Publié par Marina Linardi le 5 septembre 2017

La société de cybersécurité Cloudflare est sous la pression d’un groupe juridique israélien pour cesser de fournir ses services à l’organisation terroriste du Hamas.

Les appels pour mettre fin au contrat avec le Hamas viennent après que Cloudflare a décidé d’arrêter tout support au Daily Stormer, un site web néo-nazi.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Suite aux événements de Charlottesville, Cloudflare a mis fin à sa relation avec le site web néo-nazi. La décision, qui cependant contredit la politique de neutralité vis-à-vis des contenus neutres propres à la société, était un «point tournant» pour son PDG, Matthew Prince, qui a dit qu’il s’est réveillé un matin et a décidé qu’il en avait assez.

Les critiques de la décision de Cloudflare de mettre fin à sa relation avec le Daily Stormer disent que de telles actions de l’entreprise peuvent constituer une menace pour la liberté d’expression, ce qui pourrait conduire l’administration Trump (mais pas le Congrès car il est littéralement arrosé de centaines de millions de dollars de dons de Silicon Valley, raison pour laquelle aucune enquête en infraction à la loi sur les monopoles n’a été ouverte) à commencer à regarder les géants technologiques tels que Google, Facebook et YouTube comme des services publics qui doivent être réglementés.

Le mouvement de Cloudflare, qui n’est pas le seul d’ailleurs, a ouvert la porte à des organisations comme le groupe israélien de défense des droits de l’homme Shurat Hadin à faire pression sur Cloudflare pour qu’il fasse la même chose avec des sites Web et des comptes liés au Hamas, sur la base qu’une organisation néo-nazi partage avec les organisations terroristes les mêmes objectifs d’exterminer les juifs.

Le Jerusalem Post a confirmé vendredi dernier que l’organisation Shurat Hadin a demandé à Cloudflare de fermer Qassam.ps. Le Hamas est classé comme une organisation terroriste dans plusieurs pays et organisations internationales, y compris l’UE, l’ONU, Israël, les États-Unis, pour l’assassinat de civils et ses tactiques terroristes.

« En fournissant son soutien au Hamas, Cloudflare aide et encourage les attaques terroristes et est complice de la violence perpétrée », a déclaré le président de Shurat Hadin, Nitsana Darshan-Leitner.

Darshan-Leitner a ajouté qu’un ordre exécutif de l’administration Bill Clinton interdit aux entreprises américaines de faire des affaires avec des organisations terroristes, y compris le Hamas. L’organisation affirme qu’elle poursuivra une action en justice si Cloudflare ne répond pas favorablement à sa demande.

« Il n’y a pas de différence entre fournir des services de médias sociaux et des services Internet, et fournir de l’argent, de l’armement et des services financiers à une organisation terroriste », a déclaré Darshan-Leitner.

Cloudflare n’a pas répondu au moment de cette publication.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Marina Linardi pour Dreuz.info.

Inscrivez-vous gratuitement pour recevoir chaque jour notre newsletter dans votre boîte de réception

Dreuz ne spam pas ! Votre adresse email n'est ni vendue, louée ou confiée à quiconque. L'inscription est gratuite et ouverte à tous

2
0
Merci de nous apporter votre commentairex
()
x
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz