FLASH
[25/09/2018] La France refuse l’Aquarius bourré d’étrangers illégaux et suggère qu’il accoste à Malte  |  Comme l’a expliqué Trump, la Chine ne peut pas gagner son bras de fer tarifaire contre les Etats-Unis. La guerre commerciale de Trump prend une dimension militaire avec la vente d’armes de chasse à réaction à Taiwan  |  [24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 18 septembre 2017

La tribune publiée dans Le Monde expose les raisons pour lesquelles il faudrait abandonner la référence à celui qui fut avec le « Code noir » l’un des législateurs de l’esclavage, reconnu, en France, crime contre l’humanité depuis 2001.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Pourquoi existe-t-il encore des collèges ou lycées baptisés du nom de Colbert, auteur de la législation sur l’esclavage? La question est posée dans une tribune publiée dans Le Monde par Louis-Georges Tin, président du Cran (Conseil représentatif des associations noires de France), avec le philosophe Louis Sala-Molins. De nombreuses personnalités, dont le journaliste Harry Roselmack ou le footballeur Lilian Thuram, sont également signataires du texte qui prend pour appui le déboulonnage des statues à la gloire des généraux sudistes américains et des symboles de l’ancienne suprématie blanche qui ont causé les événements de Charlottesville, pour exposer ses doléances.

Ne pas garder « la mémoire des criminels »

Pour l’auteur, louer la qualité du ministre de Louis XIV qui a redressé l’économie du royaume en oubliant que Jean-Baptiste Colbert a aussi légiféré, « en posant les fondements du Code noir », pour permettre le développement de l’esclavage est un argument bancal. C’est comme, développe-t-il, comme de saluer Pétain vainqueur de Verdun en oubliant celui de l’Etat français et de la collaboration avec le régime nazi.

« Les noms de bâtiments ne servent pas à garder la mémoire des criminels, ils servent en général à garder la mémoire des héros », insiste Louis-George Trin.

Le militant antiraciste, qui sait bien que « tous les symboles liés à l’esclavage, tant ils sont nombreux et intimement liés à notre histoire », ne pourront être retirés de l’espace public. Mais à tout le moins, plaide-t-il pourrait-on commencer par Colbert dont le patronyme cadre mal avec la devise de la République inscrite au fronton des établissements scolaires qui se mettent « en porte à faux » avec la condamnation de l’esclavage comme crime contre l’humanité depuis la loi Taubira depuis 2001.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

« Entre ceux qui disent qu’il faut tout changer et ceux qui disent qu’il ne faut rien changer, il y a probablement une place pour l’action raisonnable », expose le président du Cran.

Source : Bfmtv.com

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz