FLASH
[25/06/2018] Erdogan réélu – Les Turcs des USA et Grande Bretagne ont voté pour Ince 59%, Erdogan 22%. Allemagne et Pays bas : Erdogan 65%  |  [24/06/2018] 10 militants arrêtés en France ce dimanche pour un projet d’attentat contre des musulmans. Ils sont soupçonnés d’appartenir au groupuscule AFO: « Action des Forces Opérationnelles » pour venger les attaques islamistes  |  Turquie : après 26.1% des votes comptés, Erdogan a 58.5%, İnce 27.1%, Akşener 7.6%, Demirtaş 5.7%  |  Le Rial, monnaie iranienne, plonge encore tandis que les sanctions américaines se précisent, et c’est autant de terrorisme en moins dans le monde  |  Ce dimanche, Tsahal a pris pour cible un véhicule utilisé par un groupe de colons arabes palestiniens qui tentait de lancer des ballons incendiaires depuis le sud de la bande de Gaza vers le territoire israélien  |  Record d’impopularité pour Macron, record de popularité pour Trump – c’est qui le fou déjà ?  |  Terrorisme islamique : un colon arabe a lancé sa voiture sur 3 Israéliens, qui ont été blessés  |  Effet Trump en Arabie saoudite : levée de l’interdiction de conduire faite aux femmes  |  [20/06/2018] Ah j’ai oublié un détail, mais vous aviez deviné : l’homme qui voulait poignarder des passants à Tours hurlait Allahou Akbar  |  Hollywood anti-Trump est moralement exemplaire. L’acteur Peter Fonda a tweeté qu’il faut kidnapper Barron, le jeune fils de Trump, et qu’il soit violé par des pédophiles  |  Tours : un homme a tenté de poignarder des passants cet après-midi et de jeter un homme par dessus un pont  |  [18/06/2018] Gaza : En réponse à un tir de roquette du Hamas, Israël a bombardé 9 cibles terroristes dans 2 camps militaires et 1 fabrique de munitions du Hamas  |  [17/06/2018] Effrayant : La police du quartier Haringey de Londres a arrêté une femme pas du tout folle qui courait après des enfants juifs avec un couteau en criant « Je veux tuer tous les Juifs »  |  Nigel Farage: « Merkel est le passé, Salvini le futur »  |  [16/06/2018] Après l’administration Bush, Trump se retire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui est un club obsédé par un seul pays, Israël. Pourquoi est-ce que les États-Unis y sont encore ? Parce qu’Obama l’a rejoint quand il a pris ses fonctions  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 13 septembre 2017
Le livre « Ce qui s’est passé », à côté d’un faux livre qui dit : « JE suis arrivé ». Donald Trump a partagé cette image sur Twitter.

Hillary Clinton, la grande perdante de l’élection présidentielle qui était pronostiquée gagnante dans un raz-de-marée, et a, de son propre aveu, noyé son échec avec du Chardonnay, vient de publier un livre où elle explique « ce qui s’est passé » (What Happened).

Franchement, les critiques du livre sont tellement négatives, même dans les médias de gauche, que je n’avais pas dans l’idée de vous en parler. Hillary Clinton est devenue tellement gênante pour le parti Démocrate en pleine déconfiture, qu’un éléphant dans un magasin de porcelaine les dérangerait moins qu’elle. Mais ce livre est peut-être la goutte qui fait déborder le vase.

Voyant que les médias français lui tressent des lauriers et renoncent à ce qui leur sert d’amour propre pour lui passer la brosse à reluire, j’ai donc changé d’avis et décidé de vous dire ce qu’il en est vraiment de ce livre.

Ce qu’il faut retenir du nouveau livre d’Hillary Clinton :

  • Elle blâme tout le monde de son échec sauf elle :
    • Si elle a perdu, c’est à cause de la Russie, de WikiLeaks, de James Comey, du sexisme, du parti Démocrate dont les caisses étaient vides et qu’elle a dû renflouer et les fichiers d’adhérents et de sympathisants complètement obsolètes, de Bernie Sanders qui n’est même pas un Démocrate, et également de la faute de Trump qui s’approchait trop d’elle durant les débats.
  • Elle n’assume aucune responsabilité, pourtant :
    • Personne ne l’a obligée à installer un serveur non sécurisé dans sa salle de bain pour héberger les emails confidentiels du département d’Etat et mettre en danger la sécurité de l’Etat.
    • Personne ne l’a obligée à se faire payer 250 000 dollars pour un discours devant des traders de Wall Street qu’elle disait par ailleurs vouloir réformer.
    • Personne ne l’a obligée à accepter des centaines de millions de dollars au travers de la fondation Clinton de pays totalitaires qui violent les droits de l’homme qu’elle prétend défendre.
    • Personne ne l’a obligée à mentir sur le fait que son serveur contenait uniquement des emails privés de yoga et d’organisation du mariage de sa fille, alors que plus de 30 000 emails concernaient son poste de Secrétaire d’Etat.
    • Personne ne lui mettait le couteau sous la gorge lorsqu’elle a dit aux mineurs qu’elle allait les mettre au chômage et aux mines qu’elle allait les mettre en faillite.
    • Personne ne l’a obligée à tricher et accepter qu’une journaliste de CNN lui passe à l’avance les questions qui allaient lui être posées avant un débat de la campagne.
    • Personne ne l’a obligée à marcher dans les pas de la politique économique d’Obama alors qu’une majorité d’Américains la considéraient comme un échec, ni de vouloir continuer Obamacare qui était en train de s’écrouler (même Bill Clinton, en pleine campagne, a déclaré qu’Obamacare était une folie et un désastre)
    • Personne ne l’a obligée à faire l’impasse sur des Etats clefs mais sans doute trop arriérés par rapport aux idées progressistes des bobos de la côte ouest, et qu’elle a ainsi perdus.
    • Personne ne l’a contrainte à refuser toute conférence de presse pendant presque 8 mois, ni de déclarer lors d’une réunion où elle ne pensait pas être enregistrée, qu’elle créerait un monde sans frontières – ce que les Américains rejettent.
    • Et surtout, personne ne l’a forcée à insulter la moitié des Américains en les traitant de racistes, d’homophobes, d’islamophobes, de xénophobes, et d’être lamentables et irrécupérables.

En résumé, si vous avez envie d’entendre une has been pleurnicher sur son sort sans assumer la moindre responsabilité de son échec, achetez son livre.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz