FLASH
[18/12/2018] Depuis son passage télé, l’ancienne journaliste de Charlie hebdo, @ZinebElRhazoui reçoit des centaines de menaces de mort, d’appels à la violence et au viol de la part de personnes de gauche et musulmans qui disent que l’extrême droite est fasciste  |  En pleine crise des #Giletsjaunes, Macron annonce 500 millions d’€ d’aides à l’Afrique – et un bras d’honneur aux Français  |  7 colons arabes israéliens suspectés de terrorisme ont été arrêtés dans le quartier Issawiya de Jérusalem par l’armée israélienne  |  Quand les élites sortent du bois et craignent la démocratie : Pour Olivier Duhamel, « le référendum d’initiative citoyenne est ‘extrêmement dangereux »  |  #Giletsjaunes : Plainte déposée contre Macron pour mise en danger de la vie d’autrui, violences volontaires avec arme, et racket  |  Et bien il va vous faire marron, Macron: La dette de la France devrait frôler les 100 % du PIB en 2019  |  Maroc : 2 touristes ont été égorgées au sud de Marrakech. 1 suspect a été arrêté, ses complices sont recherchés  |  Amandeep Bhogal, candidat conservateur: « Pour atteindre la prospérité il faut 4 composantes : Le droit de propriété. La primauté du droit. La liberté d’expression. La démocratie. Dans l’UE, 1 manque et sape les 3 autres – la démocratie »  |  [17/12/2018] Amnesty International alerte sur « de nombreux cas de recours excessifs à la force par des policiers » lors des manifestations des #Giletsjaunes  |  ONU vient de confirmer que le Liban a violé: la résolution 1701, la souveraineté israélienne, et 4 tunnels découverts. Il manque dans leur déclaration : qui a creusé ces tunnels ? Réponse : le Hezbollah  |  France 2 et Le Monde ne publierons pas ça – Ayatollah iranien Sadiqi, sermon du vendredi : « Plus de 100 ans de domination du monde par les démocraties libérales ont pris fin. L’humanité doit maintenant chercher un nouveau modèle inspiré par notre révolution islamique »  |  [16/12/2018] Attentat de Strasbourg : une 5e victime a perdu la vie  |  La hausse de 100 euros pour les salariés au Smic pourrait être reportée à juin. Les primes et les hausses de la fonction publique passent avant  |  France Inter interviewe un président de la confédération des commerçants indépendants anti #GiletsJaunes – sans préciser qu’il est le référent LREM de la Lozère – et rien dans le Décodex  |  Bruxelles : les manifestants contre la pacte de Marrakech sont 5 fois plus nombreux que ceux en sa faveur. A Paris, on les cherche, en vain  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 10 septembre 2017

La chaîne de TV britannique « Channel 4 » a diffusé la semaine du 21 août un bref reportage faisant l’éloge d’une islamiste suprématiste haineuse, intitulé : « une femme musulmane se défend en rejetant les stéréotypes. »

Or cette courageuse disciple d’Allah, encensée par la chaîne dhimmie « Channel 4» s’est distinguée par la publication en ligne d’une rhétorique religieuse extrémiste violente et raciste.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Allez comprendre en quoi cette «douce» personne, au cœur débordant de « bons sentiments » conformes à la charia, mérite un tel honneur ! Au Royaume de sa Gracieuse Majesté, serait-il donc suffisant d’être musulmane pour avoir le droit d’exprimer ses sentiments les plus profonds, teintés de jolies nuances de haine noire et de violence pourpre ?

Pour quelles raisons, ses tweets « de tolérance et d’amour islamiques » ont-ils été ignorés par Channel 4 ? Si une non-musulmane avait exprimé sur Twitter de telles « amabilités » à l’encontre des musulmans, elle aurait été condamnée à une peine de prison ferme et sans surprise, ses compagnes de cellule auraient été de pieuses musulmanes, et ce, afin de lui apprendre toute la douceur et la tolérance de la si belle « religion » d’amour.

Nadia Chan, qui s’auto-décrit comme une «islamiste anticolonialiste» qualifie les Juifs de «parasites» et appelle à des actions militantes violentes contre le gouvernement britannique et les Blancs. Sur une chaîne nationale islamique, elle incite également les musulmans à soutenir la résistance armée de l’EI et du Hamas.

Dans ses tweets, elle exprime son hostilité envers les Blancs et les Juifs, cite Robert Mugabe le fou du pouvoir du Zimbawe, un maître à suivre en matière du respect des Droits de l’Homme, appelle à la violence contre la police et à soutenir le mégalomane dictateur nord-coréen, le gouvernement socialiste anti-démocratique de Maduro au Venezuela et le régime de Castro. Tout un programme !

Bref, une brochette de personnages de rêve, regroupant de grands et nobles idéalistes, les héros purs et sans tâche de cette musulmane mise à l’honneur par Channel 4.

«Le seul homme blanc, en qui tu peux faire confiance, est un home blanc mort » écrivait-elle en citant Mugabe.

Et d’ajouter : Ces « Blancs deviennent courageux et ils tueront encore plus, à moins qu’ils ne soient arrêtés

Dans un tweet anti-juif, Chan appela à la destruction de cette « entité parasite » connue sous le nom d’Israël et ajouta: «d’ailleurs, chaque Israélien est un parasite ».

Elle ne cesse d’exprimer sa haine des Blancs, les décrivant aussi comme des « parasites » et des « gens des cavernes ».

Elle éprouve aussi du dégoût à l’égard des gens de « races mixtes » dont l’un des parents est d’origine européenne.

Elle soutient également la croyance, selon laquelle les Européens ont bénéficié de l’invention du savon par les musulmans.

« Les musulmans se lavent 5 fois par jour, contrairement aux sales parasites des cavernes. Les musulmans vous ont apporté le savon, ne l’oubliez-pas… »

A sa place, je m’informerais sur l’origine et l’histoire du savon… inventé il y a environ 4000 ans par les Sumériens, bien avant la naissance de l’islam et utilisé par les Romains à partir du 2e siècle apr. J.-C.

Mais, rien de surprenant de la part d’une musulmane, au cerveau lessivé par la délirante propagande islamique, qui fait croire aux adeptes d’Allah, que le monde entier était musulman bien avant l’invention de l’idéologie islamique au VIIe siècle après Jésus-Christ.

De grandes civilisations ont existé longtemps avant l’avènement funeste du fléau islamique. Comme à l’accoutumée, les arabo-musulmans se sont juste approprié leurs connaissances, leurs sciences, leurs inventions, après avoir colonisé leurs peuples, massacré les réfractaires à Allah et effacé leur histoire afin de l’arabiser et de l’islamiser. Aujourd’hui, cette politique d’appropriation de nos terres, de notre histoire, de notre savoir se poursuit avec la complicité malfaisante de l’UNESCO, de l’ONU, de l’UE.

N’est-il pas merveilleux le nouveau multiculturalisme britannique, à faire pâlir d’envie nos gouvernements, d’où, sans doute, leur zèle énergique à nous l’imposer au plus vite, de manière démocratique, cela va de soi, par la mise en place d’un monde orwellien, d’une justice de plus en plus kafkaïenne et d’un processus de lavage de cerveau des peuples occidentaux, que leur envieraient Hitler et Staline, s’ils étaient encore de ce monde.

Et de nous répéter inlassablement que les fondements de notre civilisation reposent sur le multiculturalisme, sur ses racines aussi « musulmanes » sur l’éloge du métissage (forcé), sur la non-existence de la culture européenne, sur l’interchangeabilité des peuples et sur la place de l’islam en Occident devenu partie intégrante de notre civilisation !

Mais Channel 4 n’est pas la seule adoratrice de l’islam et de ses fidèles. Sur la voie de la dhimmitude, le gouvernement britannique lui emboîte de loin le pas.

La Grande-Bretagne a clairement signifié ses priorités: offenser les musulmans et l’islam est de loin plus grave que le djihad par la terreur ou le viol de jeunes filles infidèles. S’opposer avec fermeté à ces crimes relève de l’insupportable et affreuse islamophobie.

Si Robert Spencer et Pamela Geller sont toujours sur la liste noire et interdits d’entrée sur le sol britannique par le gouvernement de Theresa May, et ce depuis 2013 pour avoir correctement expliqué que la doctrine islamique est une idéologie de guerre à l’encontre des infidèles, les prêcheurs de djihad contre l’Occident eux sont les bienvenus dans la perfide Albion.

En 2016, de « pieux » représentants de la « religion d’amour » furent autorisés par le Foreign Office à venir semer le doux message d’Allah sur le sol britannique.

Syed Muzaffar Shah Qadri

Ce sinistre personnage, dont les discours haineux et violents, lui valurent l’interdiction de prêcher au Pakistan, pays pourtant réputé pour son radicalisme islamique, fut le bienvenu en Grande-Bretagne, le ministère de l’Intérieur n’y voyant dans sa présence aucun motif de trouble à l’ordre public, contrairement aux odieuses présences sur le sol britannique de R. Spencer (Jihad Watch) et de Pamela Geller ( Stop islamisation of America) réputés pour leur « islamophobie haineuse » envers le doux islam. Ces derniers, invités par l’English Defense League, devaient donner une conférence et déposer une gerbe de fleurs à l’endroit ou le soldat Lee Rigby fut lâchement et sauvagement assassiné par un terroriste djihadiste musulman.

Pour le gouvernement britannique, défendre la liberté d’expression est une incitation à la violence et à la haine et contraire à l’intérêt commun.

Ce fut le Sunday Post qui avertit les responsables de la Falkirk Central Mosque, de « l’angélique » nature de leur invité. Ces derniers tombèrent étrangement des nues : ils semblaient ignorer… que le « saint homme » avait fait l’objet d’une interdiction au Pakistan, suite à la violence extrême de ses discours de haine. Ils remercièrent le Sunday Post et annulèrent prestement l’invitation adressée à ce prêcheur de haine des plus controversés.

La Grande-Bretagne contemporaine est devenue un opéra comique : le Foreign Office est si soucieux d’apaiser les suprématistes islamiques, qu’il n‘hésite pas à accorder des visas à des prêcheurs bannis dans les pays musulmans à cause de leur extrémisme…

Shaykh Hamza Sodagar

Ce pieux imam fut autorisé à venir en Grande-Bretagne, malgré son discours homophobe d’une rare violence

« S’il y a des homosexuels, il faut leur appliquer l’une de ces cinq punitions : la plus pratique serait de les décapiter, la seconde de les brûler vif, la troisième de les jeter du haut d’une falaise, la quatrième de les faire ensevelir sous un mur et la cinquième une combinaison des 4 châtiments. »

En 2014, ce “saint” homme d’Allah déclara que les Européens et les Américains étaient contrôlés par un média du web sioniste, qui essayait de prendre possession de leurs esprits. Comme ils sont vilains ces “djinns” sionistes !

Le gouvernement de Theresa May avait également autorisé l’entrée en Grande-Bretagne en 2016 de deux prédicateurs pakistanais, qui louaient le meurtrier d’un opposant aux lois anti-blasphème : Muhammad Naqib ur Rehman et Hassan Haseeb ur Rehman.

L’un d’eux fut même accueilli par l’Archevêque de Canterbury.

Ces deux imams avaient fait l’éloge de Mumtaz Qadri, exécuté en janvier dernier pour l’assassinat en 2011 du gouverneur du Penjab Salman Taseer, coupable selon les “pieux religieux” d’avoir dénoncé la loi sur le blasphème, cette loi scélérate que l’OCI cherche à imposer à l’Occident avec la complicité des dirigeants de l’UE, du sultan d’Ankara, de l’ex-président Obama et d’Hillary Clinton. Il avait ouvertement critiqué cette loi, suite à la condamnation à mort d’Asia Bibi, une chrétienne, mère de 5 enfants, injustement accusée de “délit de blasphème” et toujours emprisonnée dans sa geôle infâme.

Le gouverneur Taseer s’était entretenu avec Asia et avait intercédé auprès du président Zardari pour qu’il lui accorde la grâce présidentielle. Redoutant la colère des partis religieux, le chef de l’État n’avait pas réagi. Sa peur est telle qu’il n’a pas encore osé porter devant le Parlement les amendements visant à édulcorer la loi anti-blasphème mise en œuvre en 1986 par le dictateur militaire Zia ul-Haq.

Qadri était l’un des gardes du corps du gouverneur et avait déclaré que c’était son devoir religieux de tuer Taseer. (Islam religion d’amour, de paix et de tolérance)

Après l’exécution du meurtrier, l’imam Haseem ur Rehman déclara :

« Toute personne qui aime l’islam et le prophète pleure le martyre de Mumtaz Qadri »

A l’appel des “religieux” entre 15.000 et 100 000 personnes participèrent aux funérailles du shadhid Qadri, le tueur devenu martyr… selon la belle tradition islamique du martyr. Les funérailles du “héros” furent suivies des traditionnelles festivités sanglantes, si coutumières en terre d’islam… où grâce à la loi d’Allah, règnent paix, justice, fraternité et amour.

L’un de ces doux “serviteurs d’Allah”, Muhammad Naqib ur Rehman, fut même accueilli lors de son séjour au Royaume-Uni au “Lambeth Palace” par l’Archevêque de Canterbury, Justin Web. Ah, ce beau et inutile dialogue interconfessionnel si cher à nos élites religieuses !

Les deux “religieux” discutèrent de « l’extrémisme, du terrorisme » sans mentionner la source vivifiante et des relations interconfessionnelles dans une ambiance sereine et détendue…

Shabbaz Taseer, le fils du gouverneur assassiné, critiqua les Autorités britanniques pour avoir autorisé ces imams à venir en Angleterre.

« Ces gens enseignent la haine et le meurtre. Je trouve personnellement triste qu’un pays comme l’Angleterre permettent à des lâches comme ces hommes de poser leurs pieds sur le sol britannique. »

« Des pays comme la Grande-Bretagne et les USA (sous la présidence Obama) prétendent mener la guerre contre la terreur, alors pourquoi permettent-ils à ces gens, qui alimentent le feu contre lequel ils combattent, d’entrer dans leurs pays ? »

Le gouvernement britannique encourage clairement le djihad et décourage toute résistance au djihad.

Il autorise des prêcheurs de haine islamistes à donner des conférences en Grande-Bretagne, mais refuse d’accorder un visa aux opposants à la charia et au djihad, ainsi qu’aux leaders religieux chrétiens en provenance de zones de guerre.

En 2016, le gouvernement britannique rejeta les demandes de visa de Nicodemus Daouf Sharaf, archevêque de Mossoul, de Timothius Mousa Shamani, archevêque de St Matthew (qui couvre la vallée de Ninive dans le nord de l’Irak) et de Selwanos Boutros Alnemeh, archevêque de Homs et d’Hama en Syrie.

Ces religieux avaient pourtant été invités à Londres par le Prince Charles, afin d’assister à la cérémonie de la consécration de la première cathédrale orthodoxe syriaque du pays.

Le Foreign Office justifia son refus sous des prétextes cousus de fil blanc :

  • il n’y avait plus de chambres disponibles à l’hôtel
  • ils ne disposaient pas de suffisamment d’argent pour subvenir à leurs besoins au cours de leur séjour
  • ils pouvaient décider de ne pas quitter la Grande-Bretagne

Imaginez le terrible risque létal encouru par les Britanniques, si ces “dangereux” chrétiens étaient restés sur le sol britannique !

Suite à cette décision inique, l’Archevêque de l’Eglise orthodoxe syriaque anglaise, Athanasius Toma Dawood, déclara :

« Ces hommes ont des responsabilités pastorales dans les régions chrétiennes libérées du joug de l’EI. Pourquoi le gouvernement britannique traite-t-il les chrétiens de cette façon ? Nous ne comprenons pas. » Vous n’êtes pas le seul à ne rien comprendre !

Le Dr Martin Parsons, du Barnabas Fund – une agence internationale de soutien aux chrétiens persécutés– qui aida plus de 8000 chrétiens à fuir les persécutions de l’EI, manifesta également son incompréhension :

« C’est incroyable : ces chrétiens persécutés, originaires du berceau du Christianisme, sont rejetés par le gouvernement britannique, tandis que les islamistes qui persécutent les chrétiens sont les bienvenus. »

« Il y a un problème systémique sérieux en Grande-Bretagne: les leaders islamistes, qui prônent la persécution des chrétiens, reçoivent le feu vert, tandis que les demandes de visas pour de brèves visites pastorales, émanant de leaders religieux chrétiens, dont les Eglises sont menacées de génocide, sont tout simplement rejetées sous des prétextes fallacieux. »

Selon les Autorités britanniques, ces “pieux” religieux musulmans viennent chaque année en Grande-Bretagne pour apporter des messages d’amour et de paix, dès lors, il n’y a aucune raison pour leur refuser les visas. On croit rêver, hélas, c’est l’inquiétante réalité.

Si l’Occident persiste dans son délire à vouloir occulter la vérité sur l’islam, il marche lentement mais sûrement vers son propre suicide. L’islam est une idéologie qui prône la guerre contre les infidèles dans le seul but d’instaurer un modèle de société totalement incompatible avec la société occidentale.

Refuser un visa à quiconque critique l’islam ou à un leader religieux chrétien équivaut à interdire l’entrée sur le sol britannique à celui qui affirme que l’herbe est verte ou que l’être humain ne peut vivre sans respirer de l’air.

L’islam est la seule “religion” dont l’objectif clairement avoué est de répandre son idéologie belliqueuse, suprématiste, raciste, liberticide, misogyne, mortifère de gré ou de force par le djihad guerrier et l’Hijra, l’immigration musulmane, et ce depuis 14 siècles, afin de détruire toute civilisation non musulmane et asservir tous les non musulmans à leur divinité lunaire. Nonobstant cela, depuis plusieurs décennies, les gouvernements occidentaux successifs s’échinent à le défendre, à l’encenser, à l’imposer aux peuples avec une bienveillance d’une lâcheté incommensurable. Leur honteuse capitulation à l’idéologie islamique les conduit à mépriser, à culpabiliser, à diaboliser leurs propres peuples et ce au nom de quoi ? D’un chimérique vivre-ensemble avec les membres d’une communauté, l’Oumma, qui refuse ce vivre-ensemble et impose de plus en plus ouvertement ses lois, celles d’Allah, car supérieures à toutes les lois humaines.

Et après chaque attentat commis au nom d’Allah par ses plus fervents disciples, le premier souci de ces traîtres au pouvoir est de rassurer et de protéger les communautés musulmanes, dont sont issus les terroristes islamistes, qui égorgent, écrasent et pulvérisent d’innocents civils occidentaux. En d’autres époques, l’islam aurait été interdit et les collabos jugés pour trahison. Aujourd’hui, ce sont les islamolucides, les patriotes, les défenseurs de nos valeurs occidentales, ces valeurs dont se gargarisent les dirigeants islamophiles pour justifier leur honteuse capitulation devant l’ennemi islamique, qui sont menacés de sanctions et priés de se coudre les lèvres avec un fil barbelé.

Mais quel virus maléfique a donc détruit les neurones des dirigeants occidentaux, au point d’offrir leurs propres peuples à leurs ennemis jurés sur un plateau d’argent, tout en se flattant d’être de grands humanistes, œuvrant au bonheur de l’Humanité ?

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Sources :

Source: “Anti-White Islamist Gets Promoted As ‘Muslim Woman Fighting Stereotypes’ On UK TV,” by Ian Miles Cheong, Daily Caller

“‘Behead, Burn, And Crush Gays’ Islamic Preacher To Deliver 10 Days Of Lectures In London,” by Raheem Kassam, Breitbart, October 4, 2016:

Britain BANS heroic bishops: Persecuted Christian leaders from war zones refused entry,” by Caroline Wheeler, Express, December 4, 2016

 

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz