FLASH
[20/10/2017] #Pologne : 8 blessés dans une attaque au couteau dans le centre commercial VIVO à Stalowa Wola  |  Une ex-assistante parlementaire porte plainte contre le député LREM Christophe Arend pour harcèlement et agression sexuelle  |  Une ex-salafiste porte plainte contre Tariq Ramadan pour “viol, agression sexuelle et harcèlement”  |  Un musulman plein d’amour et de tolérance s’est fait exploser dans la mosquée de l’imam Zaman de Kaboul en Afghanistan  |  Le Hamas à Trump : « Israël, nous voulons l’anéantir, pas le reconnaître » et les médias feignent de ne pas entendre  |  [19/10/2017] Ariane Fornia, fille d’Eric Besson, accuse l’ex-ministre Pierre Joxe d’agression sexuelle  |  Wolf Blitzer (CNN) est le 1er journaliste de gauche à évoquer le scandale Clinton/ Obama/ Uranium depuis sa révélation il y a 24 heures  |  [18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Magali Marc le 26 septembre 2017


Depuis 2015, je suis l’Affaire Nisman pour les lecteurs de Dreuz*. Déjà à l’époque, les Argentins ne croyaient pas à son suicide. Le 22 septembre dernier, une enquête a conclu qu’il a été assassiné.

Plus d’un an après la mort de Nisman, l’enquête a été transmise aux tribunaux fédéraux, ce qui signifie que l’affaire était considérée comme un meurtre politique plutôt que comme suicide.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Depuis lors, le procureur Eduardo Taiano a mené l’enquête sur la mort de Nisman et a reçu des menaces de mort. Taiano a ordonné à un comité interdisciplinaire d’analyser la scène du crime et d’élaborer un rapport.

Pour les lecteurs de Dreuz, j’ai traduit de l’anglais cet article de *Taos Turner paru dans le Wall Street Journal, le 22 septembre.

Une enquête argentine démontre que le procureur Alberto Nisman a été assassiné

Taos Turner

Buenos Aires – Les enquêteurs ont conclu que le procureur Alberto Nisman avait été assassiné en 2015, quelques heures avant de témoigner au Congrès contre la présidente Cristina Kirchner, selon des personnes qui connaissaient bien son rapport d’enquête, lequel ouvrait un nouveau chapitre à propos d’un mystère qui a pétrifié l’Argentine.

Le rapport d’enquête a été soumis à une cour fédérale vendredi.

Cette enquête fait partie d’un effort pour résoudre un cas qui est devenu une étape majeure dans une série d’allégations hautement médiatisées mais non résolues contre l’élite politique du pays. Une unité de police, la Gendarmerie, a supervisé l’enquête.

Le rapport se présente aussi comme un test pour le président argentin, Mauricio Macri, qui a promis d’appuyer le système judiciaire et de lui laisser l’entière liberté d’action dont il a besoin pour enquêter sur des cas controversés sans ingérence du pouvoir exécutif.

M. Nisman est mort peu de temps avant de présenter son rapport au Congrès alléguant que Mme Kirchner avait conspiré avec l’Iran pour saboter son enquête concernant le bombardement d’un centre communautaire juif en 1994. Son corps a été retrouvé dans la salle de bain de son appartement le 18 janvier 2015. Il avait une balle dans la tête.

Mme Kirchner, qui niait les accusations de dissimulation de M. Nisman, a d’abord suggéré qu’il s’était suicidé. Elle a indiqué plus tard qu’elle n’avait aucun doute qu’il avait été assassiné dans le but de la salir. « La véritable opération contre le gouvernement a été la mort du procureur », avait-elle déclaré.

Vingt-huit experts légistes du gouvernement, travaillant dans une installation secrète pendant sept mois, ont conclu cette semaine que M. Nisman a été assassiné selon les déclarations au Wall Street Journal de personnes familières avec le rapport.

Les experts légistes ont examiné la distribution des taches de sang, les tests de résidus de poudre, les photos de la scène du crime et d’autres preuves, et ont effectué des tests dans une maquette à grande échelle de la salle de bain de M. Nisman, selon les personnes qui connaissent les résultats.

La gendarmerie a déclaré vendredi que les enquêteurs avaient transmis le rapport à un tribunal fédéral. Un procureur fédéral et un juge fédéral doivent maintenant évaluer le rapport et demander des mesures supplémentaires pour tenter d’établir qui aurait tué M. Nisman.

Une enquête antérieure sur la mort de M. Nisman, menée par un enquêteur gouvernemental de rang inférieur qui a finalement été retiré de l’affaire, n’avait pas permis de clarifier la question.

« Nous devrions cesser de débattre de la thèse du suicide et dire clairement que nous avons des raisons suffisantes de croire qu’il s’agit d’un meurtre », a déclaré Ricardo Saenz, un procureur qui n’a pas participé à la nouvelle enquête. « Il a été tué à cause du travail qu’il faisait ».

Les responsables argentins se sont montré prudents concernant le rapport, notant que la branche judiciaire doit procéder de manière indépendante.

« Nous devons être très prudents », a déclaré jeudi Marcos Peña, le chef de cabinet de M. Macri. « Nous devons attendre que les tribunaux déterminent ce qui s’est passé et voir s’ils confirment cette aspect de l’investigation ».
Personne n’a été reconnu coupable dans cette affaire qui a été pendant des années, l’obsession de M. Nisman: l’attaque terroriste à la voiture piégée du siège de l’Association mutuelle israélite argentine (AMIA) à Buenos Aires qui a causé la mort de 85 personnes.

Selon les personnes qui ont lu le rapport de la Gendarmerie, les enquêteurs affirment que M. Nisman a été drogué avec un anesthésiant, la Ketamine, puis tué par deux assaillants dans son appartement de Buenos Aires.

M. Nisman a reçu des coups à la tête, au rein, au nez et à la jambe, indiquant qu’il a été frappé avant de mourir, selon un expert médico-légiste familier avec les conclusions du rapport. Ces ecchymoses sont incompatibles avec une blessure auto-infligée par suicide, a déclaré l’expert.

Les enquêteurs ont constaté que la main de M. Nisman ne présentait aucun signe de résidu de poudre à canon, et les tests effectués sur le pistolet Bersa de calibre 22 qui a servi à tirer la balle dans la tête de M. Nisman, ont montré qu’il laisse des résidus lorsqu’il est déchargé. La conclusion, selon les enquêteurs, est que M. Nisman n’a pressé la détente, selon ces personnes.

Quelques jours avant sa mort, M. Nisman avait déposé une plainte criminelle accusant Mme Kirchner et d’autres d’avoir négocié secrètement un accord avec Téhéran pour offrir l’immunité aux suspects iraniens du bombardement du centre de l’association juive en échange de pétrole iranien.

Mme Kirchner avait déclaré que ces allégations faisaient partie d’une conspiration internationale visant à saboter sa présidence. Son gouvernement a déclaré qu’il avait discuté avec l’Iran dans le but de créer une commission conjointe visant à préciser qui était responsable de l’attentat.

Le mandat présidentiel de Mme Kirchner a pris fin en décembre 2015. Elle fait actuellement campagne pour obtenir un siège au Sénat argentin.

Après la mort de M. Nisman, deux tribunaux fédéraux avaient rejeté les demandes de procureurs de mener une enquête concernant les allégations de «coverup» de M. Nisman, affirmant qu’il n’y avait aucune preuve qu’un crime avait été commis. Une autre cour fédérale a déclaré qu’elle enquête à présent maintenant sur ces allégations.

M. Nisman avait dit que les agents du Hezbollah, travaillant avec l’Iran, avaient choisi l’Argentine parce qu’il s’agissait d’une proie facile dotée d’une importante communauté juive. En 2006, M. Nisman et un autre procureur avaient déposé des accusations contre le président de l’Iran, Akbar Hashemi Rafsanjani, quatre principaux ministres et trois anciens officiels de l’ambassade iranienne en Argentine. Interpol a publié des avis pour l’arrestation de ces suspects iraniens.

L’Iran a rejeté toute responsabilité dans cet attentat, tout comme le Hezbollah, et personne n’a été reconnu coupable.

En 2015, peu avant sa mort, M. Nisman avait déclaré qu’il avait accidentellement découvert des preuves de ce qu’il appelait un « coverup ». Il a déclaré qu’il détenait des enregistrements d’appels téléphoniques interceptés durant plusieurs années – qu’il avait inclus avec une plainte au pénal déposée peu de temps avant sa mort. Il a dit que les enregistrements étaient la preuve d’ «un plan d’aide illégal, visant à exonérer frauduleusement et définitivement les suspects iraniens. »

* Avant de déménager à Buenos Aires, Taos Turner a vécu à Barcelone, à Caracas, à Milan et à Londres. Il a beaucoup voyagé dans plus de trois douzaines de pays sur cinq continents. M. Turner a grandi au Colorado, où il a fréquenté l’Université du Colorado à Boulder. Il a également travaillé à la Chambre des communes britannique et a étudié la philosophie et le droit à l’Université du Michigan

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

* dreuz.info/qui-a-tue-alberto-nisman-2

dreuz.info/qui-a-tue-alberto-nisman-3

dreuz.info/qui-a-tue-alberto-nisman-3e-partie

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz