Quantcast
FLASH
[17/09/2019] Election Israël: Echantillon Rotter: Likoud; 37, Gantz: 34, Liste jointe (arabe) 11, Shas 8, Iahadut hathora 8, Yamina (Shaked Bennet) 7, Liberman : 7, Camp démocrate 4, Havoda/Gesher 4  |  Election Israël: à l’échelon national, le taux de participation est en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Premier sondage coalition « naturelle » : Likoud 57 sièges, Gantz 55 – c’est le seul sondage qui compte  |  Election Israël: Netanyahou = 33 sièges, Gantz = 34 sièges – ce qui ne dit rien puisque l’élection est une affaire de coalitions  |  Election Israël: des hackers localisés en Indonésie ont tenté de pirater les ordinateurs du parti de Liberman  |  Election Israël: Netanyahou: « nous pouvons encore gagner »  |  Ayelet Shaked: « c’est la dernière heure pour bloquer un gouvernement de gauche »  |  Election Israël: taux de participation à 20h = 63,7%, en hausse de 2,4%  |  Election Israël: Taux de participation des Arabes à 20h: 63,8%  |  Election Israël: Yaïr Lapid s’adresse à des téléphones éteints pour stimuler les derniers votants  |  Election Israël: Netanyahou : « si nous perdons, il y aura distribution de bonbons à Téhéran et à Gaza »  |  Election Israël: durant un podcast, un journaliste révèle par inadvertance que les chiffres de Bleu et Blanc sont plus faibles dans les villes autour de Tel Aviv qu’au centre  |  Election Israël: A Hadera, des activistes d’Israel Beitenou (Liberman) attrapés en vidéo offrant 500 shekels pour un vote  |  Election Israël: si le taux de participation arabe est élevé, et le taux de participation en Judée Samarie est faible, on est parti pour des mauvaises surprises  |  Election Israël: Le taux de participation en Judée Samarie serait faible  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Thierry Ferjeux Michaud-Nérard le 7 septembre 2017

Le petit livre de Claude Allègre, L’imposture climatique*, © Plon, 2010, a fait sensation. Il évoque « une conspiration, mêlant (fausse) science et politique, qui s’est imposée aux médias« . De notre point de vue, c’est au contraire la propagande de la ploutocratie médiatique qui manipule les esprits pour influencer l’opinion.

La 4 ème de couverture indique que Claude Allègre nous révèle « comment des ambitions (faussement) scientifiques et politiques se sont appuyées sur des intérêts financiers et sur une (république et des médias composés de médiocres) en manque de légitimation pour alimenter (un climat de) peur et de culpabilité… »

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Et si la propagande politico-scientifique habituelle de la ploutocratie médiatique n’était qu’un mythe ?

Lu sur dreuz.info :

« Tempête Harvey : les activistes du climat poussent leur idéologie. » @AnnCoulter : « Je ne pense pas que la tempête Harvey soit une punition de Dieu car la maire de Houston est lesbienne ». Mais c’est plus crédible que le « changement climatique ». Et les activistes, indifférents à la tragédie, avancent les théories les plus fumeuses pour connecter la tempête Harvey au réchauffement climatique et espérer faire avancer leur cause sur les cadavres. Sauf que les ouragans de cette violence ne sont pas nouveaux, et ils datent de bien avant que le CO2 soit relâché dans l’atmosphère… Ils comptent sur la crédulité de ceux qui n’iront pas vérifier pour affirmer que « c’est un ouragan d’une intensité que les États-Unis n’ont jamais vu », causé par « que vous l’acceptiez ou pas, le réchauffement global. La planète se réchauffe, la température des océans monte, la calotte glaciaire fond et toutes les données de la (pseudo-)science du changement climatique indiquent que des situations extrêmes sont les conséquences inévitables ». Et pour dissuader ceux qui voudraient redonner à la science sa place, à savoir que seul le doute permet de valider une théorie scientifique, ils martèlent cet argument scientifiquement indestructible (sic) : « Il n’existe aucun autre moyen de comprendre ce qui se passe à Houston. » Les écolos-dictateurs affirment que les mers du golfe du Mexique étaient « peut-être » plus chaudes que d’habitude. » © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Les inventeurs des mystifications médiatiques sont pour la plupart des journaleux pseudo-intellectuels médiocres. Ils sont ceux, dont on peut dire sans prendre le risque de se tromper, qu’ils sont encouragés par la paresse, une paresse mentale indécrottable, et une propension naturelle au parasitisme.

N’importe quel journaliste au service des mystifications médiatiques écrit des articles mensongers. Il écrit sur ce qu’il ne comprend pas, généralement dans un langage pseudo-scientifique obscur. Il se livre à une tâche de propagande facile. Ensuite, une quantité de bavards insignifiants vont commenter en boucle à la télé ce que le journaliste aurait voulu écrire. C’est l’occasion pour ces pseudo-intellectuels médiocres de gagner leur vie en vendant du vide. Tous ces gens insignifiants n’ont aucune chance d’approcher jamais la vérité.

On comprend que bien des années vont s’écouler avant qu’un journaliste obscur pense à regarder la réalité telle qu’elle est, avec un souci de vérité et d’objectivité. Il est donc plus facile de refuser de décrire la réalité, en répétant toutes sortes d’idées préconçues, véhiculées par la propagande réchauffiste. La plupart des mensonges relatifs aux problèmes de climat visent à influencer le comportement des gens.

Pour influencer le comportement des gens, on peut recourir à la propagande directe, comme avec la publicité. Pour atteindre cet objectif, la publicité doit susciter des sentiments conformes au but recherché. Elle doit inculquer des croyances relatives aux « qualités supposées des produits » qui sont mis à la disposition des consommateurs. La promotion des ventes, par la publicité, incitera les gens à satisfaire des désirs inventés. [NDR mais si le produit ne délivre pas ses promesses, aucune campagne ne le fera racheter]

L’imposture médiatique avec la propagande Obama-réchauffiste doit inciter les gens à se comporter « en conformité » avec la propagande. Le but est de pouvoir manipuler le comportement humain, sans passion et dans un but utilitaire immédiat. Aussi, ces journalistes pseudo-intellectuels, les idiots utiles de la propagande réchauffiste, n’ont pas pour objectif d’observer, d’analyser et de comprendre la réalité. Pour les journalistes, la publicité offre un bon exemple des techniques d’influence très efficaces sur les comportements humains. La propagande réchauffiste doit agir autrement que la vieille méthode, plus directe, de la carotte et du bâton.

Il s’agit d’abord d’une misérable ambition commerciale : il faut vendre et faire vendre les technologies fumeuses anti-réchauffistes à grands frais et faire renouveler des machines saines et performantes !

Aujourd’hui, c’est « l’information des médias » qui introduit subrepticement les opinions imposées par la propagande. C’est pourquoi on parle de techniques d’intoxication et de désinformation. L’information officielle frelatée de type CNN pro-Clinton-Obama anti-Trump a fait long feu, livrée par tous les JT, sur toutes les télés, se résume à faire la propagande. Les méthodes de désinformation utilisent subrepticement des techniques de manipulation mentale des consciences, déguisées en information soi-disant officielle.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Thierry-Ferjeux Michaud-Nérard pour Dreuz.info.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz