FLASH
[20/06/2018] Ah j’ai oublié un détail, mais vous aviez deviné : l’homme qui voulait poignarder des passants à Tours hurlait Allahou Akbar  |  Hollywood anti-Trump est moralement exemplaire. L’acteur Peter Fonda a tweeté qu’il faut kidnapper Barron, le jeune fils de Trump, et qu’il soit violé par des pédophiles  |  Tours : un homme a tenté de poignarder des passants cet après-midi et de jeter un homme par dessus un pont  |  [18/06/2018] Gaza : En réponse à un tir de roquette du Hamas, Israël a bombardé 9 cibles terroristes dans 2 camps militaires et 1 fabrique de munitions du Hamas  |  [17/06/2018] Effrayant : La police du quartier Haringey de Londres a arrêté une femme pas du tout folle qui courait après des enfants juifs avec un couteau en criant « Je veux tuer tous les Juifs »  |  Nigel Farage: « Merkel est le passé, Salvini le futur »  |  [16/06/2018] Après l’administration Bush, Trump se retire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui est un club obsédé par un seul pays, Israël. Pourquoi est-ce que les États-Unis y sont encore ? Parce qu’Obama l’a rejoint quand il a pris ses fonctions  |  Afghanistan : 26 morts et 54 blessés dans un attentat-suicide parmi une foule célébrant un cessez-le-feu inédit entre talibans et forces de sécurité  |  Un terroriste musulman a percuté une voiture-taxi dans une foule au centre de Moscou, blessant au moins 7 personnes. Le terroriste musulman, qui a tenté de fuir les lieux, a été arrêté  |  Exceptionnel effet Trump : la banque centrale américaine remonte sa prévision de croissance, à 4,8%  |  [15/06/2018] Effet Trump : je sais que les médias s’en fichent, mais les chiffres de l’emploi sont les meilleurs depuis 44 ans  |  Afghanistan : le chef des taliban pakistanais aurait été tué par un drone américain  |  La France a encore condamné Israël à l’ONU lors d’une résolution qui interdit à Israël de se défendre contre les terroristes  |  [14/06/2018] Ah il est beau le ramadan! Un projet d’attentat sur le sol français a été déjoué avec l’arrestation de deux hommes en Seine-et-Marne  |  [13/06/2018] Israël : le directeur du Shin Bet (agence de sécurité) annonce avoir empêché 250 attentats terroristes en 2018  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 22 septembre 2017

La veille se tenait la première rencontre publique entre le président al-Sissi et le PM Netanyahou

Le président égyptien, Abdel Fattah al-Sissi, a appelé mardi les Palestiniens à s’unir et « à être prêts à coexister » en paix avec Israël, lors de son discours à l’Assemblée générale des Nations unies à New York.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Sortant de son texte initial, Abdel Fattah al-Sissi a indiqué qu’il voulait « dire au peuple palestinien qu’il était important de s’unir… pour dépasser les différences et être prêt à accepter une coexistence avec l’autre, avec les Israéliens, dans la paix et la sécurité ».

Le dirigeant égyptien a fait un appel similaire aux Israéliens, soulignant que des décennies de paix israélo-égyptienne pouvaient être étendues aux Palestiniens « pour dépasser la barrière de la haine à jamais ».

« Nous pouvons répéter cette expérience, cette avancée excellente une fois encore, ensemble avec la paix et la sécurité pour les citoyens palestiniens », a-t-il dit.

« Un Etat indépendant palestinien » avec Jérusalem-Est en capitale est « une précondition nécessaire pour que la région entière entre dans une nouvelle phase de stabilité et de développement », a également fait valoir le président égyptien.

Parlant au lendemain de son premier entretien officiel avec le Premier ministre israélien Benyamin Netanyahou, en marge de l’Assemblée générale, le président Sissi a estimé qu’un accord de paix entre Israël et les Palestiniens était « une précondition nécessaire pour l’ensemble de la région », afin qu’elle puisse jouir d’un environnement stable.

Lors de son discours plus tôt dans la journée, devant un parterre de dirigeants politiques rassemblés à l’Assemblée générale, Benyamin Netanyahou avait assuré qu’Israël était engagé à aboutir à un accord de paix avec tous les pays arabes, mais aussi avec les Palestiniens, sans toutefois indiquer comment y parvenir.

Netanyahou et al-Sissi se sont déjà rencontrés auparavant lors d’un sommet tenu secret à Aqaba (Jordanie) en février 2016 avec l’ancien secrétaire d’Etat américain John Kerry et le roi Abdallah II de Jordanie. Les deux dirigeants politiques se seraient également retrouvés quelques mois plus tard lors d’une réunion au Caire en avril 2016.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

L’Egypte, ayant signé un traité de paix avec Israël en 1979, appelle régulièrement à reprendre les négociations de paix israélo-palestiniennes, gelées depuis 2014.
Le Caire a été dans le passé à la pointe des efforts pour rapprocher les mouvements palestiniens antagonistes du Fatah au pouvoir en Cisjordanie et du Hamas qui contrôle la bande de Gaza depuis 2007.

Source : I24news.tv

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz