FLASH
[20/11/2017] Les États-Unis réinscrivent la Corée du Nord sur la liste des États terroristes  |  Merkel dit à la presse que les négociations de coalition avec les Verts et les liberaux ont échoué et qu’il y aura de nouvelles élections  |  Religion de paix : une foule de 1000 personnes attaquent une église copte en Egypte. Les chrétiens se sont enfermés dedans pour se protéger  |  Victoire sur la pollution : le serial killer Charles Manson est mort  |  L’arrivée des livres dans la maison a bien plus bouleversé la vie de famille que les smartphones  |  Cocktails molotovs, tirs de mortier et voitures incendiées: nuit multiculturelle à Mantes-La-Jolie  |  Bruxelles : des migrants tentent de squatter un immeuble, 6 blessés lors d’affrontements avec la police  |  [18/11/2017] Espagne : la police espagnole a ouvert le feu sur un Français qui criait « Allahou Akhbar » à un péage près de la frontière française  |  Les tanks de l’armée israélienne ont procédé à des tirs de mise en garde sur les forces syriennes près de la frontière du Golan  |  [17/11/2017] L’explosion d’un pipeline au Bahreïn considérée comme une mise en garde de l’Iran  |  Retrait de sa nationalité à un « Danois de papier » parti combattre avec ISIS  |  La candidature de l’iran à la tête de l’UNESCO n’a pas été retenue  |  [16/11/2017] La deuxième vague de réfugiés balaiera l’Europe, se préoccupe l’ONU  |  Une Suédoise violée par des réfugiés se suicide après que le procureur ait conclu à un « manque de preuves »  |  Des citoyens iraniens ont attaqué la voiture du président Rohani pour l’extraire du véhicule et le lyncher  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Marina Linardi le 13 septembre 2017

Seulement un musulman sur cinq travaille, et au lieu de rechercher les motifs comportementaux ou de sous-formation, les médias préfèrent affirmer qu’ils sont « réprimés par le racisme ».

La Commission de la mobilité sociale dit que la discrimination nuit aux perspectives d’emploi des musulmans. Selon un rapport, les jeunes musulmans sont exclus de la société britannique avec seulement un musulman adulte sur cinq ayant un emploi.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le rapport a blâmé l’islamophobie et le racisme comme raison de l’échec des musulmans britanniques à progresser sur le lieu de travail. Le fait qu’ils se présentent habillés comme au 14e siècle, avec des longues barbes et des djellabas, qu’ils parlent mal l’anglais, ne savent pas bien écrire et n’ont pas de solide formation dans un environnement hautement compétitif, où l’emploi n’est pas abondant, n’est jamais pris en compte par les analystes qui jouent à fond la carte racisme pour diviser la société.

  • Globalement, 18,9 pour cent des musulmans âgés de 16 à 74 ans ont actuellement des emplois à plein temps, selon le SMC.
  • C’est considérablement inférieur au chiffre de 34,9 pour cent de la totalité de la population adulte du Royaume-Uni.

Une partie de la raison du faible taux d’emploi est que les femmes musulmanes sont beaucoup plus susceptibles d’être des mères au foyer qui ne cherchent pas de travail.

  • 18 pour cent des femmes musulmanes adultes sont enregistrées comme «s’occupant de la maison et de la famille» – trois fois plus que dans l’ensemble de la population.

Le rapport affirme que des jeunes d’origine islamique croient qu’ils doivent travailler «dix fois plus fort» pour avoir les mêmes chances que les autres travailleurs.

Il est dit que les chercheurs d’emploi musulmans se sentaient moins susceptibles d’être interviewés par les employeurs s’ils avaient un nom « ethnique ».

Les problèmes sont particulièrement mauvais pour les femmes, selon le SMC, car elles font face à des restrictions tant dans leur communauté qu’à l’extérieur.

Les femmes se sont plaintes qu’elles rencontrent de la discrimination si elles portent un hijab au travail, ce qui les rendent mal à l’aise lorsqu’elles expriment leur foi.

Elles ont également déclaré que les femmes musulmanes sont souvent encouragées par des membres de leurs familles à rester à la maison et à avoir des enfants au lieu d’aller au travail – des attitudes qui peuvent être renforcées par les enseignants des écoles religieuses musulmanes.

L’ex-ministre Alan Milburn, président du SMC, a déclaré:

« La promesse de mobilité sociale britannique est que le travail acharné sera récompensé. Malheureusement, pour de nombreux jeunes musulmans en Grande-Bretagne aujourd’hui, cette promesse est rompue.

Les jeunes musulmans eux-mêmes identifient les obstacles culturels dans leurs communautés et la discrimination dans le système éducatif et le marché du travail comme certains des principaux obstacles qui gênent leur chemin.

Les jeunes musulmanes rencontrent un défi spécifique pour maintenir leur identité tout en cherchant à réussir dans la Grande-Bretagne moderne ».

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Marina Linardi pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz