Quantcast
Publié par Piotr Stammers le 9 octobre 2017

950 000 personnes (350 000 selon la police municipale) ont marché dimanche à Barcelone contre l’indépendance de la Catalogne.

Première grande manifestation anti-indépendantiste à Barcelone depuis le début de la crise, le mot d’ordre était : « Ça suffit! Retrouvons la sagesse ».

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Vive la Catalogne! Vive l’Espagne! « , scandaient les centaines de milliers de manifestants brandissant des drapeaux de l’Espagne, du jamais vu dans le pays depuis la fin du régime de Francisco Franco.

Les manifestants, qui arboraient également des drapeaux catalans ou européens, sont la « majorité silencieuse » dont l’opinion n’est pas relayée depuis que les autorités indépendantistes ont organisé le scrutin, le 1er octobre.

« Nous aussi, nous sommes nombreux »

« C’est très important pour nous de montrer que nous aussi, nous sommes nombreux. On n’entend que les autres », a déclaré Santiago Martin, 37 ans.

« Cette atteinte si flagrante à la loi a fait mal à tous les Espagnols. Nous devons tous être unis », dit Juan Gil-Casares.

Mario Vargas Llosa, prix Nobel de littérature, de nationalité péruvienne et espagnole était aussi présent à la manifestation :« La Catalogne et l’Espagne sont unies depuis cinq siècles et rien ni personne ne pourra les séparer ».

Bras de fer politique

  • L’impasse est totale entre Mariano Rajoy et les autorités séparatistes. Le leader catalan Carles Puigdemont réclame une médiation internationale.
  • Mariano Rajoy n’envisage pas de dialogue tant que les séparatistes n’auront pas retiré leur menace de rupture. Il menace d’une suspension de l’autonomie de la région, en vertu de l’article 155 de la Constitution, jamais appliqué dans cette monarchie parlementaire extrêmement décentralisée, qui pourrait aussi provoquer des troubles en Catalogne.
  • Plusieurs grandes entreprises catalanes ont transféré leur siège social hors de la région, ce qui pourrait aussi semer le doute chez certains nationalistes conservateurs dont elles sont proches.
  • Une quinzaine de sociétés, dont les banques CaixaBank et Banco de Sabadell et le groupe de gestion d’eau Agbar, filiale du français Suez Environnement, ont décidé de transférer leurs sièges sociaux hors de Catalogne.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Hervé Stammers pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz