Publié par Rosaly le 8 octobre 2017

Le psychiatre Christian Peter Dogs – lors de sa participation le mois dernier au « talkshow » de Peter Hahne, sur la ZDF, ayant pour sujet : « La puissance de la peur » – affirma que la décision de la Chancelière d’ouvrir grandes les portes de l’Allemagne à une immigration de masse était une « bombe à retardement ».

En psychiatrie, expliqua-t-il, le caractère et la personnalité d’un être humain sont généralement fixés vers l’âge de 12 ans. Selon lui, il ne suffit pas d’enseigner nos valeurs aux migrants, pour que ces derniers les acceptent. En outre, il serait naïf d’imaginer que les différents cours de formation sur la manière de se conduire en Allemagne parviendraient à modifier leur comportement. Et d’ajouter : « vous devez malheureusement accepter cela ».

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Certaines personnes ont un énorme potentiel agressif, car ils ont grandi dans un pays en guerre. Ils ont appris à se battre et ne connaissent pas la signification d’une vie harmonieuse. »

« La plus grande erreur commise par les politiciens au sujet du flux de migrants est leur absence de réponse aux préoccupations des électeurs, justement inquiets de cette arrivée massive d’étrangers, n’ayant rien en commun avec la Société allemande. »

« Les gens ne sont ni d’extrême-droite ni autre chose, dit-il en parlant de la manière dont les critiques de l’immigration de masses ont été pathologisées en « racistes » et « extrême-droite », tandis que les rapports sur les problèmes relatifs au comportement des migrants ont été carrément supprimés. »

Christian Peter Dogs, qui dirige la Clinique psychomatique « Max-Grundig » à Bühlerhöhe a également affirmé que les gens sont « réellement effrayés et ne se sentent plus en sécurité. Sa clinique traite un très grand nombre de personnes souffrant de sévères troubles de l’anxiété, qui, depuis l’invasion de leur pays par un flux énorme de migrants à l’invitation de la Chancelière, paniquent à la seule idée de quitter leur maison.

“Ces gens se sentent complètement trahis par la classe politique » continue le professeur.

« Il est vital que les politiciens prennent ces peurs au sérieux, car la peur est une émotion naturelle et nous sommes programmés pour la ressentir. Les politiciens ne sont pas supposés nous conduire vers le danger or nous sommes en danger ».

Depuis 2015, plus d’un million de migrants sont arrivés en Allemagne à l’invitation de la Chancelière et le gouvernement s’est embarqué dans une guerre contre « le discours de haine » en ligne. La police mène des raids chez des gens, suspectés de poster sur les réseaux sociaux des commentaires critiques sur les migrants.

La répression de la liberté d’expression a suscité de nombreuses polémiques et controverses, notamment après la révélation confirmant que le gouvernement avait recruté une ancienne informatrice de la tristement célèbre Stasi.

Déterminé à obliger ses compatriotes à accepter leur nouveau pays multiculturel sans sourciller, le ministre de la Justice Heiko Maas avait décidé de poursuivre et de réprimer les citoyens, qui exprimaient des critiques à l’encontre des « réfugiés » arrivés sur le sol allemand, notamment ceux qui utilisaient leur compte privé Facebook pour épancher leurs sentiments xénophobes.

Pour ce faire, il avait sollicité l’aide d’une organisation “Network against Nazi” (NAN) (Réseau contre les Nazis). NAN fut fondé en partenariat avec l’Amaedu Antonio Foundation » par Anetta Kahane, qui entre 1974 et 1982 travailla pour la Stasi sous le nom de code “Victoria”.

Angela Merkel avait soutenu son ministre de la justice et déclara : « Quand des gens pratiquent la sédition sous leur propre nom sur les réseaux sociaux, non seulement l’Etat doit agir, mais Facebook doit aussi prendre des mesures drastiques à l’encontre des commentaires de haine. »

Ainsi, pour Angela Merkel, critiquer sa politique migratoire, source légitime d’inquiétude pour le citoyen, signifie se révolter de manière concertée et préparée contre l’Autorité établie, voire commettre un crime contre la Sûreté de l’Etat ! Et cela dans un pays dit « démocratique » où « il fait bon vivre » selon la Chancelière. Cela rappelle plutôt l’ex-RDA , il me semble ! La situation est identique dans l’autre grande démocratie, gouvernée par des islamogauchistes : la Suède.

Dr. Hubertus Knabe, un expert de la Stasi , spécialisé dans l’étude de l’oppression politique communiste, fut l’une des voix qui blâma le gouvernement d’avoir choisi Kahane pour diriger un groupe, chargé de censurer la liberté de parole en ligne.

« 1984 « de George Orwell, publié en 1949, n’est plus une fiction, mais une bien triste réalité.

Entre les musulmans, d’une part, qui refusent l’intégration, mais prônent l’islamisation de nos pays et la tyrannie de l’UE, d’autre part, qui privilégie l’islam au christianisme et nous impose le silence et la soumission progressive à la charia , les Européens de souche sont pris entre deux feux.

En outre, l’islamosphère entend contrôler toute parole sur la religion du Prophète pour l’exonérer de ses responsabilités dans le crimes djihadistes et les imputer aux seules nations occidentales, coupables par essence.

Oui, nous sommes en danger et pourtant la propagande honteuse pro-migrants, nous faisant hypocritement miroiter un avenir de rêve, continue aussi auprès de nos enfants.

L’endoctrinement et l’instrumentalisation des enfants via des initiatives de propagande politique pro immigration ne connaît pas de trêve.

Italie

Le slogan « Ensemble, accueillons les réfugiés » fait fureur dans certaines écoles primaires en Italie : on y enseigne aux enfants un bien joli conte de fées :

« Les étrangers n’apportent pas seulement des problèmes, comme d’aucuns essayent de le faire accroire, mais aussi leur culture, leurs traditions, leur façon de penser, leurs habitudes et cela permet à une civilisation, la nôtre de croître. Les étrangers sont une richesse. ! » Et de citer les Phéniciens, qui contribuèrent à construire de grandes et majestueuses villes sur les rives de la Méditerranée. » !!!

Au vu du grand nombre « d’architectes », de « géomètres », « d’ingénieurs » etc. qui débarquent sur les côtes italiennes, empruntent la route des Balkans ou franchissent les clôtures de Melilla et Ceuta, il n’y aucun doute… Les villes majestueuses édifiées autrefois par les Phéniciens apparaîtront bien ternes à côté des « merveilles » à venir.

Suède

En Suède, ce sont les enfants de 3 à 6 ans qui sont initiés au rayonnement du multiculturalisme musulman.

Deux petits livres pour enfants ont été édités et distribués dans les écoles à Gothenburg.

L’un s’intitule : « Grand-père a quatre femmes » et l’autre : « Grand-mère n’est pas un fantôme ».

Celui qui pensait que la Suède avait atteint les limites de la capitulation à l’islam doit être bien déçu. Ce pays risque encore de nous surprendre, a moins d’un réveil brutal du peuple suédois, malgré les menaces dont il est l’objet de la part de son propre gouvernement, qui voue un amour illimité aux allogènes et un mépris tout aussi illimité et profond envers les Suédois de souche et leur culture.

La promotion de la polygamie et du port de la burqa auprès de si jeunes enfants, vise à inculquer sournoisement la charia dans leurs petits esprits. La soumission de la femme selon la loi d’Allah deviendrait ainsi en Suède une norme de plus en plus tolérée et s’imprimerait dès l’enfance dans l’esprit des petites têtes blondes.

L’année dernière, la ville de Gothenburg avait accueilli plus d’enfants mineurs non accompagnés que n’importe quelle autre ville suédoise. Ces « refugiés » enfants , dont la plupart sont en fait de jeunes adultes, sont supposés s’assimiler, mais au lieu de cela, on leur apprend qu’il est parfaitement normal en Suède pour un homme d’avoir 4 femmes et pour les femmes de s’habiller de manière à ressembler à un fantôme ! « Grand-mère porte la burqa , mais n’est pas un fantôme », dit le petit Omar, qui l’ accueille en provenance de Somalie.

Ce n’est pas aux migrants musulmans à s’intégrer à la Suède, mais aux Suédois à s’adapter à la culture et aux traditions des « nouveaux Suédois ».

Grande Bretagne

Le royaume de Sa très gracieuse Majesté, toujours à l’avant garde de la capitulation devant l’islam, remporte depuis plus d’ une décennie la palme de la dhimmitude…

L’année dernière à Rochester, l’image de Saint Jean l’Evangéliste avait été floutée afin de ne pas troubler les voyageurs non chrétiens.

Dans plusieurs écoles du Sussex et de l’Essex, les dénominations traditionnelles du calendrier grégorien (av. J.C. et après J.C.) seront substituée par « B.c.e. » et « C.e. » soit « Before common era « « Avant l’ère commune » et « Common era » « Ere commune. »

( Notre calendrier est dit grégorien du nom du Pape Grégoire XIII qui modifia le calendrier Julien, ainsi appelé d’après, Jules César . La réforme du calendrier Julien entra en application dans la nuit du 4 au 5 octobre 1582. Grégoire XIII décida d’attribuer désormais 365 jours, et non 366, à trois sur quatre des années de passage d’un siècle à l’autre La réforme allait s’étendre peu à peu à l’ensemble des pays. Le calendrier grégorien est aujourd’hui d’application quasi universelle.)

L’objectif est de plaire au nouveau Grand Frère, le politiquement correct. Comme rapporté par le Daily Mail, désormais dans le nouveau programme scolaire, on pourra lire : « B.c.e. » et « C.e. » afin de montrer toute sa sensibilité envers les non chrétiens, en d’autres termes, aux fidèles d’Allah.

Les Autorités sont fières de prouver par là leur sentiment de respect aux musulmans, quitte à effacer le nom du Christ partout où cela est possible, ainsi que la Croix. Un tel esprit de dhimmitude ne peut provoquer que du dégoût !

Toutefois, à force de vouloir plaire, on finit par agacer et déplaire. Ainsi, l’imam Ibrahim a contesté ce changement, car selon lui, les dénominations traditionnelles du calendrier grégorien ne présentent aucune offense envers la communauté musulmane.

Quant à l’ex-Archevêque de Canterbury, Lord Carey, il a qualifié cette initiative d’honteuse et a déclaré n’avoir jamais rencontré un seul leader musulamn ou juif, qui se serait senti offensé par le calendrier grégorien.

« Une telle initiative, au contraire, va exaspérer les gens », comme l’a écrit Pierluigi Battista sur « Il Corriere ».

La décision des écoles du Sussex et d’Essex est une provocation, qui n’a rien à voir avec le respect de toutes les religions. Elle va exaspérer les âmes et susciter des réactions défensives démesurées. Une provocation des plus ridicules.

Singulière ironie ! Depuis le premier octobre, 2016 l’Arabie saoudite a imposé le calendrier grégorien , en lieu et place de celui de l’Hégire dans la fonction publique , non par respect des Chrétiens, ne rêvons pas, mais afin de réaliser des économies. Les fonctionnaires travaillent depuis 11 jours de plus, sans modification de salaire.

Attendons la suite, car en matière de dhimmitude, l’imagination de nos élites est merveilleusement fertile.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Sources :

. « Psychiatrist warns of « time bomb » in Germany : « To-day’s migrants are not integrable » (Breitbart)

. “Sweden: newbooks for pre-schoolers promote polygamy and the niqab” (Jihad Watch)

. “Gran Bretagna, non si dirà piu “prima e dopo Cristo » (Gli Occhi della guerra)

 

 

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz