FLASH
[20/10/2017] #Pologne : 8 blessés dans une attaque au couteau dans le centre commercial VIVO à Stalowa Wola  |  Une ex-assistante parlementaire porte plainte contre le député LREM Christophe Arend pour harcèlement et agression sexuelle  |  Une ex-salafiste porte plainte contre Tariq Ramadan pour “viol, agression sexuelle et harcèlement”  |  Un musulman plein d’amour et de tolérance s’est fait exploser dans la mosquée de l’imam Zaman de Kaboul en Afghanistan  |  Le Hamas à Trump : « Israël, nous voulons l’anéantir, pas le reconnaître » et les médias feignent de ne pas entendre  |  [19/10/2017] Ariane Fornia, fille d’Eric Besson, accuse l’ex-ministre Pierre Joxe d’agression sexuelle  |  Wolf Blitzer (CNN) est le 1er journaliste de gauche à évoquer le scandale Clinton/ Obama/ Uranium depuis sa révélation il y a 24 heures  |  [18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Rosaly le 10 octobre 2017

L’insistance de Bruxelles sur l’obligation des Etats-membres à accepter les migrants du tiers monde pourrait mener à l’implosion de l’UE » a averti le Président polonais Andrzej Duda.

« Le principe de l’unité de l’UE, a déclaré A. Duda, lors d’une conférence de presse jeudi dernier, doit aboutir à ce que nous travaillions ensemble. Nous ne devons pas forcer d’autres états à agir contre leurs propres intérêts et ceux de leurs peuples. »

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Dès lors, nous n’acceptons pas que l’on nous dicte notre conduite en matière de quotas migratoires, obligeant les migrants à venir en Pologne, contre la volonté de notre peuple. » affirma-t-il , après une conversation avec son homologue le Président bulgare Rumen Radev.

Duda ajouta que la Pologne et la Bulgarie partageaient sans aucune ambiguïté la même position sur la manière dont l’UE devrait traiter la crise des migrants. Pour les deux présidents, le devoir de l’UE est avant tout de protéger ses frontières extérieures et procurer de l’aide aux réfugiés, accueillis dans les régions proches de leur pays d’origine.

« Unité, égalité et solidarité sont les principes de base de l’UE. Si ces principes ne sont plus respectés, cela signifierait la fin de l’UE, telle que nous la connaissons aujourd’hui ou le début de son déclin, ce qui conduirait l’Union à sa désintégration. » a ajouté A. Duda.

Selon le Président polonais, la solidarité à l’égard de la crise des migrants signifie apporter un soutien mutuel dans le traitement des problèmes. Il fit remarquer que son pays avait envoyé des gardes en Bulgarie, afin d’aider à protéger les frontières extérieures de l’UE

« Empêcher l’immigration illégale en maintenant une frontière hermétique est l’une des tâches les plus importantes à assurer, aussi bien pour la Bulgarie que pour mon pays. »

En 2015, les ministres de l’Intérieur de l’UE approuvèrent un plan pour forcer les états- membres à accueillir des quotas de migrants du tiers monde, qui déferlèrent sur le continent, grâce à la politique de « frontières ouvertes » de la Chancelière Angela Merkel et ce contre la volonté des nations d’Europe centrale et orientale..

Menacée de sanction, suite à son refus d’adhérer au système de quotas de relocalisation dicté par Bruxelles, le ministre de l’Intérieur polonais Mariusz Błaszczak répondit que les pénalités financières imposées à la Pologne causeraient moins de dommage à la nation que l’acceptation de migrants musulmans sur le sol polonais.

« L’UE n’imposera pas une catastrophe sociale à la Pologne » a déclaré J. Kaczynski, Président du parti conservateur Droit et Justice

Le mois dernier, Varsovie annonça une contribution de 50 millions d’Euros à l’ « Initiative de Résilience économique » de la Banque européenne d’investissements, qui aide les réfugiés accueillis en Algérie, en Egypte, au Liban, en Tunisie, en Syrie, en Albanie, en Serbie … Ce qui fait de la Pologne le principal donateur .

Où sont les dirigeants européens occidentaux, soucieux de la sécurité de leurs peuples, à l’écoute de leurs inquiétudes, prêts à les défendre, malgré le chantage financier imposé par la dictature eurocrate de Bruxelles ? Encore dans les limbes, probablement !

Depuis l’ouverture de ses frontières à une immigration incontrôlée, l’Europe est frappée par des viols de masse, des agressions violentes, des attaques terroristes islamistes. Les pays du groupe Visegrad (V4) veulent préserver la paix, la sécurité et la démocratie dans leurs nations en refusant d’ appliquer la politique migratoire suicidaire de l’UE à leur pays et éviter ainsi le chaos, qui s’abat sur les pays occidentaux.

Par son insistance à imposer son diktat aux états-membres de l’UE, l’establishment de Bruxelles est en train de disloquer cette dernière. Les mêmes divisions profondes créées au sein de l’UE par l’instauration de politiques anti-démocratiques frappent également d’autres nations occidentales.

La politique migratoire suicidaire, qui permet à n’importe quel migrant musulman du Tiers-monde d’entrer en Occident, peu importe les valeurs qu’il professe, est contraire aux droits humains des peuples européens. Les migrants musulmans sont devenus des figures emblématiques, les visages de l’amour et les intérêts des suprématistes islamiques … la priorité de toutes les question en matière d’immigration.

C’est un bras de fer, qui s’annonce, entre les défenseurs de la liberté et ceux, qui ont trahi la démocratie, la liberté et les droits humains.

Crainte, peur, angoisse envahissent le coeur et l’esprit, non seulement d’ une partie des citoyens d’Europe occidentale, mais aussi d’ une grande majorité des habitants des pays d’Europe centrale et orientale, dont certains connurent les affres et les tourments de vivre sous le joug islamique.

Dans un élan surprenant, qui reflète magistralement le niveau d’inquiétude des Polonais face à l’islamisation de l’Europe, plus de cent mille Catholiques formèrent le 7 octobre dernier des chaînes humaines aux frontières de leur pays, récitant ensemble le chapelet et priant Dieu de «sauver la Pologne et le monde», à l’appel de la fondation Dios Solo Basta.

La date du 7 octobre n’avait pas été choisie au hasard. Elle correspond à la fête du Rosaire de la Vierge Marie, célébrant la victoire en 1571 de la Chrétienté sur les Turcs lors de la bataille navale de Lépante.

Une victoire attribuée à l’époque par l’Eglise à la récitation du chapelet «qui sauva l’Europe de l’islamisation».

La Fête catholique du Saint Rosaire « Notre Dame de la Victoire », fut établie par le Pape Pie V en 1571 , après la victoire de la Sainte Ligue contre la flotte ottomane à Lépante.

« Le rosaire aux frontières» est une initiative de prière purement religieuse aux yeux de l’épiscopat, mais pour les milieux politiques, catholiques et nombre de participants, la récitation du rosaire serait une arme spirituelle contre l’islamisation de la Pologne et de l’Europe.

L’objectif était d’avoir des points de prière aussi nombreux que possible sur les 3.511 km de frontières polonaises avec l’Allemagne, la République tchèque, la Slovaquie, l’Ukraine, la Biélorussie, la Lituanie, la Russie et la mer Baltique

En mer, des marins sur des bateaux de pêche se joignirent à la prière. Sur des rivières, des kayaks et des voiliers formèrent aussi des chaînes, selon les médias publics, qui suivirent largement l’évènement.

L’Archevêque de Cracovie, Marek Jedraszewski, déclara avoir prié notamment «pour les autres nations européennes, afin qu’elles comprennent , qu’elles doivent retourner aux racines chrétiennes de l’Europe, si elles veulent que l’Europe reste l’Europe.

L’Archevêque Stanislas Gadecki, chef de la Conférence épiscopale polonaise, précisa à RMF- FM que « l’objectif principal de cette manifestation était de prier pour la paix. »

L’activiste catholique Marcin Dybowski déclara à l’AFP: “une guerre religieuse entre la Chrétienté et l’islam est à nouveau en cours en Europe, comme par le passé. »

“La Pologne est en danger. Nous devons protéger nos familles, nos maison, notre pays de toutes sortes de menaces, y compris la déchristianisation de notre Société, que les libéraux de l’UE veulent nous imposer. ».

Vingt-deux diocèses jouxtant les frontières participèrent à l’événement. Les fidèles se rassemblèrent dans quelque 200 églises pour assister d’abord à une conférence et à une messe, avant de se rendre à la frontière pour y réciter leur chapelet.

Des prières furent aussi dites dans les chapelles de quelques aéroports internationaux. Des paroisses polonaises à l’étranger, jusqu’en Nouvelle-Zélande, annoncèrent leur participation à distance.

Une fidèle déclara avoir prié pour la survie du Christianisme en Pologne et en Europe contre la menace islamique qui frappe l’Occident chrétien.

“L’islam veut détruire l’Europe Ils veulent nous détourner du christianisme”.

A Gdansk, les gens priaient sur la plage, entourés de mouettes, bercées par les clapotis des vagues.

Krzysztof Januszewski, un participant âgé de 45 ans , exprima toute son inquiétude de voir l’Europe chrétienne menacée par des extrémistes musulmans et la perte de la foi au sein des Sociétés chrétiennes.

« Par le passé, sultans ottomans, Turcs et autres peuplades, ayant une foi différente, organisaient des raids contre nous les Chrétiens. » raconta Januszewski, un mécanicien, qui parcourut 350 km pour rejoindre Gdansk au départ de Czerwinsk nad Wisla.

« Aujourd’hui, l’islam nous envahit et nous avons à nouveau peur. Nous avons peur des menaces terroristes islamistes et des gens, qui abandonnent leur foi. »

Mais, en Pologne aussi, certains à l’esprit plus « ouvert » , aveugles à la menace islamique, qui s’étend implacablement sur l’Europe, critiquent l’islamophobie ambiante. Ainsi, un expert polonais en xénophobie et extrémisme, Rafal Pankowski, voyait, en ces prières une expression d’islamophobie, à un moment où le sentiment antimusulman en Pologne ne cessait de croître, alors que la population musulmane était quasi nulle dans le pays… Il ne connaît pas sa chance, cet expert de vivre dans son pays.

Seulement les racistes, les bigots, les obtus, les sectaires peuvent croire qu’il existe une menace islamique à l’encontre de l’Occident.

L’AP (Associated Press) couvrit l’évènement en laissant sous- entendre qu’il y avait des relents islamophobes à cette manifestation.

Pour quelle raison ? Tout simplement, parce que cet évènement commémorait la victoire de la flotte chrétienne, qui, le 7 octobre 1571 anéantit l’armada du sultan ottoman dans le golfe de Lépante en Grèce et ce à la demande du Pape Pie V. (Aujourd’hui, le Pape invite les ennemis du christianisme à envahir l’Occident.)

 

Cette victoire sauva l’Europe des Ottomans et de l’islamisation.

Il s’agit d’un fait historique, mais pour l’AP, le rappeler, frise l’islamophobie. Effaçons donc de notre histoire toutes les victoires chrétiennes contre les envahisseurs ottomans, par respect pour la grande sensibilité de nos futurs maîtres et réécrivons-la à la lumière éblouissante de l’islam. Vive la science fiction, à bas la vérité historique!

Pour l’islamosphère, les Européens sont toujours des prédateurs, des perpétrateurs du mal, les musulmans, par contre, leurs éternelles victimes innocentes. Ainsi, cela n’a aucune importance si les faits historiques prouvent le contraire. Les Polonais ont tort de commémorer cette victoire, d’être reconnaissants à Dieu. Ils devraient, au contraire, l’effacer de leurs livres d’histoire, de leur mémoire, car cette victoire est vue comme un triomphe de l’affreux « suprématisme blanc » sur la si « adorable diversité ».

Souhaiter défendre sa religion, son peuple et sa culture contre des envahisseurs hostiles, cela dépasse les limites du discours acceptable, du discours « politiquement correct » devenu le « principe moral et éthique » imposé aux Occidentaux en ce siècle de soumission à l’islam.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Rosaly pour Dreuz.info.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Sources :

. “Polish President : “Forcing migrants on nations will mean the end of the EU” (Breitbart)

. “ Thousands of Poles Pray on the Border Against ‘Islamisation,’” (Breitbart)

. “AP: Praying the Rosary is “Islamophobic” Jihad Watch

 

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz