Pershing ».
  • FranceSoir.fr, 18 août 2017, 9h29 : « Trump conseille d’utiliser des balles trempées dans du sang de porc contre les terroristes… Mais selon plusieurs historiens, cette anecdote n’est qu’une pure légende urbaine. En effet, aucun document n’a jamais été retrouvé prouvant la véracité des faits. »
  • Challenges.fr, 18.08.2017, 11h07 : « Quand Donald Trump se réfère à une fausse info pour éradiquer le terrorisme islamiste… »
  • LCI.fr, 18 août 2017, 11h11 : « Attentats en Catalogne : Trump prône l’exécution sommaire des terroristes en se référant (encore) à une fake news. USAGE DE FAUX. »
  • Le Parisien, 18 août 2017, 14h49 : « Attentat de Barcelone : Trump et la légende des balles au sang de porc ».
  • Le Figaro, Flash actu, samedi 19, 22h17 : « Donald Trump a cautionné jeudi des méthodes expéditives pour faire pièce « au terrorisme islamiste radical », en se référant à une légende urbaine ».
  • Libération, 18 août 2017, 20h26 : « Donald Trump, général de l’intox. Via une anecdote factice, le président américain a fait l’éloge des méthodes expéditives pour contrer le jihadisme. »
  • 20Minustes.fr, 18/08/17, 14h24 : « Trump cite une fausse info pour justifier une lutte antiterroriste violente ».
  • OuestFrance.fr, 18/08/2017, 14h30 : « Trump suggère de tuer les terroristes avec des balles au sang de porc… Il s’agit d’une référence à une fausse histoire… Une pure légende urbaine. »

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Patrick Valois pour Dreuz.info.

* John Pershing, ‪My Life Before the World War, University Press of Kentucky, 2013, pp. 284-285

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz