FLASH
[11/12/2018] Tsahal découvre un troisième tunnel terroriste du Hezbollah à la frontière libanaise  |  Si Dreuz n’informe pas le Quai d’Orsay de ce qui se passe dans le monde, qui le fera ? Le chef du renseignement israélien indique que l’Iran réduit sa présence en Syrie  |  Lyon: trois interpellations après un incendie et l’agression de policiers  |  Le futur gouvernement brésilien prévoit de se retirer du pacte de Marrakech – bref, tous les gouvernement populistes prennent les bonnes décisions  |  [10/12/2018] Alerte info : des colons arabes ont tiré en direction d’un poste de Tsahal près de Bir Zayit en Judée  |  Après avoir voulu briser les sanctions américaines contre l’Iran, condamné Israël 8 fois à l’ONU, poussé les pays d’Europe centrale à ne pas déplacer leurs ambassades à Jérusalem, le CDU de Merkel refuse de geler des fonds pour le terrorisme palestinien  |  Ils ont signé le pacte mondial pour les migrations de l’ONU – pour le compte des peuples – sans demander leur accord (qui aurait été non)  |  #Giletsjaunes : la moitié des radars du pays auraient été détruits – d’un côté, c’est la réponse à l’acharnement anti-voitures ; de l’autre, il faudra plus d’impôts pour les faire réparer  |  [09/12/2018] Judée Samarie : 2 colons arabes palestiniens en voiture ont ouvert le feu sur des passants juifs – 6 blessés, dont 1 femme enceinte, grièvement  |  38% des juifs d’Europe envisagent de quitter leur pays en raison de l’hostilité grandissante envers leur communauté (i24NEWS)  |  #LeDrian invite Trump à ne pas se mêler de politique intérieure française – qu’il donne l’exemple et ne se mêle pas de la politique israélienne  |  Frontière israélo-libanaise : l’armée libanaise a placé des centaines de chars à la frontière, en infraction avec les résolutions de l’ONU, présent sur place, et qui regarde ailleurs  |  [08/12/2018] #GiletsJaunes : 700 interpellations sur le territoire, dont 581 à Paris  |  Paris, rue Christophe-Colomb, des #Giletsjaunes se dissocient des casseurs et les insultent  |  Paris : nombreux #GiletsJaunes ont quitté les Champs Elysées pour se rendre avenue Marceau où les tensions se sont concentrées en milieu d’après-midi. Plusieurs feux allumés avec les palissades qui protégeaient les boutiques  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Christian Larnet le 16 octobre 2017

Le Conseiller de la Maison-Blanche à la sécurité nationale H.R. McMaster a développé la stratégie du Président Trump en Iran et en Corée du Nord. Il explique la cohérence de la décision de refuser de certifier que l’Iran a respecté ses engagements sur le nucléaire.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Interrogé sur Fox News par James Rosen, voici ce que McMaster a expliqué :

« Le président ne m’informe pas des tweets qu’il publie. Mais les tweets du Président sont totalement cohérents avec sa stratégie.

Je pense qu’il est important de comprendre, que ce soit concernant la politique vis-à-vis de l’Iran ou de la Corée du nord, que :

  • le président nous a donné des directives très claires,
  • l’équipe de la sécurité intérieure a fourni au président Trump de multiples options stratégiques,
  • nous avons eu des discussions [avec le Président] qui couvrent les aspects les plus larges du sujets,
  • le président a pris des décisions basées sur des stratégies très cohérentes, très articulées et très solides,
  • et c’est ce que nous sommes en train de mettre en œuvre en ce moment.

McMaster ajoute :

« Ce que le président a fait, il a développé une stratégie pour affronter la déstabilisation du régime iranien nourrie par la haine, pour affronter son attitude vis-à-vis de son propre peuple et de la région.

A nos alliés en Europe, je dis de faire attention à ce que les pays de la région qui sont sous les canons de l’Iran disent de ce régime, en particulier Israël et l’Arabie saoudite. »

Le Président a appelé cette nouvelle stratégie avec l’Iran de « processus en deux étapes » explique McMaster. La première étape consiste à suspendre la certification en vue d’obtenir des modifications de l’accord nucléaire iranien et certains changements dans le comportement de l’Iran en dehors de l’accord. La deuxième étape, comme le président l’a dit clairement, est que si la première étape ne fonctionne pas, nous annulons l’accord.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz