FLASH
[20/11/2017] Les États-Unis réinscrivent la Corée du Nord sur la liste des États terroristes  |  Merkel dit à la presse que les négociations de coalition avec les Verts et les liberaux ont échoué et qu’il y aura de nouvelles élections  |  Religion de paix : une foule de 1000 personnes attaquent une église copte en Egypte. Les chrétiens se sont enfermés dedans pour se protéger  |  Victoire sur la pollution : le serial killer Charles Manson est mort  |  L’arrivée des livres dans la maison a bien plus bouleversé la vie de famille que les smartphones  |  Cocktails molotovs, tirs de mortier et voitures incendiées: nuit multiculturelle à Mantes-La-Jolie  |  Bruxelles : des migrants tentent de squatter un immeuble, 6 blessés lors d’affrontements avec la police  |  [18/11/2017] Espagne : la police espagnole a ouvert le feu sur un Français qui criait « Allahou Akhbar » à un péage près de la frontière française  |  Les tanks de l’armée israélienne ont procédé à des tirs de mise en garde sur les forces syriennes près de la frontière du Golan  |  [17/11/2017] L’explosion d’un pipeline au Bahreïn considérée comme une mise en garde de l’Iran  |  Retrait de sa nationalité à un « Danois de papier » parti combattre avec ISIS  |  La candidature de l’iran à la tête de l’UNESCO n’a pas été retenue  |  [16/11/2017] La deuxième vague de réfugiés balaiera l’Europe, se préoccupe l’ONU  |  Une Suédoise violée par des réfugiés se suicide après que le procureur ait conclu à un « manque de preuves »  |  Des citoyens iraniens ont attaqué la voiture du président Rohani pour l’extraire du véhicule et le lyncher  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Prescilla Stofmacher le 3 septembre 2017

 

Cher Jared Kushner, j’ai lu les remarques que vous avez faites à un groupe de stagiaires du Congrès au sujet des difficultés à trouver une solution au conflit au Moyen-Orient.

Embed from Getty Images

Entre autres choses, vous avez dit ceci :

«Nous pensons à ce qu’est un bon aboutissement, et nous essayons de travailler avec les parties, très calmement, pour voir s’il y a une solution. Et il n’y a peut-être pas de solution, mais c’est l’un des problèmes sur lequel le Président nous a demandé de nous occuper. Nous allons donc nous concentrer sur cela et essayer d’arriver à une bonne conclusion dans un avenir proche « .

Il est bon que vous appréciiez la complexité de cette situation. Le fait de ne pas comprendre la dynamique de ce problème, et la tentative de l’aborder comme les Occidentaux abordent tous les conflits est l’une des raisons pour lesquelles le problème reste entier.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Je crains toutefois que vous tombiez néanmoins exactement dans le même piège.

Vous avez dit que vous aviez parlé à «beaucoup de gens» impliqués dans les négociations antérieures qui vous avaient transmis que «la situation est émotionnellement très chargée».

Heu oui… Je pense que nous l’avions déjà compris, ne croyez-vous pas ?

Vous avez dit: « Vous savez, tout le monde trouve des problèmes », et « nous devons comprendre ce qu’ils ont fait » et « nous devons comprendre qu’ils ont fait ceci ou cela ». Et comment cela nous aide-t-il à atteindre la paix ?

« Ne nous concentrons pas là dessus [sur les problèmes] », dites-vous, et vous ajoutez : « Nous ne voulons pas une leçon d’histoire. Nous avons suffisamment lu de livres. Concentrons-nous sur la façon dont nous pouvons parvenir à une conclusion de la situation. »

Si vous ne pensez vraiment pas que l’histoire est importante, vous n’allez même pas sortir des starting bloc. Pour l’amour de ciel, ça a tout à voir avec l’histoire ! La seule revendication du peuple juif sur cette terre est justement enracinée dans l’histoire de cette terre.

Sans référence à cette histoire, il n’est pas possible de contrer ce grand mensonge du monde arabe et musulman qui alimente leur tentative de détruire l’Etat d’Israël: que les Juifs n’ont aucun droit sur cette terre.

Ce que vous ne semblez pas avoir compris, c’est que la façon dont ce problème a été abordé est fondamentalement fausse. Ce n’est pas un «conflit» mais une guerre d’extermination

C’est l’histoire qui nous dit que c’est une guerre d’agression du monde arabe et musulman contre les Juifs. Et c’est vraiment important de dire ici qui est l’agresseur et qui est la victime.

Le monde occidental rejette cette distinction comme sans importance. Par conséquent, il suppose que c’est un conflit entre deux parties. Ce ne pas le cas. C’est une tentative d’anéantir un pays qui se défend contre cette attaque.

L’histoire nous dit aussi que la base du conflit a toujours été une guerre de religion.

  • Dans les années 1920, le grand mufti de Jérusalem, Haj Amin al-Husseini, a incité les pogroms contre les Juifs qui revenaient [en Palestine] en affirmant faussement que les Juifs avaient l’intention de détruire Al-Aksa.
  • Pratiquement les mêmes mots sont utilisés aujourd’hui par le chouchou contemporain du Mufti, Mahmoud Abbas.

Ce que vous ne semblez pas avoir compris, c’est que la façon dont ce problème a été abordé est fondamentalement fausse. Ce n’est pas un «conflit» mais une guerre d’extermination.

Il ne peut y avoir de négociation avec les agresseurs dans une guerre d’extermination, car tout compromis avec un tel programme non négociable est une forme de reddition. La solution, c’est que l’agresseur doit être vaincu.

Mais vous ne semblez pas du tout comprendre l’objectif arabe et musulman. Vous pensez que les détecteurs de métaux « ont suscité beaucoup de tension dans les rues. » Êtes-vous à ce point-là ignorant ? L’incitation sur le mensonge d’Aksa a causé la violence meurtrière qui a rendu les détecteurs de métaux nécessaires. Et cela a continué après leur retrait.

Vous dites que vous avez contribué non seulement à les faire retirer, mais vous dites aussi: «Nous avons pu faire en sorte que les Israéliens réduisent les différentes formes de surveillance que les Jordaniens ont accepté, et nous avons discuté tout le temps avec les Palestiniens pour essayer d’obtenir leur point de vue. « 

Il est étonnant que vous ayez pressé les Israéliens d’éliminer la surveillance nécessaire pour prévenir d’autres actes de terrorisme. Le problème n’est pas les appareils de surveillance, mais le refus du monde arabe et musulman de reconnaître toute présence légitime israélienne sur le Mont du Temple.

La réponse correcte à une telle intimidation aurait due être de rester ferme et de la dénoncer pour ce qu’elle est  : un acte de guerre de religion. Au lieu de cela, vous avez fait le facilitateur pour apaiser la rage arabe et musulmane.

Cela montre la profonde faille dans la façon dont vous regardez la situation. Car ce n’est pas tant une question de ce qu’il faut faire, mais plutôt ce qui doit être défait.

La Grande-Bretagne, les États-Unis et l’Europe ont récompensé l’agression arabe et musulmane sur la terre d’Israël depuis près d’un siècle en considérant ce plan comme légitime. Cela continue aujourd’hui avec l’insistance de l’Occident à traiter les Palestiniens non pas comme des parias meurtriers et colonialistes, mais comme des hommes en attente d’un État.

Ce que vous devriez faire, à la place, c’est d’arrêter le financement américain de l’Autorité Palestinienne tant qu’il continue d’inciter à l’extermination des juifs et son incitation psychotique à la haine. Et vous devez aussi résoudre l’hostilité endémique de votre propre Département d’Etat à l’égard de l’Etat d’Israël.

Vous dites qu’il n’y a pas de solution. Il peut y en avoir une : mais seulement si vous identifiez d’abord correctement le problème.

Votre cœur est au bon endroit, mais vous semblez être dangereusement naïf.

J’espère que vous prendrez ces remarques dans l’esprit positif dans lequel elles sont destinées.

Oh, et s’il vous plaît, passez-les à votre beau-père. Sans aucun doute, il aimerait y réfléchir aussi.

Shabbat Shalom,

Melanie Phillips

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Prescilla Stofmacher pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz