FLASH
[19/09/2018] Mauvaise nouvelle : un sondage montre que les électeurs Républicains sont certains de gagner les élections de mi-mandat  |  USA : les Républicains remportent l’élection sénatoriale du Texas dans 1 district tenu par les Démocrates depuis 10 ans  |  [18/09/2018] Val-d’Oise : Le terroriste qui a percuté délibérément et blessé gravement 2 policiers est mineur, déjà connu de la police  |  Syrie : un avion russe a été abattu par la DCA syrienne  |  [17/09/2018] « La Hongrie est le seul pays d’Europe à avoir demandé l’avis du peuple sur l’immigration illégale », déclare le ministre des Affaires étrangères  |  [16/09/2018] L’Ambassadeur palestinien aux États-Unis Hossam Zamal confirme que Washington a demandé à sa famille de quitter Washington immédiatement  |  Les médias jurent qu’ils sont neutres. Alors pourquoi les gros titres quand une palestinienne, interdite de sortir d’Israël, ne peut assister à la fête de l’huma, et pas une ligne quand un terroriste palestinien tue un père de famille israélien ?  |  Les électeurs ont voté Brexit. La classe politique britannique a retardé, bloqué et traîné les pieds. Elle a le culot de dire maintenant que ça fait si longtemps, qu’il faut un autre vote (car les gens n’auraient pas voté comme il faut)  |  Samedi, Israël a abattu à l’aéroport de Damas un boeing cargo iranien chargé d’armes. L’avion avait récemment décollé de Téhéran  |  Pendant la seconde guerre mondiale, les Palestiniens étaient alliés à Hitler. J’ai du mal à comprendre que le fête de l’huma invite une palestinienne qui appelle à terminer le travail d’Hitler  |  Les palestiniens ont applaudi le terroriste qui vient de tuer un père de famille israélien. Les mêmes criminels neo-nazis avaient applaudi 9/11  |  Judée Samarie: Un Israélien grièvement blessé à coups de couteau selon la même méthode et les mêmes “Usual Suspects” qu’à Nîmes la semaine dernière  |  [15/09/2018] Toulouse : un homme tabassé à coups de barre de fer par un Syrien. « Les réfugiés doivent rentrer dans leur pays » dit le Dalai Lama  |  Val-de-Marne : 3 voitures de police incendiées à Limeil après une double interpellation (source Syndicat National des Policiers Municipaux)  |  Hitler était-il vraiment une homme de droite comme le prétendent presque tous les historiens progressistes ? En fait, non, il était de gauche  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Christian Larnet le 16 octobre 2017

Le Conseiller de la Maison-Blanche à la sécurité nationale H.R. McMaster a développé la stratégie du Président Trump en Iran et en Corée du Nord. Il explique la cohérence de la décision de refuser de certifier que l’Iran a respecté ses engagements sur le nucléaire.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Interrogé sur Fox News par James Rosen, voici ce que McMaster a expliqué :

« Le président ne m’informe pas des tweets qu’il publie. Mais les tweets du Président sont totalement cohérents avec sa stratégie.

Je pense qu’il est important de comprendre, que ce soit concernant la politique vis-à-vis de l’Iran ou de la Corée du nord, que :

  • le président nous a donné des directives très claires,
  • l’équipe de la sécurité intérieure a fourni au président Trump de multiples options stratégiques,
  • nous avons eu des discussions [avec le Président] qui couvrent les aspects les plus larges du sujets,
  • le président a pris des décisions basées sur des stratégies très cohérentes, très articulées et très solides,
  • et c’est ce que nous sommes en train de mettre en œuvre en ce moment.

McMaster ajoute :

« Ce que le président a fait, il a développé une stratégie pour affronter la déstabilisation du régime iranien nourrie par la haine, pour affronter son attitude vis-à-vis de son propre peuple et de la région.

A nos alliés en Europe, je dis de faire attention à ce que les pays de la région qui sont sous les canons de l’Iran disent de ce régime, en particulier Israël et l’Arabie saoudite. »

Le Président a appelé cette nouvelle stratégie avec l’Iran de « processus en deux étapes » explique McMaster. La première étape consiste à suspendre la certification en vue d’obtenir des modifications de l’accord nucléaire iranien et certains changements dans le comportement de l’Iran en dehors de l’accord. La deuxième étape, comme le président l’a dit clairement, est que si la première étape ne fonctionne pas, nous annulons l’accord.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Christian Larnet pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz