Quantcast
Publié par Oksana Zvirynska le 24 août 2017

Voilà une évaluation rafraîchissante et réaliste – en particulier en provenance de Suède – sur la question de savoir quels sont les agents de la violence dans les manifestations politiques.

Un grand merci à Tania Groth pour la traduction de Fria Tider :

Chef de la police: « c’est l’extrême gauche qui pose un problème »

Le Mouvement de résistance nordique, le NMR, ne représentera pas le problème majeur lorsque l’organisation socialiste nationale organisera une manifestation à Göteborg le 30 septembre. « Au contraire, ce seront des extrémistes de gauche qui vont commencer les émeutes », explique le chef de la police Erik Nord à la radio suédoise.

Le Mouvement de résistance nordique, le NMR, a demandé l’autorisation d’organiser une manifestation près de Bokmässan (Foire du livre) à Göteborg cet automne. Selon les données de la police de Göteborg, on estime qu’il y aura environ 1000 participants.

La police a précédemment annoncé qu’il n’y avait aucune base légale pour refuser le permis de manifester à cette organisation.

Il aurait été possible (de refuser un permis) si le but de la manifestation était de créer du désordre.

Mais, selon Monsieur Nord, ce n’est pas l’organisation socialiste nationale qui représentera le gros problème, mais ses adversaires de gauche.

« Mon idée générale est que ce n’est pas cette démonstration qui représentera le plus grand danger pour l’ordre et la sécurité. Nous aurons certainement des situations d’émeutes autour de la manifestation. Mais ce sera d’abord et avant tout incité par les soi-disant contre-manifestants. Ensuite, nous devrons les séparer pour que les deux rassemblements puissent avoir lieu», explique Erik Nord à Kulturnytt.

On peut supposer que c’est bien ce que la police à Charlottesville n’a pas fait et elle n’a, par conséquent, pas protégé la manifestation autorisée ni séparé les différents groupes. Au lieu de cela, on a permis aux extrémistes de gauche d’attaquer la manifestation nationaliste.

Erik Nord souligne également que le manque de ressources de la police n’est pas une raison suffisante pour refuser une manifestation, et qu’en Suède on a l’habitude de penser que chacun peut exprimer ses points de vue.

C’est Erik Nord qui a récemment déclaré qu’il voulait révoquer les passeports et les permis de séjour aux terroristes islamiques.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Oksana Zvirynska pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz