FLASH
[25/09/2017] Vive le multiculturel ! 6 voitures brûlées, 2 écoles incendiées par une vingtaine de « jeunes » à Aulnay-sous-Bois  |  ⁠⁠⁠⁠⁠La pression israélienne a échoué, les terroristes entrent à Interpol: la candidature de l’Autorité palestinienne sera examinée  |  Avec la victoire de Merkel, l’euro s’est écroulé  |  Grande-Bretagne : Muhammad, prénom le plus donné aux bébés en 2016 selon le site Qz.com  |  Belgique : 8 perquisitions anti-terroristes lundi matin à Bruxelles et dans les environs  |  [24/09/2017] #Tennessee #Antioch : la quasi totalité des médias rapportant la conférence de police omettent de rapporter l’origine ethnique de l’assassin  |  Tuerie à l’église du #Tennessee : seul Fox News reprend l’info du shériff que l’assassin est un Afro-Américain  |  #Tennessee #Antioch : l’assassin est un Afro-Américain de 26 ans  |  Tennessee : le tireur serait un homme blanc d’une vingtaine d’années  |  Tennessee : l’assassin a été abattu par un civil armé  |  Tennessee : rectification, 1 mort, 7 blessés. Le tireur, blessé, a été arrêté  |  Fusillade dans une église du Tennessee : 7 morts, attaquant abattu – motif encore inconnu  |  Allemagne : le SPD (2e avec 20%) refuse une nouvelle coalition avec Merkel après la chute qu’elle subit  |  Allemagne estimations sortie des urnes: CDU/CSU 32.5%. SPD 20%. AfD 13.5%. FDP 10.5%. Verts 9.5%. Parti de Gauche 9%  |  Election allemande : Merkel remporte comme prévu, mais recule de 5%  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Guy Millière le 22 août 2017

Loin du bruit et du tumulte débile et malveillant et d’une tentative de coup d’Etat contre lui, qui échouera (j’en traite dans un autre article), Donald Trump a prononcé un discours important, un de plus. Un discours qui s’inscrit dans la continuité du discours de Riyad. Il l’a fait à Fort Myer, face à un auditoire militaire.

Après avoir prononcé des mots d’unité, une fois de plus (et ces mots n’ont pas été fondamentalement différents de ceux prononcés ces derniers jours lorsqu’il a rejeté les racistes de droite et de gauche), Donald Trump a exposé sa stratégie pour l’Afghanistan.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Il avait envisagé un retrait des troupes américaines. Il a changé d’avis.

Il ne voulait pas de la continuation d’une politique de guerre façon Obama, qui conduit à l’enlisement.

Il entend que la guerre soit menée pour gagner, en donnant aux militaires la possibilité concrète de gagner, en ne leur dictant plus de règles d’engagement destructrices du potentiel de l’armée américaine, et en laissant les chefs militaires sur le terrain décider des opérations. C’est la stratégie qui a permis l’élimination quasi complete de l’Etat Islamique en six mois.

Il a fixé la cible: l’élimination de toutes les bases arrière de terrorisme islamique dans le pays.

Il a exigé la coopération du Pakistan, sous peine de représailles, et ne s’est pas interdit des opérations militaires en territoire pakistanais, si nécessaire, sachant fort bien que le Pakistan sert de base arrière aux bases arrière terroristes islamiques implantées en Afghanistan.

Il a souligné la coopération étroite qui se met en place entre les Etats-Unis et l’Inde en termes de lutte contre le terrorisme islamique.

Il sait que l’Arabie Saoudite finance largement les activités militaires du Pakistan, et il sait sans aucun doute que l’Arabie Saoudite appuiera ses demandes vis-à-vis du Pakistan dès lors que l’Arabie Saoudite tient absolument à l’alliance avec les Etats-Unis définie à Riyad pour faire face à l’Iran.

Il montre une fois de plus qu’il n’est pas isolationniste et comprend que les Etats-Unis ont des responsabilités mondiales et doivent endiguer, et si possible éliminer, l’islam radical.

Il montre qu’il veut la paix par la puissance et la détermination.

Il montre qu’il n’est pas un néo-conservateur, en ce qu’il n’adhère pas aux idées de changement de régime.

Il redit que les ennemis des Etats-Unis, qui sont aussi des ennemis de la liberté, doivent être vaincus. Après huit années d’Obama, c’est absolument salubre.

Je ne doute pas que ceux qui ne cessent de critiquer Donald Trump et de le diffamer trouveront à redire.

Peu importe, la doctrine Trump avance.

Il restera à voir si la doctrine Trump avancera aussi sur d’autres terrains dans les semaines à venir, mais pour l’heure, il n’y a rien à redire.

Seuls les ennemis des Etats-unis et de la liberté peuvent trouver à redire.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz