Quantcast
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 6 septembre 2017

Dennis Prager est un des grands commentateurs politiques de notre temps. Peu connu en France parce qu’il est de droite, et que les médias penchent à gauche et ne parleront jamais de lui, il a consacré sa carrière universitaire et radiophonique à la défense des idées conservatrices.

Au micro de Tucker Carlson, sur Fox News, Prager explique une chose qui résonne partout dans le monde occidental, et certainement en France, concernant la gauche, et je le cite car vous n’entendrez pas un tel commentaire sur France inter :

« La gauche ne combat pas les vrais maux parce que c’est difficile de combattre les vrais maux.

Par exemple, elle combat le fondamentalisme religieux, les ‘méchants’ chrétiens, mais quand il s’agit de l’Ayatollah Khamenei, il n’y a plus personne. Les vrais méchants religieux, ils ne trouvent rien à redire. Alors qui combattent-ils ? Les gens vraiment dangereux comme Franklin Graham [célèbre pasteur évangélique. On pourrait comparer, pour la France, aux prêtres traditionalistes]. Ca, c’est le vrai danger pour l’Amérique [selon la gauche] !

Où que vous regardiez, c’est ce que fait la gauche. Elle ne combat jamais le vrai danger.

J’ai combattu les nazis. Je suis juif, j’ai publié l’un des livres les plus vendus [aux Etats-Unis] qui expliquent l’antisémitisme (Why the Jews?: The Reason for Antisemitism*), j’ai participé à l’exfiltration des juifs d’URSS quand j’étais adolescent, j’ai combattu l’antisémitisme durant toute ma vie, et pourtant, je ne crains pas les néo-nazis d’Amérique.

Ils représentent un non-sujet, mais la gauche est préoccupée avec ces gens-là. »

Les néo-nazis, la gauche ne parlent que d’eux depuis Charlottesville, alors qu’ils ne sont que 200 membres selon le Southern Poverty Law center.

Par contre, l’extrême gauche alliée aux musulmans pour demander la disparition d’un Etat sur les 170 que compte le monde, et comme par hasard, c’est le seul Etat du monde qui se trouve être habité par une majorité de juifs, la gauche ne les combat pas. Cela apporte une confirmation au point de vue défendu par Dennis Prager : la gauche a peur de combattre les vrais maux.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz