FLASH
[20/10/2017] #Pologne : 8 blessés dans une attaque au couteau dans le centre commercial VIVO à Stalowa Wola  |  Une ex-assistante parlementaire porte plainte contre le député LREM Christophe Arend pour harcèlement et agression sexuelle  |  Une ex-salafiste porte plainte contre Tariq Ramadan pour “viol, agression sexuelle et harcèlement”  |  Un musulman plein d’amour et de tolérance s’est fait exploser dans la mosquée de l’imam Zaman de Kaboul en Afghanistan  |  Le Hamas à Trump : « Israël, nous voulons l’anéantir, pas le reconnaître » et les médias feignent de ne pas entendre  |  [19/10/2017] Ariane Fornia, fille d’Eric Besson, accuse l’ex-ministre Pierre Joxe d’agression sexuelle  |  Wolf Blitzer (CNN) est le 1er journaliste de gauche à évoquer le scandale Clinton/ Obama/ Uranium depuis sa révélation il y a 24 heures  |  [18/10/2017] France : 54% des condamnés pour jihad en 2014 auront purgé leur peine et seront libres en 2020 de faire devinez quoi!  |  Israël élu à la tête du COPUOS, le comité pour un usage pacifique de l’espace de l’ONU  |  JP Grumberg: Proverbe Yiddish pour les gens de gauche : ce que tu ne vois pas avec tes yeux, ne l’invente pas avec ta bouche  |  Israël attentat : un colon arabe palestinien a foncé sur des soldats israéliens avec un couteau à Gush Etzion. Terroriste blessé  |  Les constructions juives en Judée Samarie reçoivent une couverture média mondiale. L’abandon mondial du nationalisme Kurde, rien  |  Perquisition au siège du MoDem dans le cadre de l’enquête sur les emplois fictifs des assistants parlementaires européens  |  [17/10/2017] Israël refuse tout dialogue avec un gouvernement palestinien d’union avec des terroristes du Hamas  |  Grande-Bretagne : le patron du Mi5 prévient que le danger terroriste va exploser en intensité  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Magali Marc le 11 octobre 2017
« Je dois reconnaître que je suis un privilégié et un raciste (parce que je suis un blanc) »

Le 20 juillet dernier, le gouvernement du Québec annonçait qu’une grande consultation sur la discrimination et le racisme systémique serait confiée à la Commission des droits de la personne.

Des séances étaient prévues partout dans la province dès l’automne. La ministre québécoise de l’Immigration, Kathleen Weil, soulignait en conférence de presse que la « lutte au racisme et à la discrimination était une priorité » pour son gouvernement.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

  • La Commission des droits de la personne et des droits de la jeunesse (CDPDJ) allait piloter des consultations devant se dérouler en septembre et en octobre.
  • La ministre se disait désireuse de mobiliser « tous les acteurs de la société civile et les personnes qui ont subi du racisme ou de la discrimination».
  • Des groupes de travail allaient se pencher sur des thématiques liées au racisme et à la discrimination, tels que l’emploi, l’éducation, la justice et le logement.
  • Un forum public réunissant plusieurs experts et acteurs du milieu était prévu pour novembre 2017.

Toutes ces démarches devaient permettre à la Commission de nourrir ses réflexions et de remettre un rapport au gouvernement en février 2018, duquel allait découler un plan d’action destiné à « mettre en œuvre des solutions innovantes et efficaces ».

Mais nous sommes en octobre et rien de tout cela ne s’est produit.

  • On apprenait vers la mi-septembre que la Commission sur la discrimination systémique et le racisme (CDSR), accusant du retard à cause d’une mauvaise gestion, commencerait ses opérations en octobre,
  • et que les consultations auprès de «personnes racisées», seraient tenues à huis-clos.
  • Puis, après la déconfiture, fin septembre subie par son parti lors d’une élection partielle dans une circonscription de la Ville de Québec, Philippe Couillard a renoncé à l’ambitieux programme annoncé en juillet.
  • En effet, le premier ministre du Québec a décrété que les consultations auront lieu dans un format écourté, axé sur «des résultats concrets», et que tout cela prendra fin avant Noël.

Conclusion

Après la levée de boucliers générale de la part des partis d’opposition qui en ont demandé l’annulation, les consultations de la CDSR sont devenues un enjeu politique, une patate chaude dont Philippe Couillard, à un an des élections générales, a bien envie de se débarrasser.

Richard Martineau dans le Journal de Montréal notait :

« il aura donc fallu une défaite électorale spectaculaire pour que monsieur Couillard se rende compte que l’idée de se faire traiter de raciste pendant des semaines par des militants professionnels qui ont tout intérêt à voir du racisme et de l’islamophobie partout ne faisait pas particulièrement triper les Québécois. »

Dans sa chronique du 26 septembre dernier, Mathieu Bock-Côté n’y allait pas par quatre chemins. D’après lui, Philippe Couillard

«… perçoit manifestement les Québécois comme une tribu xénophobe désagréable. La mission historique qu’il s’est donnée, c’est de mater les nationalistes et d’éradiquer le nationalisme québécois. »

Si Mathieu Bock-Côté a raison, le premier ministre québécois, après avoir laissé tomber un projet de loi liberticide sur les « discours haineux », devra trouver autre chose que des consultations par une commission bidon sur le racisme d’où émaneront des recommandations convenues d’avance.

Les chances de Couillard et de ses Libéraux d’être réélu en 2018 paraissent sérieusement compromises.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Magali Marc (@magalimarc15) pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz