Publié par Guy Millière le 25 août 2017

Le chef terroriste islamique Oussama Ben Laden répétait souvent que les islamistes aimaient la mort davantage que les Occidentaux aimaient la vie.

Il en déduisait que les islamistes finiraient par l’emporter. Il a, depuis, été éliminé par une opération militaire américaine, et al Qaida a été supplanté par l’Etat Islamique, lui-même désormais largement détruit.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Il serait possible de déduire que les islamistes ont été vaincus, et que leur amour de la mort les a conduit à leur perte. Ce serait une déduction hâtive et aveugle. Les islamistes ont perdu quelques batailles, mais ils n’ont pas perdu la guerre. Ils sont toujours là. Des milliers d’entre eux sont disséminés dans le monde occidental, prêts à frapper. Et ils ont changé la vie quotidienne des Occidentaux.

  • Impossible de prendre l’avion depuis deux décennies sans subir des contrôles de sécurité extrêmement stricts.
  • Des milliers d’endroits sont équipés de portiques de sécurité.
  • Des soldats et des policiers patrouillent les rues de nombre de villes du monde occidental.
  • Des centaines de zones de non droit ont émergé, de la Scandinavie à l’Europe du Sud.

Un esprit de soumission s’installe. Avoir peur de l’islam devient un crime

La façon de parler des Occidentaux a changé elle aussi : parce que, dans nombre de pays occidentaux, les dirigeants politiques au pouvoir ont peur des attentats et des émeutes, parce que les populations musulmanes se font plus nombreuses dans les pays concernés, les discours islamiquement incorrects se tiennent de plus en plus difficilement et, dans des pays comme la France, peuvent conduire celui qui les tient vers des poursuites en justice ou vers l’ostracisme.

Un esprit de soumission s’installe. Avoir peur de l’islam devient un crime.

Parler comme un dhimmi, nom donné aux “mécréants” dans l’islam devient la façon dont il faut parler. Seule une petite fraction des Musulmans vivant dans le monde occidental soutient l’islam violent, mais rares sont les Musulmans qui le dénoncent, et constater que les dirigeants politiques de nombre de pays occidentaux sont imprégnés d’un esprit de soumission est source de satisfaction pour nombre de Musulmans. Des dirigeants politiques occidentaux imprégnés d’un esprit de soumission en viennent meme à faire du zèle et à accélérer l’islamisation de leurs pays. C’est ce que font Emmanuel Macron et Angela Merkel par leurs politiques d’immigration.

Le chaos créé par l’islam violent a poussé des centaines de milliers de Musulmans vers les rives de la Méditerranée, puis vers celles de l’Europe. L’Union Européenne entend contraindre les pays européens qui refusent d’ouvrir leurs frontières aux “migrants” à le faire néanmoins. L’islamisation de l’Europe est en cours, et si l’Amérique du Nord est touchée, elle l’est, pour l’heure, beaucoup moins. La perspective d’une Europe soumise à l’islam se concrétise d’une façon de plus en plus nette.

Des milliers d’islamistes acceptant de mourir pour l’islamisation du monde sont morts, mais, d’un point de vue islamique, ils ne sont pas morts en vain, et l’amour de la mort mis en avant par Oussama Ben Laden a obtenu des résultats. Ceux-ci sont d’autant plus nets que l’islamisation et l’esprit de soumission ne sont pas nécessairement accompagnés par un amour de la vie (et Oussama Ben Laden s’est trompé sur ce point). Toutes les sociétés occidentales connaissent une dénatalité qui, en Europe, devient suicide collectif. Le taux de fertilité moyen en Europe se situe alentour de 1,5 enfant par femme. La France a un taux de fertilité supérieur en raison de la natalité musulmane, et le grand remplacement énoncé par Renaud Camus s’y profile sur l’horizon.

Les statistiques religieuses sont interdite en France, mais des instituts étrangers décomptent les prénoms. En Seine Saint Denis, 42% des prénoms de nouveaux nés sont musulmans. Dans la plupart des départements le chiffre est supérieur ou égal à 25%. A Paris, où le chiffre est l’un des plus bas, il est de 18%.

Des chercheurs, dans le futur, se demanderont pourquoi les Européens ont eu, d’un seul coup, beaucoup moins d’enfants et se sont comportés comme s’il n’y avait pas de futur pour leurs sociétés. Ils se demanderont pourquoi un esprit de soumission s’est ainsi disséminé. L’Europe qu’ils observeront sera islamisée, et, au vu de l’islam tel qu’il est, très lugubre.

© Guy Millière pour Dreuz.info. Toute reproduction interdite sans l’autorisation écrite de l’auteur.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz