Publié par Jean-Patrick Grumberg le 9 octobre 2017

Première bonne surprise : le livre de Dinesh D’Souza qui révèle les racines nazies de la gauche est un best seller. Deuxième bonne surprise, il est en pile dans les supermarchés américains, c’est à dire sous le nez du grand public qui ne s’intéresse pas de près à la politique.

« Evidemment, tout ce que [D’Souza] dit dans The Big Lie* est exact et documenté … Mais ça risque de ne pas passer très bien avec les gens de la gauche américaine qui, évidemment, se dépeignent comme l’opposé de tout cela ». -Rush Limbaugh, l’un des plus célèbres commentateurs politique conservateur.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

D’Souza : «Il y a une forte tendance fasciste dans la politique d’aujourd’hui. Ironiquement, le fascisme d’aujourd’hui marche sous la bannière de l’antifascisme et prétend posséder la crédibilité morale de l’antifascisme. En d’autres termes, il essaie de concentrer les relents nauséabonds du fascisme – l’Holocauste, Auschwitz – et les projeter sur la droite.

C’est un énorme mensonge historique. C’est le Grand mensonge dans son essence la plus pure. Le fascisme s’est profondément enfoncé dans les intestins de la gauche, et nous ne pouvons plus prétendre que cela n’existe pas et continuer avec la politique comme si de rien n’était ».

Quel est le «grand mensonge» de la gauche ? Que la droite – et le Président Donald Trump en particulier – sont presque des fascistes. Que l’extrême droite est nazie.

Sur MSNBC, Rachel Maddow n’avait par exemple pas hésité à déclaré que « l’ère Trump rappelle comment c’était quand Hitler est devenu chancelier».

Mais en fait, ce mensonge est une inversion complète de la vérité.

La menace fasciste, en Amérique et en Europe, vient de la gauche et de l’extrême gauche, des antifa à qui la gauche fait les yeux doux. La gauche démocratique a une idéologie très proche du fascisme et elle emprunte systématiquement les tactiques d’intimidation et de terreur politique aux chemises brunes nazies.

Dinesh D’Souza révèle enfin au grand public le grand mensonge de la gauche. Il expose les relations longues et confortables de la gauche avec le nazisme:

  • comment les actes racistes et génocidaires des premiers démocrates américains ont inspiré la campagne génocidaire d’Adolf Hitler ;
  • comment les philosophes fascistes ont influencé les grandes figures de la gauche américaine et européenne du 20ème siècle ;
  • comment le discours anti-liberté, anti-capitaliste et anti-religieux est un simulacre effrayant du parti nazi.

Dans The Big Lie, D’Souza montre que la campagne orchestrée par la gauche pour qualifier les conservateurs et la droite de nazis est destinée à cacher son propre fascisme, et c’est en fait le plus grand mensonge de tous.

D’Souza : “Quand Obama est devenu président avec sa sensibilité de style Alinsky, une sorte de gangstérisme a teinté la politique américaine : ‘Utilisons le fisc contre l’opposition. Mettons les journalistes d’Associated Press sur écoute en nous servant du FBI. Essayons de mettre nos opposants politiques en prison,’ ce genre de comportement fasciste, et je ne crois pas que ce genre de choses correspond à ce dont rêvait Jimmy Carter ou JFK ou Truman.”

Aujourd’hui, la gauche soutient tous les nationalismes ethniques: le nationalisme arabe, le nationalisme d’Amérique latine, le nationalisme asiatique, le nationalisme africain, le nationalisme palestinien à l’exception du nationalisme blanc. Les Blancs ne sont donc pas invités au pique-nique multiculturel puisque tous ces autres nationalismes sont mobilisés contre le nationalisme blanc et pour leur nationalisme. Les Blancs sont devenus les méchants. Par conséquent, les nationalistes blancs doivent se tourner ailleurs. Où ? Vers le Front national, vers les partis d’extrême droite que la gauche classe comme nazis. Ils ne peuvent pas se tourner vers les partis de centre droit puisqu’ils adoptent peu ou prou les positions de la gauche globale, mondialiste.

Cette forme d’intimidation est entretenue par les journalistes qui utilisent leur pouvoir pour humilier, mettre les gens en colère et les soumettre au politiquement correct et à leur programme idéologique.

Ce fascisme des médias est beaucoup plus dangereux que le fascisme de la rue, et ce type de fascisme vient entièrement de la gauche politique dont les racines remontent au nazisme.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Dinesh D’Souza est l’auteur des best-sellers: Hillary’s America* (Imaginez un monde sans elle). Il a été analyste de la politique à la Maison-Blanche, chercheur à l’American Enterprise Institute et au Hoover Institution à l’Université de Stanford. Ses autres livres les plus vendus comprennent Obama’s America*, The Roots of Obama’s Rage*, What’s So Great About America*, What’s So Great About Christianity*, Life After Death*, et Illiberal Education*.

* En achetant le livre avec ce lien, vous soutenez Dreuz qui reçoit une commission de 5%. Cette information est fournie pour assurer une parfaite transparence des conséquences de votre action, conformément à la recommandation 16 CFR § 255.5 de la Federal Trade Commission.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz