Publié par Dreuz Info le 14 octobre 2017

Voilà un sondage qui va faire grincer beaucoup de dents à gauche, dont le fond de commerce politique vit de la fabrication ou l’exacerbation du sentiment d’exploitation de la classe salariale par la classe dirigeante. Concernant Israël : c’est loupé. Et cela explique en partie pourquoi la gauche perd toutes les élections depuis plus de 20 ans.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Il existe d’autres facteurs que le salaire pour déterminer la satisfaction globale des employés par rapport à leur emploi, selon un sondage de la société israélienne Dapulse.

Selon le sondage, non seulement le salaire est le plus bas sur la liste des facteurs contribuant au bien-être des employés sur le lieu de travail, mais il suggère également que les Israéliens sont parmi les employés les plus heureux au monde.

Le rapport a examiné quelque 10 000 personnes employées dans une variété de quelque 60 industries, y compris la comptabilité, la construction, la conception graphique, les finances, la fabrication, les produits pharmaceutiques et la technologie dans 136 pays tout au long de juillet 2017

Dapulse est connu dans le secteur de la haute technologie pour développer des plates-formes de gestion de tâches et de communication en milieu de travail.

Sur les 10 000 intervenants, un tiers provenait d’Israël, un tiers provenait des États-Unis et le reste venait des 134 autres pays.

  • 83% des répondants étaient identifiés comme managers (ayant au moins une personne sous ses ordres).
  • Même si en moyenne seulement 47% des répondants se sont déclarés heureux de leur travail, 59% étaient optimistes quant à leur avenir professionnel.
  • Parmi les 136 pays participants, Israël arrive tête-à-tête avec les États-Unis pour le bien-être global des employés au travail.

Les résultats ont montré que les choses les plus importantes pour les employés – quel que soit l’endroit du monde sont :

  • Être employé dans un domaine qui leur plaît,
  • Travailler dans une entreprise qui apporte une contribution positive au monde,
  • Qui légitimise le besoin de reconnaissance personnelle,
  • Travailler dans une entreprise prestigieuse,
  • Pouvoir équilibrer son travail et sa vie personnelle.

Les considérations de salaire ont été placées tout en bas de cette liste – et elles sont pourtant en tête des revendications des syndicats dans le monde entier. Cela explique probablement pourquoi en France par exemple, 93% des salariés ne veulent pas y adhérer, et pourquoi les salariés de beaucoup d’entreprises parmi les plus performantes n’appartiennent à aucun syndicat.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Nurphi Sitraka Stell Randrianirainy pour Dreuz.info.

Source : http://www.jpost.com/Israel-News/Poll-Israelis-among-happiest-employees-502980

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz