FLASH
[23/11/2017] Ce n’est pas un gag (hélas) : le groupe EELV à la mairie de paris veut rebaptiser la journée du patrimoine en journée du matrimoine  |  Les forces irakiennes lancent l’opération finale pour nettoyer les dernières bases d’Isis dans le désert  |  [22/11/2017] Haute-Savoie : un individu tué par balle par un policier lors d’échanges de tirs contre un véhicule qui fonçait sur plusieurs policiers. 1 homme interpellé, 2 en fuite  |  Rennes – vols et agressions par 6 migrants illégaux dont un de « 11 ans »: arrêtés 3 fois en 3 jours, libérés, ils recommencent immédiatement  |  Débarquement massif d’Algériens sur les côtes espagnoles : une ‘attaque coordonnée’, selon un responsable espagnol  |  Et hop: le journaliste Frédéric Haziza accusé d’agression sexuelle – mais n’oublions pas Tariq Ramadan !  |  Multiculturalisme chéri : dans l’Essonne, un policier et sa femme ont été roués de coups devant leurs enfants  |  Les dirigeants allemands font pression pour la reprise des négociations de coalition par Merkel et éviter la paralysie du gouvernement  |  Israël détruit les habitations de deux monstres arabes palestiniens ayant commis des attentants  |  Israël dejoue une tentative de faire entrer des tonnes d’explosifs à Gaza. Pourquoi ne construisent ils pas une économie ?  |  A court d’analogies (facho, suprémaciste, Hitler et Mussolini sont très usés), les Trump haters le comparent maintenant à Charles Manson  |  Républicain soupçonné de harcèlement sexuel> Démocrates: « il doit démissionner ». Démocrate accusé> Démocrates disent: « il faut enquêter »  |  Explosion de démissions de politiciens, journalistes, artistes Démocrates américains accusés de harcèlement sexuel (ou pire)  |  Morale socialiste: Hollande savait que Thomas Thévenoud fraudait le fisc quand il l’a nommé secrétaire d’État au Commerce extérieur  |  Les discussions entre le Hamas et le Fatah du Caire tournent mal, *encore*  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 22 août 2017

Loin du bruit et du tumulte débile et malveillant et d’une tentative de coup d’Etat contre lui, qui échouera (j’en traite dans un autre article), Donald Trump a prononcé un discours important, un de plus. Un discours qui s’inscrit dans la continuité du discours de Riyad. Il l’a fait à Fort Myer, face à un auditoire militaire.

Après avoir prononcé des mots d’unité, une fois de plus (et ces mots n’ont pas été fondamentalement différents de ceux prononcés ces derniers jours lorsqu’il a rejeté les racistes de droite et de gauche), Donald Trump a exposé sa stratégie pour l’Afghanistan.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Il avait envisagé un retrait des troupes américaines. Il a changé d’avis.

Il ne voulait pas de la continuation d’une politique de guerre façon Obama, qui conduit à l’enlisement.

Il entend que la guerre soit menée pour gagner, en donnant aux militaires la possibilité concrète de gagner, en ne leur dictant plus de règles d’engagement destructrices du potentiel de l’armée américaine, et en laissant les chefs militaires sur le terrain décider des opérations. C’est la stratégie qui a permis l’élimination quasi complete de l’Etat Islamique en six mois.

Il a fixé la cible: l’élimination de toutes les bases arrière de terrorisme islamique dans le pays.

Il a exigé la coopération du Pakistan, sous peine de représailles, et ne s’est pas interdit des opérations militaires en territoire pakistanais, si nécessaire, sachant fort bien que le Pakistan sert de base arrière aux bases arrière terroristes islamiques implantées en Afghanistan.

Il a souligné la coopération étroite qui se met en place entre les Etats-Unis et l’Inde en termes de lutte contre le terrorisme islamique.

Il sait que l’Arabie Saoudite finance largement les activités militaires du Pakistan, et il sait sans aucun doute que l’Arabie Saoudite appuiera ses demandes vis-à-vis du Pakistan dès lors que l’Arabie Saoudite tient absolument à l’alliance avec les Etats-Unis définie à Riyad pour faire face à l’Iran.

Il montre une fois de plus qu’il n’est pas isolationniste et comprend que les Etats-Unis ont des responsabilités mondiales et doivent endiguer, et si possible éliminer, l’islam radical.

Il montre qu’il veut la paix par la puissance et la détermination.

Il montre qu’il n’est pas un néo-conservateur, en ce qu’il n’adhère pas aux idées de changement de régime.

Il redit que les ennemis des Etats-Unis, qui sont aussi des ennemis de la liberté, doivent être vaincus. Après huit années d’Obama, c’est absolument salubre.

Je ne doute pas que ceux qui ne cessent de critiquer Donald Trump et de le diffamer trouveront à redire.

Peu importe, la doctrine Trump avance.

Il restera à voir si la doctrine Trump avancera aussi sur d’autres terrains dans les semaines à venir, mais pour l’heure, il n’y a rien à redire.

Seuls les ennemis des Etats-unis et de la liberté peuvent trouver à redire.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz