FLASH
[24/11/2017] Egypte : nouveau bilan de l’attentat contre la mosquée Al-Rawda du Sinaï : 235 morts  |  L’auteur des tags Juif à Marseille est un juif. Taré ! Cela ne réduit hélas pas la haine anti juive ds militants islamistes  |  Egypte: attentat mosquée du Sinaï nouveau bilan 184 morts , 180 blessés – belle opération de paix et tolérance  |  La manifestation de Génération Identitaire interdite samedi à Paris, mais celles des islamistes qui hurlent mort aux juifs sont autorisées  |  Religion d’amour : Egypte – au moins 50 morts, des dizaines de blessés dans une attaque contre une mosquée dans le nord du Sinaï  |  Un policier a été condamné à 6 mois ferme pour avoir donné une gifle à un migrant  |  L’Iran interdit les lunettes de soleil et le vernis à ongle aux femmes, considérés comme ‘érotique’  |  [23/11/2017] Ce n’est pas un gag (hélas) : le groupe EELV à la mairie de paris veut rebaptiser la journée du patrimoine en journée du matrimoine  |  Les forces irakiennes lancent l’opération finale pour nettoyer les dernières bases d’Isis dans le désert  |  [22/11/2017] Haute-Savoie : un individu tué par balle par un policier lors d’échanges de tirs contre un véhicule qui fonçait sur plusieurs policiers. 1 homme interpellé, 2 en fuite  |  Rennes – vols et agressions par 6 migrants illégaux dont un de « 11 ans »: arrêtés 3 fois en 3 jours, libérés, ils recommencent immédiatement  |  Débarquement massif d’Algériens sur les côtes espagnoles : une ‘attaque coordonnée’, selon un responsable espagnol  |  Et hop: le journaliste Frédéric Haziza accusé d’agression sexuelle – mais n’oublions pas Tariq Ramadan !  |  Multiculturalisme chéri : dans l’Essonne, un policier et sa femme ont été roués de coups devant leurs enfants  |  Les dirigeants allemands font pression pour la reprise des négociations de coalition par Merkel et éviter la paralysie du gouvernement  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 11 septembre 2017

Dans les camps de réfugiés au Soudan, les enfants sont forcés de réciter des versets coraniques, pour éviter de mourir de faim, ou comment répandre l’islam par la douceur.

La situation tragique des chrétiens dans les camps de réfugiés au Soudan musulman, fuyant la guerre civile dans le sud du pays, n’émeut, ni n’intéresse aucun de ces grands humanistes, si prompts à verser des larmes et à ouvrir grandes les portes de leurs cœurs et de leurs pays aux seules victimes musulmanes de conflits interethniques et aux migrants mahométans à la recherche d’une vie meilleure chez ces impurs de koufars.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Seul le sort des musulmans semble intéresser nos bonnes âmes : le Pape encourage les Italiens à les accueillir avec chaleur et affection, car ce sont nos frères et sœurs, l’UE oblige les Etats membres à les héberger sous peine de sanctions financières, et les ONG, complices des trafiquants d’êtres humains, s’affairent à les récupérer près des côtes libyennes pour les débarquer en Italie.

Mais pour les chrétiens du Sud-Soudan ou du Moyen-Orient, l’empressement humanitaire est moindre, voire quasi inexistant. A croire que les victimes des guerres et/ou de la misère ne se valent pas à leurs yeux. Au XXIe siècle, faut-il être musulman pour susciter l’intérêt et la compassion des Merkel & CO, des ONG financées par Soros et l’UE, du chef de l’Eglise catholique ? Au vu des évènements, il semblerait que la réponse soit affirmative.

Ce que vivent les réfugiés chrétiens au Soudan musulman préfigure l’avenir de nos enfants et petits enfants, si l’islamisation de l’Occident n’est pas arrêtée à temps. Ils seront des réfugiés dans leurs propres pays, obligés de se convertir à l’islam, s’ils veulent survivre et encore… rien n’est moins sûr.

Aucune de ces grandes ONG, qui pourtant se démènent corps et âme pour les migrants en Libye, ne dénonce ces contraintes ignobles, ces persécutions immondes. Les petits chrétiens sont loin, ne font pas la une des médias, ne rapportent rien, et leur foi est un obstacle au politiquement correct, si en vogue de nos jours. Dès lors, signaler les discriminations religieuses perpétrées par les musulmans à l’encontre des chrétiens ne fait pas partie de leur mission. Et puis, cela ne ferait qu’accroître la peur de l’islam, sentiment totalement injustifié, vu que l’islam prône l’amour, la tolérance et la paix, comme nous le savons tous.

Seules les organisations chrétiennes comme « Aide à l’Eglise en détresse » dénoncent de telles infamies.

Au moins 700 000 chrétiens du Sud-Soudan sont en train de fuir l’horrible guerre civile qui déchire le jeune état indépendant pour trouver un refuge précaire sur le territoire contrôlé par le gouvernement islamiste de Khartoum, dirigé par le cruel Omar al Bashir, un « pieux » musulman.

Les réfugiés, confinés dans ce qui ressemble plus ou moins à des camps, sont obligés de vivre dans des conditions dramatiques, car le gouvernement ne leur permet pas de poursuivre leur route vers le Nord et rejoindre les villes.

Dans ces camps, les rations alimentaires sont le plus souvent insuffisantes. La quantité fournie mensuellement à chaque famille ne dure que deux semaines. La raison de la pénurie est simple : la majorité de l’aide alimentaire, apportée par les agences pour les réfugiés de l’ONU, est en grande partie détournée et vendue sur les marchés locaux.

L’organisation « Aide à l’Eglise en détresse » accuse le gouvernement d’empêcher les associations chrétiennes de surveiller la distribution des aides et d’offrir leur soutien aux réfugiés.

Les réfugiés chrétiens, non seulement doivent affronter la misère et la faim, mais également la discrimination et la persécution.

« La discrimination religieuse est malheureusement une plaie répandue dans tout le pays », a déclaré le directeur de l’Aide à l’Eglise en détresse », Alessandro Monteduro. Au Soudan, dirigé par l’islamiste Al Bashir, règne la charia et la persécution des chrétiens a atteint des niveaux dramatiques. (conformément à la douce et juste loi d’Allah)

Plusieurs femmes ont été arrêtées à la sortie des églises pour « tenue indécente ». Elles portaient des pantalons et/ou des jupes.

Les responsables pastoraux de 2 millions de chrétiens ont envoyé en mai dernier une lettre ouverte au gouvernement islamique de Khartoum dénonçant clairement les discriminations :

démolitions d’églises, confiscations des propriétés ecclésiastiques, interdiction de construire des lieux de culte et restrictions arbitraires des déplacements des membres du clergé.

« Dix-sept églises ont été détruites sous prétexte qu’elles ne respectaient pas les normes en vigueur. Et de nombreuses autres risquent de subir le même sort.

L’explication officielle serait la violation des plans réglementaires, mais dans la réalité, il s’agit d’éliminer toute présence chrétienne dans le pays, selon la volonté d’al-Bashir. »

Ce n’est pas par hasard si le Soudan occupe l’une des premières places dans la liste noire des pays ne respectant pas la liberté religieuse.

Mais quel pays musulman, régi par la charia » ou soi-disant modéré, respecte aujourd’hui la liberté de culte, la foi des non-musulmans, leurs symboles religieux ? A u c u n !

« Liberté du culte » voilà une liberté honnie par les musulmans en terre d’islam, mais vigoureusement revendiquée par les fidèles d’Allah en terre chrétienne, liberté dont ils usent et abusent pour imposer leur culte islamique.

Cette volonté musulmane, puisée dans leur livre sacré, de détruire le Christianisme partout sur terre s’amplifie de jour en jour, et ce non seulement dans les pays soumis à Allah, mais également en Occident, grâce à la bienveillante complicité de ses « élites intellectuelles, politiques et médiatiques » et de ses dirigeants majoritairement laïcs, viscéralement anti-chrétiens, mais étrangement charmés, voire subjugués par la « religion » islamique.

Parmi les migrants africains accueillis en Occident, nombreux sont les musulmans soudanais et ils ne sont pas parmi les plus tendres ni les plus reconnaissants envers leurs pays hôtes.

Pourquoi fuient-ils leur paradis islamique pour rejoindre les pays des koufars impurs ?

Le devoir premier du Pape ne serait-il pas de demander aux Occidentaux d’accueillir en priorité leurs frères et sœurs chrétiens persécutés par ceux, qu’il semble particulièrement affectionner ? Ou serait-ce trop politiquement incorrect ?

Cette soumission généralisée de nos têtes de moins en moins pensantes à une idéologie tyrannique, violente et destructrice me laisse perplexe. Quel avenir souhaitent-elles offrir aux générations futures ? Celui réservé aux dhimmis par leurs futurs maîtres musulmans, conformément au Pacte d’Omar ?

Comme ne cesse de le crier Geert Wilders, le temps presse, le rêve de l’UE d’une Europe multiculturelle à prédominance musulmane se transformera en un affreux cauchemar, si les peuples européens persistent dans leur insouciance.

Noah Klieger, rescapé d’Auschwitz, dans sa tribune, dont voici un extrait, met en garde l’Europe :

« Si les pays d’Europe de l’Ouest ne parviennent pas à se réveiller, ils auront peut-être dans quelques décennies une population musulmane devenue majoritaire dans les pays concernés.

(…) Quel est l’objectif des différentes organisations djihadistes: l’État islamique, Al-Qaïda et autres qui sévissent en Europe ? Revenir à une situation qui existait dans un passé pas si lointain dans un certain nombre de pays d’Europe, suite aux expéditions de conquête de l’Empire ottoman. En d’autres termes, leur aspiration déclarée est une islamisation de l’Europe et une élimination des “hérétiques”.

Mais l’islam n’a pas nécessairement besoin d’attentats terroristes meurtriers pour prendre le dessus sur le continent. Toute personne intelligente comprend que, si les pays d’Europe occidentale ne se réveillent pas rapidement, ils peuvent découvrir dans les prochaines décennies une population musulmane majoritaire dans les pays d’Europe de l’Ouest. Non seulement la croissance naturelle des musulmans est beaucoup plus élevée (certains disent 10 fois plus élevés) que la croissance naturelle de tout autre groupe de la population, mais d’énormes vagues d’immigration des pays musulmans d’Afrique et du Moyen-Orient continuent d’inonder le continent. »

Mais qui parmi nos irresponsables au pouvoir l’écoutera et prendra enfin conscience de toute l’horreur, qui s’abattra sur l’Occident, si leur folle politique de remplacement de nos peuples devait se poursuivre ? Leur rêve chimérique d’une Europe multiculturelle heureuse se transformera en un véritable cauchemar pour les Européens, car dans aucun pays à majorité musulmane, le multiculturalisme à la kafir n’a le droit d’exister.

Le Coran vilifie le multiculturalisme kafir et établit le multiculturalisme islamique comme la doctrine suprême à suivre.

Allah dit:

«La diversité culturelle est assignée par Allah, mais Mahomet est le seul dans le bon/droit chemin (l’islam). Il doit donc continuer à inviter les gens à l’islam… (22:67)

Le fondement du multiculturalisme islamique est solidement ancré dans la suprématie de l’islam, la primauté des Arabes et du monde islamique. Il amène les musulmans à exploiter notre propre politique de multiculturalisme pour détruire le multiculturalisme. Ils utiliseront notre tolérance pour détruire toute tolérance.

Le Coran est très clair : Allah est le propriétaire des terres infidèles et ceci est non négociable.

“Allah réduit progressivement les terres contrôlées par les mécréants…”

Quand les musulmans migrent en terre infidèle, ils ne pénètrent pas dans un pays étranger. Ils occupent effectivement une terre qu’Allah a réservée pour eux. Tout musulman dira que la terre entière appartient à Allah. Par conséquent, chaque musulman a le droit inaliénable de se déplacer vers une terre infidèle et de l’occuper à la gloire d’Allah.

Le soutien des musulmans au multiculturalisme kafir n’est qu’un stratagème trompeur, qui cache leurs véritables motivations. Derrière le vernis de leur large sourire, de leur discours de paix, d’amour pour la liberté et de compréhension interconfessionnelle, il existe un plan vicieux. Ce plan a pour objectif de remplacer le multiculturalisme kafir par le “multiculturalisme” islamique, instaurant la suprématie de l’islam et celle des arabo-musulmans sur tous les non-musulmans.

L’UE se laisse berner par ses chers musulmans modérés et les citoyens européens en payeront lourdement le prix. Il suffit de voir comment les non-musulmans jouissent du droit au “multiculturalisme” et à la liberté islamiques en terre d’islam pour avoir une idée précise de notre merveilleux futur dans une société “multiculturelle” selon Allah.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Sources :

Quei cristiani perseguitati che nessuno vuole ʺ Il Giornale.it

When Islamic ‘occupation of Europe’ becomes a realityʺ YNetviews.com/Les Observateurs.ch

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz