FLASH
[25/09/2018] La France refuse l’Aquarius bourré d’étrangers illégaux et suggère qu’il accoste à Malte  |  Comme l’a expliqué Trump, la Chine ne peut pas gagner son bras de fer tarifaire contre les Etats-Unis. La guerre commerciale de Trump prend une dimension militaire avec la vente d’armes de chasse à réaction à Taiwan  |  [24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Nurphi Sitraka Stell Randrianirainy le 21 septembre 2017

L’ONU, organisme antisémite et anti-américain, a décidé de publier une «liste noire» des entreprises israéliennes et américaines qui opèrent en Judée Samarie.

En dépit des énormes pressions, y compris une menace de la part des États-Unis de sanctionner et quitter le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, lequel accueille en son sein des Etats qui pendent les homosexuels et interdisent aux femmes de sortir seules de chez elles, l’ONU est déterminée à publier vers la fin de l’année 2017 sa liste de la honte qui rappelle les procédés des collabos durant la Seconde guerre mondiale.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le Conseil des droits de l’homme des Nations Unies, qui a instauré un ordre du jour automatique et obligatoire tous les six mois pour condamner d’Israël – privilège que n’ont ni l’Iran, ni la Syrie, ni la Chine, ni le Yémen, ni la Somalie, ni la Corée du Nord ou Cuba, a décidé de publier à la fin de 2017 sa liste d’entreprises qui opèrent en dehors de ce qu’il appelle la frontière de 1967 qui n’existe d’ailleurs pas.

La «liste noire», qui a été envoyée au ministère israélien des Affaires étrangères, comprend non seulement des entreprises israéliennes, mais également les entreprises américaines qui opèrent dans ces territoires, comme TripAdvisor ou Airbnb.

Parmi les entreprises israéliennes figurant dans la liste on trouve : Teva, Bezeq, Elbit, Netafim, AFI Group, Coca Cola Israel, Bank Hapoalim et d’autres encore.

Nikki Haley, l’envoyée américaine à l’ONU, a menacé par le passé que les États-Unis cesseraient leur soutien financier au Conseil des droits de l’homme si la liste était publiée.

Malgré ces pression, Zeid Ra’ad Al Hussein, le Haut Commissaire des Nations Unies aux droits de l’homme, est déterminé à publier cette liste anti-juive en décembre, une première en son genre. Aucun des pays figurant sur la liste des Etats encore coloniaux de l’ONU, ni des Etats qui occupent illégalement des terres étrangères n’a jamais été condamné par le Conseil des droits de l’homme, et n’a jamais vu ses entreprises mentionnées dans une liste à boycotter. Ce privilège est réservé – mais c’est certainement un hasard – au seul Etat du monde du peuple juif.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Le 1er avril 1933, les nazis établissaient la liste des entreprises juives boycotter. Rien n’a changé, sauf le prétexte pour justifier l’action. C’est pourquoi cet article figure sous la rubrique antisémitisme et non international.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Nurphi Sitraka Stell Randrianirainy pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz