FLASH
[24/06/2018] 10 militants arrêtés en France ce dimanche pour un projet d’attentat contre des musulmans. Ils sont soupçonnés d’appartenir au groupuscule AFO: « Action des Forces Opérationnelles » pour venger les attaques islamistes  |  Turquie : après 26.1% des votes comptés, Erdogan a 58.5%, İnce 27.1%, Akşener 7.6%, Demirtaş 5.7%  |  Le Rial, monnaie iranienne, plonge encore tandis que les sanctions américaines se précisent, et c’est autant de terrorisme en moins dans le monde  |  Ce dimanche, Tsahal a pris pour cible un véhicule utilisé par un groupe de colons arabes palestiniens qui tentait de lancer des ballons incendiaires depuis le sud de la bande de Gaza vers le territoire israélien  |  Record d’impopularité pour Macron, record de popularité pour Trump – c’est qui le fou déjà ?  |  Terrorisme islamique : un colon arabe a lancé sa voiture sur 3 Israéliens, qui ont été blessés  |  Effet Trump en Arabie saoudite : levée de l’interdiction de conduire faite aux femmes  |  [20/06/2018] Ah j’ai oublié un détail, mais vous aviez deviné : l’homme qui voulait poignarder des passants à Tours hurlait Allahou Akbar  |  Hollywood anti-Trump est moralement exemplaire. L’acteur Peter Fonda a tweeté qu’il faut kidnapper Barron, le jeune fils de Trump, et qu’il soit violé par des pédophiles  |  Tours : un homme a tenté de poignarder des passants cet après-midi et de jeter un homme par dessus un pont  |  [18/06/2018] Gaza : En réponse à un tir de roquette du Hamas, Israël a bombardé 9 cibles terroristes dans 2 camps militaires et 1 fabrique de munitions du Hamas  |  [17/06/2018] Effrayant : La police du quartier Haringey de Londres a arrêté une femme pas du tout folle qui courait après des enfants juifs avec un couteau en criant « Je veux tuer tous les Juifs »  |  Nigel Farage: « Merkel est le passé, Salvini le futur »  |  [16/06/2018] Après l’administration Bush, Trump se retire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui est un club obsédé par un seul pays, Israël. Pourquoi est-ce que les États-Unis y sont encore ? Parce qu’Obama l’a rejoint quand il a pris ses fonctions  |  Afghanistan : 26 morts et 54 blessés dans un attentat-suicide parmi une foule célébrant un cessez-le-feu inédit entre talibans et forces de sécurité  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Oksana Zvirynska le 13 septembre 2017

Les groupes de défense des droits de l’homme condamnent le président de l’Autorité palestinienne Abbas après la détention du défenseur palestinien des droits de l’homme, Issa Amro, qui a demandé à Abbas de démissionner suite à l’arrestation d’un journaliste local qui avait exprimé des critiques contre lui. Amro a entamé une grève de la faim.

Et les médias en langue française restent silencieux.

Associated Press :

Les principaux groupes de défense des droits de l’homme ont exigé dernier la libération d’un célèbre militant palestinien qui avait été détenu par les forces de sécurité palestiniennes après avoir critiqué le gouvernement du président palestinien Mahmoud Abbas.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

La branche londonienne d’Amnesty International et la Commission indépendante palestinienne pour les droits de l’homme ont déclaré que la détention d’Issa Amro signale une répression croissante de la liberté d’expression dans les zones contrôlées par l’Autorité palestinienne en Judée Samarie.

Amro, âgé de 35 ans, a été détenu lundi dernier par les forces de sécurité palestiniennes à Hébron, la plus grande ville de Judée, après avoir critiqué dans un post Facebook la détention d’un journaliste local qui avait appelé Abbas à démissionner.

«Amro a entamé mardi dernier une grève de la faim pour protester contre ce qu’il a déclaré être une détention illégale, faite sans mandat ni procédure régulière», a déclaré son frère Ahmad Amro.

«Issa a commencé une grève de la faim aujourd’hui pour protester contre son arrestation arbitraire», a-t-il déclaré. « Il a été détenu pendant plus de 24 heures sans être présenté devant un procureur et sans accusation officielle ».

Pareillement, Amro fait face à des accusations israéliennes devant un tribunal militaire israélien, pour appel à des manifestations illégales et entrave aux devoirs officiels des soldats. Son procès doit reprendre en octobre.

Amro est le fondateur du groupe Youth Against Settlements (La jeunesse contre les colonies) à Hébron, où les communautés juives sont fortement gardées dans les enclaves du centre de la ville. Il a dit qu’Israël essaie de le faire taire.

Son avocat, Farid al-Atrash, a déclaré qu’il avait visité lundi dernier Amro et le journaliste local détenu dans le centre de détention de la sécurité préventive palestinienne à Hébron.

Al-Atrash a déclaré mardi dernier que le but des accusations d’Israël était d’arrêter ce qu’il appelait «la lutte implacable d’Amro contre les activités de colonisation à Hébron».

« Il est honteux pour l’Autorité palestinienne d’arrêter un militant si actifs contre les activités de colonisation et les agressions (israéliennes) à Hébron », a déclaré l’avocat.

Adnan Damiri, un porte-parole des Forces de sécurité palestiniennes, a déclaré qu’il ne connaissait pas les détails de la détention d’Amro et a refusé de faire d’autres commentaires.

Abbas a récemment bloqué les médias sociaux et les sites d’information – les principaux débouchés pour le débat et la dissidence en Judée Samarie – avec un décret vaguement rédigé grace auquel, selon les critiques, son gouvernement peut emprisonner toute personne accusée de nuire à «l’unité nationale» ou au «tissu social». »

Les défenseurs des droits de l’homme ont déclaré que le décré, publié sans débat public préalable, est peut-être le pas le plus important fait par le gouvernement d’Abbas pour restreindre la liberté d’expression dans les domaines qu’il administre.

La détention d’Amro a suscité de nouvelles critiques.

« Il est scandaleux qu’un défenseur des droits de l’homme célèbre ait été arrêté simplement pour avoir exprimé son opinion en ligne », a déclaré Mme Magdalena Mughrabi, directrice adjointe du Moyen-Orient et de l’Afrique du Nord d’Amnesty International.

« Critiquer les autorités ne devrait pas être considéré comme un acte criminel », a-t-elle déclaré dans un communiqué. « L’arrestation d’Issa Amro est la dernière preuve que les autorités palestiniennes sont déterminées à poursuivre leur campagne répressive contre la liberté d’expression ».

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Oksana Zvirynska pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz