FLASH
[24/06/2018] 10 militants arrêtés en France ce dimanche pour un projet d’attentat contre des musulmans. Ils sont soupçonnés d’appartenir au groupuscule AFO: « Action des Forces Opérationnelles » pour venger les attaques islamistes  |  Turquie : après 26.1% des votes comptés, Erdogan a 58.5%, İnce 27.1%, Akşener 7.6%, Demirtaş 5.7%  |  Le Rial, monnaie iranienne, plonge encore tandis que les sanctions américaines se précisent, et c’est autant de terrorisme en moins dans le monde  |  Ce dimanche, Tsahal a pris pour cible un véhicule utilisé par un groupe de colons arabes palestiniens qui tentait de lancer des ballons incendiaires depuis le sud de la bande de Gaza vers le territoire israélien  |  Record d’impopularité pour Macron, record de popularité pour Trump – c’est qui le fou déjà ?  |  Terrorisme islamique : un colon arabe a lancé sa voiture sur 3 Israéliens, qui ont été blessés  |  Effet Trump en Arabie saoudite : levée de l’interdiction de conduire faite aux femmes  |  [20/06/2018] Ah j’ai oublié un détail, mais vous aviez deviné : l’homme qui voulait poignarder des passants à Tours hurlait Allahou Akbar  |  Hollywood anti-Trump est moralement exemplaire. L’acteur Peter Fonda a tweeté qu’il faut kidnapper Barron, le jeune fils de Trump, et qu’il soit violé par des pédophiles  |  Tours : un homme a tenté de poignarder des passants cet après-midi et de jeter un homme par dessus un pont  |  [18/06/2018] Gaza : En réponse à un tir de roquette du Hamas, Israël a bombardé 9 cibles terroristes dans 2 camps militaires et 1 fabrique de munitions du Hamas  |  [17/06/2018] Effrayant : La police du quartier Haringey de Londres a arrêté une femme pas du tout folle qui courait après des enfants juifs avec un couteau en criant « Je veux tuer tous les Juifs »  |  Nigel Farage: « Merkel est le passé, Salvini le futur »  |  [16/06/2018] Après l’administration Bush, Trump se retire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui est un club obsédé par un seul pays, Israël. Pourquoi est-ce que les États-Unis y sont encore ? Parce qu’Obama l’a rejoint quand il a pris ses fonctions  |  Afghanistan : 26 morts et 54 blessés dans un attentat-suicide parmi une foule célébrant un cessez-le-feu inédit entre talibans et forces de sécurité  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Mireille Vallette le 13 septembre 2017

Les initiants et leurs partisans ont eu chaud: c’est à quelques jours du délai que le nombre de 100’000 signatures a été atteint.

Les Suisses se prononceront sur l’interdiction de la « burqa » (niqab), une initiative appelée pour des raisons juridiques « interdiction de la dissimulation du visage ». Le texte a obtenu de justesse, deux jours avant l’échéance, les 100’000 signatures requises. Elles ont été vérifiées par les administrations communales.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le comité d’Egerkingen, qui est aussi à l’origine de la l’initiative pour l’interdiction des minarets était le maître d’œuvre de cette opération. L’UDC, dont plusieurs membres font partie du comité, n’a pas contesté, mais pas soutenu non plus. Elle avait d’autres priorités. Cette mobilisation a manqué aux initiants.

Quelques mois avant la date limite (15 septembre), le comité a lancé un appel de détresse -il manquait encore 30’000 signature-, appel que d’innombrables internautes de Suisse ont répercuté. Ça a payé!

Quelques personnalités ont fait feu de tout bois tel Erwin Herscher, un Lucernois de 76 ans qui a réuni à lui seul 9700 signatures et Giorgio Ghiringhelli (à l’origine de l’interdiction du niqab au Tessin) près de 8000 avec l’aide d’un parti local. Des militants de notre petite association, Vigilance islam, ont sillonnés certains samedis d’abord, puis tous les samedis durant des mois, les villes de Suisse romande. La vendange a rapporté plus de 3000 paraphes, soit la moitié du total de la Suisse francophone. Et ce n’était pas de la tarte!

L’exercice est plein d’enseignements. Pour une signature, ce sont au moins dix personnes qui doivent être sollicitées. Et il faut réussir à les arrêter, alors que la plupart accélèrent le pas à notre vue. Le je-m’en-foutisme règne en maître. Mais certaines réactions montrent où nous en sommes. Beaucoup de passants semblent être pris de panique et s’enfuient dès qu’on prononce le mot «islam». Des personnes, c’est assez fréquent, disent avoir peur des musulmans. Peur de quoi au juste? Impossible de savoir. Certains ne veulent pas signer, car ils pensent que les carottes sont cuites: rien ne peut plus arrêter l’offensive de l’islam. D’autres refusent, parce qu’ils ont peur d’être repérés par leur administration communale lors du contrôle des signatures. Et selon une femme: «Il faut se soumettre! Ça durera un certain temps, puis peut-être qu’un jour, les choses changeront».
Une recherche sur ce genre de perception serait fort intéressante. Mais les recherches se centrent sur les discriminations et l’hostilité dont souffrent ceux qui se considèrent désormais comme les seules victimes des problèmes qu’ils posent.

Après quelques récoltes, nous savions qui aborder en priorité: des femmes et hommes dès 50 ans. Pas les jeunes, car la quasi-totalité célèbrent la liberté de «s’habiller comme on veut» et en arrivent vite à traiter les vendangeurs d’islamophobes. La jeunesse a biberonné à «la tolérance» et «l’ouverture à l’Autre».

En Suisse, toutes les communautés musulmanes sont opposées au radicalisme. Mais aussi, curieusement, à l’interdiction de ce symbole de radicalisme et d’oppression. Elles seraient certainement toutes aussi contre l’interdiction du foulard des fillettes à l’école. Sera-ce notre prochain combat? On l’envisagera après la campagne de votation sur la burqa, dans une année ou deux. Son issue, heureuse, fait peu de doute. Le dernier sondage annonçait plus de 70% de partisans de l’interdiction. Ce sera certainement moins, mais la victoire fait peu de doute.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Rappelons que l’interdiction de la dissimulation est en vigueur en France, Belgique, Pays-Bas, Bulgarie et le sera à partir d’octobre en Autriche.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Mireille Vallette pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz