FLASH
[25/09/2018] La France refuse l’Aquarius bourré d’étrangers illégaux et suggère qu’il accoste à Malte  |  Comme l’a expliqué Trump, la Chine ne peut pas gagner son bras de fer tarifaire contre les Etats-Unis. La guerre commerciale de Trump prend une dimension militaire avec la vente d’armes de chasse à réaction à Taiwan  |  [24/09/2018] Allo tonton, pourquoi tu tousses ? A Grenoble un musulman fiché S a tenté de mettre le feu à une chapelle, car l’islam est une religion d’amour  |  Comme promis lors de l’élection, le gouvernement italien serre la vis sécuritaire et anti-étrangers illégaux  |  La Belgique est scandalisée par la libération de Noureddine C., condamné en 2007 à 30 ans de prison pour le meurtre d’une policière  |  Pendant la présidentielle, Benalla posait avec son arme pour un selfie… sans port d’armes, mais la justice n’est pas égale pour tous  |  L’Aquarius demande l’autorisation de débarquer 58 « migrants » (le vrai terme est étrangers illégaux) à Marseille  |  Sous les pressions de l’Italie, le Panama retire son pavillon à L’Aquarius  |  Ecosse : interdiction d’arborer un drapeau palestinien (ne pas se réjouir trop vite : les drapeaux israélien, catalan, du Vatican, tricolore irlandais, etc. sont également interdits)  |  Paris : Un adolescent de 17 ans tué à coups de couteau en pleine rue. Toujours le couteau…  |  Dans un nouveau sondage Fox News, le soutien du public pour Kavanaugh a chuté de 5% à 40%  |  Une seconde femme accuse Brett Kavanaugh de comportement sexuel douteux quand ils étaient étudiants  |  Marseille : Attaqués par environ 40 racailles, la police contrainte de faire feu à deux reprises pour éviter d’être lynchée  |  Censure des voix conservatrices : James Wood viré de Twitter. A qui est-ce jamais arrivé à gauche ?  |  Des pirates ont capturé 12 marins suisses au large du Nigeria  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 22 septembre 2017

La veille se tenait la première rencontre publique entre le président al-Sissi et le PM Netanyahou

Le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, a appelé mardi les Palestiniens à s’unir et « à être prêts à coexister » en paix avec Israël, lors de son discours à l’Assemblée générale des Nations unies à New York.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Sortant de son texte initial, Abdel Fattah al-Sissi a indiqué qu’il voulait « dire au peuple palestinien qu’il était important de s’unir… pour dépasser les différences et être prêt à accepter une coexistence avec l’autre, avec les Israéliens, dans la paix et la sécurité ».

Le dirigeant égyptien a fait un appel similaire aux Israéliens, soulignant que des décennies de paix israélo-égyptienne pouvaient être étendues aux Palestiniens « pour dépasser la barrière de la haine à jamais ».

« Nous pouvons répéter cette expérience, cette avancée excellente une fois encore, ensemble avec la paix et la sécurité pour les citoyens palestiniens », a-t-il dit.

« Un Etat indépendant palestinien » avec Jérusalem-Est en capitale est « une précondition nécessaire pour que la région entière entre dans une nouvelle phase de stabilité et de développement », a également fait valoir le président égyptien.

Parlant au lendemain de son premier entretien officiel avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, en marge de l’Assemblée générale, le président Sissi a estimé qu’un accord de paix entre Israël et les Palestiniens était « une précondition nécessaire pour l’ensemble de la région », afin qu’elle puisse jouir d’un environnement stable.

Lors de son discours plus tôt dans la journée, devant un parterre de dirigeants politiques rassemblés à l’Assemblée générale, Benyamin Netanyahou avait assuré qu’Israël était engagé à aboutir à un accord de paix avec tous les pays arabes, mais aussi avec les Palestiniens, sans toutefois indiquer comment y parvenir.

Netanyahou et al-Sissi se sont déjà rencontrés auparavant lors d’un sommet tenu secret à Aqaba (Jordanie) en février 2016 avec l’ancien secrétaire d’Etat américain John Kerry et le roi Abdallah II de Jordanie. Les deux dirigeants politiques se seraient également retrouvés quelques mois plus tard lors d’une réunion au Caire en avril 2016.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

L’Egypte, ayant signé un traité de paix avec Israël en 1979, appelle régulièrement à reprendre les négociations de paix israélo-palestiniennes, gelées depuis 2014.
Le Caire a été dans le passé à la pointe des efforts pour rapprocher les mouvements palestiniens antagonistes du Fatah au pouvoir en Cisjordanie et du Hamas qui contrôle la bande de Gaza depuis 2007.

Source : I24news.tv

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz