FLASH
[21/11/2017] Religion d’amour : au moins 50 morts dans l’explosion terroriste d’une mosquée au Nigeria  |  Religion de paix : des dizaines de morts dans une mosquée du Nigéria  |  « Si Fox News avait existé, les agressions sexuelles de Bill Clinton auraient été révélés, et il n’aurait jamais été élu président »  |  [20/11/2017] Les États-Unis réinscrivent la Corée du Nord sur la liste des États terroristes  |  Merkel dit à la presse que les négociations de coalition avec les Verts et les liberaux ont échoué et qu’il y aura de nouvelles élections  |  Religion de paix : une foule de 1000 personnes attaquent une église copte en Egypte. Les chrétiens se sont enfermés dedans pour se protéger  |  Victoire sur la pollution : le serial killer Charles Manson est mort  |  L’arrivée des livres dans la maison a bien plus bouleversé la vie de famille que les smartphones  |  Cocktails molotovs, tirs de mortier et voitures incendiées: nuit multiculturelle à Mantes-La-Jolie  |  Bruxelles : des migrants tentent de squatter un immeuble, 6 blessés lors d’affrontements avec la police  |  [18/11/2017] Espagne : la police espagnole a ouvert le feu sur un Français qui criait « Allahou Akhbar » à un péage près de la frontière française  |  Les tanks de l’armée israélienne ont procédé à des tirs de mise en garde sur les forces syriennes près de la frontière du Golan  |  [17/11/2017] L’explosion d’un pipeline au Bahreïn considérée comme une mise en garde de l’Iran  |  Retrait de sa nationalité à un « Danois de papier » parti combattre avec ISIS  |  La candidature de l’iran à la tête de l’UNESCO n’a pas été retenue  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 14 octobre 2017

J’ai tenté d’aider – à son insu – un ami très engagé à gauche à sortir de son enfermement idéologique, de ses idées totalitaires.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Alors qu’il est en vacances à Marrakech, je lui a laissé le message suivant :

«Cher Avram,

Rencontrons-nous quand tu reviendras. J’ai appris avec le temps qu’il y a un seul sujet qui brise les familles et l’amitié et c’est la politique.

Gilles, un de mes proches amis français, qui est à droite, m’attaque constamment parce qu’il refuse qu’on accorde la liberté d’expression à ceux qu’il considère comme de dangereux extrémistes. Sans être un grand défenseur de la liberté d’expression, je ne suis pas un opposant, je suis plutôt un gros consommateur.

Avec Elio, un autre ami que j’aime beaucoup et qui penche à gauche, Juif égyptien de Los Angeles qui déteste Trump (et j’aime beaucoup Trump), nous avons de délicieuses conversations où nous nous écoutons réciproquement et respectueusement. Nous sommes en désaccord sur la plupart des choses !

Je suis sûr Avram que tu peux surmonter tes inclinations et que nous pouvons restaurer notre amitié.

Avram m’a répondu ceci, montrant qu’il est totalement emprisonné par son idéologie– et qu’il doit beaucoup souffrir de la situation actuelle :

“Je peux avoir des discussions politiques avec des personnes avec qui je peux être en désaccord, mais je ne peux pas avoir d’amis qui soutiennent un criminel et un traître comme Trump. Pour moi, ce serait comme avoir des discussions avec un partisan d’Hitler en 1933. Il est diabolique. Je suis désolé, nous ne pouvons pas être amis.”

Moi :

“Désolé d’apprendre que tu n’es pas capable d’empathie. Tu sais que je sais que Trump n’est pas un criminel, qu’il est le contraire d’un traître, et il n’a certainement rien fait qui se compare à Hitler ! Les accusations que tu portes ne sont pas sérieuses, elles peuvent probablement convaincre des gens peu informés, pas un commentateur politique comme moi.

Mais contrairement à toi, je suis très ouvert d’esprit.”

Avram me répond :

“Je suppose que puisque tu es un journaliste sérieux, tu es bien informé sur Trump et en te basant sur cela, tu l’apprécies. D’après tes commentaires, il semblerait cependant que tu ne sois pas aussi bien informé. Donc, si tu es intéressé, je serai heureux de t’expliquer pourquoi je crois qu’il est un criminel et un traître. C’est par un fort sentiment d’empathie pour les personnes à qui il a et continuera de faire du mal que je le condamne.”

Moi :

“Je serai plus qu’heureux d’entendre tes explications. Je sais très bien écouter, et comme tu le sais, je n’ai pas d’opinion politique.”

Avram:

“Ok, nous avons un accord. Je vais t’expliquer pourquoi j’ai dit ces choses à propos de Trump, y compris t’apporter des preuves lorsque cela sera possible. J’espère qu’une fois que tu auras compris à quel point cet homme est méchant, corrompu et malade, tu ne seras plus enclin à dire que tu l’aimes.”

A ce point de l’échange, j’entends les lecteurs de Dreuz me dire : “vous avez du temps à perdre avec des gens bornés, avec des idéologues, JPG ?”

Pourquoi je cherche le débat avec le camp adverse

  1. Qu’avons-nous à gagner à évoluer dans notre bulle, à lire les médias qui renforcent ce que nous pensons déjà, à parler uniquement avec les gens qui partagent nos opinions, à écouter ceux qui nous font plaisir parce qu’ils satisfont notre confort intellectuel ? J’ai beau chercher, je ne trouve pas.
  2. Se peut-il que parmi les flots de haine que va déverser Avram sur Trump– car ce qu’il me dit entre parfaitement dans le catalogue des propos de haine et d’incitation à la haine– se peut-il au milieu de ce flot qu’il me dise une ou deux choses réelles et pertinentes que je n’ai pas regardées sous le même angle que lui, et qui me permettra d’enrichir ma propre réflexion ? C’est probable, même si ce n’est pas certain.
  3. Vais-je apprendre une chose nouvelle ou deux, en écoutant quelqu’un que je connais bien, plutôt qu’un commentateur politique qui débite sa propagande sans être contredit, sur les raisons du rejet viscéral de Trump ? C’est certain. Car il semble bien que le rejet porte sur les idées et la politique de Trump, mais que les oiseaux dans le genre de mon ami – qu’on entend tout le temps et partout – ne sont pas disposés à discuter les idées, préférant le comparer à Hitler.

Mon ami a fait un effort courageux et je le salue pour ça. Je pense que nous devons tous faire l’effort d’aller au devant du camp d’en face où l’herbe est moins verte.

Avram avait peur d’avoir à s’expliquer, argumenter, justifier sa haine. Il a tout fait pour rester dans son confort habituel : lancer ses accusations comme on lance un pétard et partir en courant, mais il est allé au-delà. Il a réussi à surpasser sa peur. Il va se préparer. Il va se lancer dans un exercice auquel il ne s’est jamais livré car tous ses amis pensent comme lui, et toutes ses lectures disent comme lui. Et soyons totalement honnêtes, ce n’est pas très différent de ce qui se passe de l’autre bord.

Conclusion

Contrairement à Avram, je n’ai pas la plus petite envie ou intention de le faire changer d’avis.

Ce serait totalement perdre mon temps, et pire, me laisser un goût de frustration et je ne suis pas négociant en frustration : ni j’en veux, ni j’en ai. Je veux écouter. Corriger quelques-uns des faits qu’il va me présenter et qui sont faux, (lorsqu’il me disait que Trump a lancé qu’Obama n’est pas Américain, je lui ai répondu qu’en fait c’est le directeur de campagne d’Hillary Clinton qui a lancé la rumeur en 2008). Ou mon ami juif égyptien, sioniste et de gauche, me disant être dans la ligne “sioniste” de J-Street. Je lui ai appris, vidéo à l’appui, que le directeur de cette organisation affirmait « qu’avoir créé l’Etat d’Israël là où il est n’est pas une bonne idée » : des vrais sionistes version BDS !

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz