FLASH
[18/01/2018] Cette nuit, Tsahal et la police ont localisé les terroristes islamistes palestiniens qui ont assassiné le Rabbin Raziel Shevach le 9 janvier. Repérés, les colons arabes ont ouvert le feu. 1 a été tué et 2 autres ont été appréhendés. 2 policiers ont été blessés  |  [17/01/2018] Des Israéliens se sont rendu dans la capitale juive pour prier au Mont du Temple. Sans la présence des forces de sécurité, ils auraient été décapités aux cris d’Allahou Akbar – et l’UE veut faire croire qu’il faut partager la ville !  |  3 pays dans le monde (à part les USA), ont une rue Martin Luther King: le Sénégal, le Brésil, et Israël (King était profondément pro-israélien) – ça ne rime pas bien avec Apartheid  |  Eric Trump, votre père est-il raciste ? Mon père n’est pas raciste du tout, en fait, il ne voit qu’une seule couleur : le vert, l’économie !  |  Examen médical de Trump (par le médecin d’Obama): il ne boit pas, ne se drogue pas, ne fume pas, est en excellente santé physique et mentale – et a des gênes pour vivre 200 ans ! »  |  Pendant la nuit, Tsahal a arrêté en Judée Samarie 16 colons arabes suspectés de terrorisme  |  [15/01/2018] La gauche, toujours du côté du mal : Sadiq Khan, le maire de Londres, n’accueillera pas le président Trump, mais en 2001, il a représenté le prédicateur de haine Louis Farrakhan qui disait que les juifs sont des « suceurs de sang » et Hitler un « très grand homme »  |  Religion d’amour et de paix : en Irak, au moins 8 morts et 40 blessés dans un double attentat à Bagdad  |  [14/01/2018] Abou Hamza Hamdan, un terroriste du Hamas, a été éliminé lors d’un attentat à la voiture piégée à Sidon, au Liban  |  Sur MSNBC, un pasteur noir pro-Trump dit à la journaliste d’aller vivre en Haïti si elle doute que c’est un « pays de merde »  |  Tweet du Premier ministre indien Modi à Netanyahu: « Bienvenue en Inde, mon ami PM @netanyahu! Votre visite en Inde est historique et spéciale. Elle renforcera encore l’étroite amitié entre nos deux pays »  |  La Pologne pourrait tenir un référendum pour quitter l’UE, selon Donald Tusk  |  Israël ferme ses missions diplomatiques de Biélorussie, République dominicaine, Érythrée, Irlande et Lettonie pour en ouvrir d’autres en Afrique  |  En Autriche, 20 000 manifestants qui rejettent le principe démocratique contre la coalition gouvernementale incluant l’extrême droite – mais l’extrême gauche criminelle, pas de problème  |  Laurent Wauquiez : « Avec Emmanuel Macron, les clandestins resteront sur notre sol »  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 17 octobre 2017

Une centaine de combattants d’ISIS se sont rendus après avoir livré combat contres les forces soutenues par les Etats-Unis au Nord de la ville de Raqqa, dans le nord de la Syrie, alors que les combats se poursuivaient avec d’autres militants armés dans une poche à l’intérieur de la ville.

Omar Alloush du Conseil civil de Raqqa, n’a pas précisé comment les 100 combattants se sont rendus, mais a indiqué que les combats se sont poursuivis dans certaines parties de la ville qui était autrefois la capitale de facto du « califat » autoproclamé de l’ISIS.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les combattants des Forces démocratiques syriennes, soutenus par les Etats-Unis, sont à l’offensive à Raqqa depuis le début du mois de juin et ont capturé plus de 80% de la ville sous couvert de frappes aériennes par la coalition dirigée par les Etats-Unis, pour enfin libérer totalement la ville ce mardi 17 octobre.

Tous les combattants syriens d’ISIS ont quitté l’ancien bastion de Raqqa, a annoncé samedi un observateur.

Les terroristes syriens ont quitté Raqqa avec leurs familles, et se dirigeant vers des destinations inconnues, a déclaré l’Observatoire syrien des droits de l’homme basé en Grande-Bretagne. Mais les combattants étrangers d’ISIS «ne sont pas autorisés» à quitter Raqqa, a déclaré la coalition dirigée par les États-Unis.

« Il y a encore des combattants, mais la zone qu’ils contrôlent devient très petite », a déclaré Mohammed Khedher de Sound and Picture Organization, qui suit les atrocités commises par l’Etat islamique en Irak et en Syrie.

Plus tôt vendredi, plusieurs dizaines de civils, dont des femmes et des enfants, ont fui les derniers quartiers restants détenus par l’Etat islamique à Raqqa, avant la poussée finale tant attendue pour reprendre la ville.

Une nouvelle vidéo qui a émergé vendredi montre des résidents désespérés et terrifiés émergeant des quartiers détruits, certains d’entre eux s’effondrant d’épuisement sur le sol. Ils semblaient profiter d’un ralentissement des combats et des frappes aériennes de la coalition dans le cadre des efforts déployés pour assurer l’évacuation en toute sécurité d’environ 4 000 civils qui restent piégés dans la ville.

La coalition a déclaré que les militants de l’Etat islamique détenaient des civils pour les utiliser comme boucliers humains, les empêchant de s’échapper au fur et à mesure que le combat entre dans sa phase finale. La ville, sur les rives de l’Euphrate, a été gravement endommagée par les combats, et des militants ont signalé que plus de 1000 civils y avaient été tués depuis juin.

La vidéo diffusée vendredi par la Kurde Mezopotamya Medya, basée en Turquie, montre clairement des habitants pétrifiés qui courent vers la sécurité, des bébés qui se cramponnent ou des blessés.

« C’est mon mari, nous sommes des civils! » crie une femme, craignant que des combattants des forces démocratiques syriennes l’emmènent. Certains des hommes arrivants ont été fouillés avant d’être autorisés à entrer tandis que d’autres ont embrassé le sol en soulagement.

« Dieu est plus fort qu’eux (ISIS) », a crié une autre femme, serrant ce qui semblait être un grand Coran dans sa main. Une autre enfin a arraché sa burqa et s’est découvert les cheveux en voyant les soldats de la coalition.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Prescilla Stofmacher pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz