FLASH
[11/12/2018] Tsahal découvre un troisième tunnel terroriste du Hezbollah à la frontière libanaise  |  Si Dreuz n’informe pas le Quai d’Orsay de ce qui se passe dans le monde, qui le fera ? Le chef du renseignement israélien indique que l’Iran réduit sa présence en Syrie  |  Lyon: trois interpellations après un incendie et l’agression de policiers  |  Le futur gouvernement brésilien prévoit de se retirer du pacte de Marrakech – bref, tous les gouvernement populistes prennent les bonnes décisions  |  [10/12/2018] Alerte info : des colons arabes ont tiré en direction d’un poste de Tsahal près de Bir Zayit en Judée  |  Après avoir voulu briser les sanctions américaines contre l’Iran, condamné Israël 8 fois à l’ONU, poussé les pays d’Europe centrale à ne pas déplacer leurs ambassades à Jérusalem, le CDU de Merkel refuse de geler des fonds pour le terrorisme palestinien  |  Ils ont signé le pacte mondial pour les migrations de l’ONU – pour le compte des peuples – sans demander leur accord (qui aurait été non)  |  #Giletsjaunes : la moitié des radars du pays auraient été détruits – d’un côté, c’est la réponse à l’acharnement anti-voitures ; de l’autre, il faudra plus d’impôts pour les faire réparer  |  [09/12/2018] Judée Samarie : 2 colons arabes palestiniens en voiture ont ouvert le feu sur des passants juifs – 6 blessés, dont 1 femme enceinte, grièvement  |  38% des juifs d’Europe envisagent de quitter leur pays en raison de l’hostilité grandissante envers leur communauté (i24NEWS)  |  #LeDrian invite Trump à ne pas se mêler de politique intérieure française – qu’il donne l’exemple et ne se mêle pas de la politique israélienne  |  Frontière israélo-libanaise : l’armée libanaise a placé des centaines de chars à la frontière, en infraction avec les résolutions de l’ONU, présent sur place, et qui regarde ailleurs  |  [08/12/2018] #GiletsJaunes : 700 interpellations sur le territoire, dont 581 à Paris  |  Paris, rue Christophe-Colomb, des #Giletsjaunes se dissocient des casseurs et les insultent  |  Paris : nombreux #GiletsJaunes ont quitté les Champs Elysées pour se rendre avenue Marceau où les tensions se sont concentrées en milieu d’après-midi. Plusieurs feux allumés avec les palissades qui protégeaient les boutiques  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 6 octobre 2017

« En un mot, il y a plus d’Arabes israéliens qui s’identifient avec Israël qu’avec un éventuel Etat Palestinien », a déclaré l’un des directeurs de l’enquête.

Un sondage effectué auprès des Arabes citoyens d’Israël a révélé des attitudes plus positives à l’égard de l’État et de ses institutions que ce qu’on pensait auparavant.

Le sondage, dont les résultats ont été publiés début octobre, a été mené par le bureau israélien de la Fondation Konrad Adenauer pour la coopération Juive et Arabe à l’Université de Tel Aviv – Dayan Center et Keevoon, une société de recherche, de stratégie et de communication.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

  • 60% des interrogés ont déclaré avoir une vision favorable de l’Etat, alors que 37% ont un point de vue défavorable.
  • Selon la religion, 49% des musulmans considèrent le gouvernement de manière favorable comparé à 48% de manière défavorable,
  • 61% des chrétiens le considèrent favorablement comparé à 33% défavorablement.
  • 94% des Druses considèrent l’état favorablement comparativement à 6% défavorablement.

L’enquête a révélé que seulement quelques Arabes israéliens ont une opinion plus favorable sur le système juridique, la Cour suprême et la police que défavorable. Ce dernier constat est perçu comme reflétant d’énormes inquiétudes concernant la criminalité dans les communautés Arabes.

« Le nombre de personnes qui ont accepté de répondre positivement lorsqu’on leur a posé des questions sur les institutions de l’État est assez remarquable », a déclaré Itamar Radai, directeur académique du programme Adenauer et chercheur au Dayan Center. « Cela reflète un désir général d’être plus intégré et de participer davantage ».

Dans le même temps, le racisme a été répertorié comme une préoccupation majeure des interrogés et 47% d’entre eux se disent «généralement traités inégalement» en tant que citoyens Arabes.

La plupart des intérogés ont également déclaré que les citoyens Arabes obtiennent une répartition injuste des ressources fiscales.

Seulement 24% se réfèrent ou se disent « Palestiniens »

Selon Michael Borchard, directeur Israélien de la Fondation Konrad Adenauer, l’un des résultats les plus significatifs est venu en réponse à la question posée aux citoyens :

«Quel terme vous décrit le mieux?»

  • Le plus grand nombre, 28%, a répondu «Arabe israélien ».
  • Tandis que 11% ont déclaré « Israélien »,
  • 13% ont déclaré « Arabe citoyen d’Israël »
  • et 2% ont déclaré « Musulmans Israéliens ».
  • Seulement 15% ont déclaré « Palestiniens »,
  • alors que 4% ont déclaré « Palestiniens en Israël « ,
  • 3% ont déclaré « citoyen Palestinien en Israël »,
  • et 2% ont déclaré » Palestiniens Israéliens ».

Huit pour cent des intérogés ont déclaré que leur auto-identification préférée était «Musulman».

« En fin de compte, il y a plus d’identification avec Israël qu’avec un éventuel Etat Palestinien », a déclaré Borchard. « Ils veulent être reconnus dans leur identité spécifique mais n’ont aucun problème à être liés à Israël ».

Borchard a également souligné que 63% des citoyens Arabes interrogés ont déclaré qu’Israël était un endroit «positif», avec 34% disant qu’il était négatif, tandis que les intéressés ont également donné des notes élevées au pays pour avoir un «fort» degré de liberté personnelle et une « forte » dose de stabilité.

les citoyens arabes sont plus préoccupés par l’économie, la criminalité et l’égalité que par la question palestinienne

« Le sentiment de stabilité, de liberté personnelle et de qualité de vie par rapport aux pays environnants est apprécié », a déclaré M. Borchard.

  • Le sondage a demandé aux citoyens interrogés de noter sur une échelle de 1 à 10 leur appartenance à l’Etat d’Israël. 45% ont donné des réponses entre 8 et 10, 17% entre 5 et 7, et 35% entre 1 et 4.
  • Il leur a été demandé s’ils seraient fiers ou embarrassés si un parent devenait membre de la Knesset, 73% ont répondu qu’ils seraient fiers et 16% embarrassés.

L’enquête a révélé que les citoyens arabes sont plus préoccupés par l’économie, la criminalité et l’égalité que par la question palestinienne.

Interrogés sur le problème qui les concerne le plus,

  • 22% des citoyens Arabes ont déclaré : la sécurité personnelle et la criminalité, et un nombre égal a dit le racisme.
  • 15% ont déclaré l’économie et l’emploi,
  • tandis que 13% ont déclaré la question palestinienne.

« Les gens vivent en Israël depuis 70 ans et ont envie d’être plus intégrés », a commenté Radai.

« Leur intérêt pour le problème palestinien peut être comparé aux Juifs israéliens intéressés par les Juifs à travers le monde, et les problèmes domestiques sont une priorité supérieure ».

Interrogé sur les implications politiques de l’enquête, Brochard a déclaré :

« Israël devrait faire plus pour répondre à cette attitude plutôt positive et être plus ouvert et ne pas avoir ces allégations continues que ces personnes ne sont pas fidèles ou ne peuvent pas être dignes de confiance, parce que la dynamique parle une autre langue. « 

Le député Yousef Jabareen (liste arabe conjointe à la Knesset), a réagi avec mécontentement aux résultats de l’enquête, en disant qu’ils donnent une image trop positive de la manière dont les Arabes considèrent leur situation en Israël.

La participation au gouvernement et à la prise de décision, a-t-il déclaré, « est notre demande, mais c’est le gouvernement qui nous exclut et a cette campagne de délégitimation. Le désir de participation est une aspiration, mais elle ne reflète pas la situation sur le terrain « .

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Prescilla Stofmacher pour Dreuz.info.

Le sondage, effectué le mois dernier, a porté sur 876 citoyens d’Israël et 125 résidents permanents de Jérusalem-Est. Il a eu une marge d’erreur de 2,25%.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz