FLASH
[20/06/2018] Ah j’ai oublié un détail, mais vous aviez deviné : l’homme qui voulait poignarder des passants à Tours hurlait Allahou Akbar  |  Hollywood anti-Trump est moralement exemplaire. L’acteur Peter Fonda a tweeté qu’il faut kidnapper Barron, le jeune fils de Trump, et qu’il soit violé par des pédophiles  |  Tours : un homme a tenté de poignarder des passants cet après-midi et de jeter un homme par dessus un pont  |  [18/06/2018] Gaza : En réponse à un tir de roquette du Hamas, Israël a bombardé 9 cibles terroristes dans 2 camps militaires et 1 fabrique de munitions du Hamas  |  [17/06/2018] Effrayant : La police du quartier Haringey de Londres a arrêté une femme pas du tout folle qui courait après des enfants juifs avec un couteau en criant « Je veux tuer tous les Juifs »  |  Nigel Farage: « Merkel est le passé, Salvini le futur »  |  [16/06/2018] Après l’administration Bush, Trump se retire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui est un club obsédé par un seul pays, Israël. Pourquoi est-ce que les États-Unis y sont encore ? Parce qu’Obama l’a rejoint quand il a pris ses fonctions  |  Afghanistan : 26 morts et 54 blessés dans un attentat-suicide parmi une foule célébrant un cessez-le-feu inédit entre talibans et forces de sécurité  |  Un terroriste musulman a percuté une voiture-taxi dans une foule au centre de Moscou, blessant au moins 7 personnes. Le terroriste musulman, qui a tenté de fuir les lieux, a été arrêté  |  Exceptionnel effet Trump : la banque centrale américaine remonte sa prévision de croissance, à 4,8%  |  [15/06/2018] Effet Trump : je sais que les médias s’en fichent, mais les chiffres de l’emploi sont les meilleurs depuis 44 ans  |  Afghanistan : le chef des taliban pakistanais aurait été tué par un drone américain  |  La France a encore condamné Israël à l’ONU lors d’une résolution qui interdit à Israël de se défendre contre les terroristes  |  [14/06/2018] Ah il est beau le ramadan! Un projet d’attentat sur le sol français a été déjoué avec l’arrestation de deux hommes en Seine-et-Marne  |  [13/06/2018] Israël : le directeur du Shin Bet (agence de sécurité) annonce avoir empêché 250 attentats terroristes en 2018  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 22 août 2017

Loin du bruit et du tumulte débile et malveillant et d’une tentative de coup d’Etat contre lui, qui échouera (j’en traite dans un autre article), Donald Trump a prononcé un discours important, un de plus. Un discours qui s’inscrit dans la continuité du discours de Riyad. Il l’a fait à Fort Myer, face à un auditoire militaire.

Après avoir prononcé des mots d’unité, une fois de plus (et ces mots n’ont pas été fondamentalement différents de ceux prononcés ces derniers jours lorsqu’il a rejeté les racistes de droite et de gauche), Donald Trump a exposé sa stratégie pour l’Afghanistan.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Il avait envisagé un retrait des troupes américaines. Il a changé d’avis.

Il ne voulait pas de la continuation d’une politique de guerre façon Obama, qui conduit à l’enlisement.

Il entend que la guerre soit menée pour gagner, en donnant aux militaires la possibilité concrète de gagner, en ne leur dictant plus de règles d’engagement destructrices du potentiel de l’armée américaine, et en laissant les chefs militaires sur le terrain décider des opérations. C’est la stratégie qui a permis l’élimination quasi complete de l’Etat Islamique en six mois.

Il a fixé la cible: l’élimination de toutes les bases arrière de terrorisme islamique dans le pays.

Il a exigé la coopération du Pakistan, sous peine de représailles, et ne s’est pas interdit des opérations militaires en territoire pakistanais, si nécessaire, sachant fort bien que le Pakistan sert de base arrière aux bases arrière terroristes islamiques implantées en Afghanistan.

Il a souligné la coopération étroite qui se met en place entre les Etats-Unis et l’Inde en termes de lutte contre le terrorisme islamique.

Il sait que l’Arabie Saoudite finance largement les activités militaires du Pakistan, et il sait sans aucun doute que l’Arabie Saoudite appuiera ses demandes vis-à-vis du Pakistan dès lors que l’Arabie Saoudite tient absolument à l’alliance avec les Etats-Unis définie à Riyad pour faire face à l’Iran.

Il montre une fois de plus qu’il n’est pas isolationniste et comprend que les Etats-Unis ont des responsabilités mondiales et doivent endiguer, et si possible éliminer, l’islam radical.

Il montre qu’il veut la paix par la puissance et la détermination.

Il montre qu’il n’est pas un néo-conservateur, en ce qu’il n’adhère pas aux idées de changement de régime.

Il redit que les ennemis des Etats-Unis, qui sont aussi des ennemis de la liberté, doivent être vaincus. Après huit années d’Obama, c’est absolument salubre.

Je ne doute pas que ceux qui ne cessent de critiquer Donald Trump et de le diffamer trouveront à redire.

Peu importe, la doctrine Trump avance.

Il restera à voir si la doctrine Trump avancera aussi sur d’autres terrains dans les semaines à venir, mais pour l’heure, il n’y a rien à redire.

Seuls les ennemis des Etats-unis et de la liberté peuvent trouver à redire.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz