FLASH
[21/11/2017] Religion d’amour : au moins 50 morts dans l’explosion terroriste d’une mosquée au Nigeria  |  Religion de paix : des dizaines de morts dans une mosquée du Nigéria  |  « Si Fox News avait existé, les agressions sexuelles de Bill Clinton auraient été révélés, et il n’aurait jamais été élu président »  |  [20/11/2017] Les États-Unis réinscrivent la Corée du Nord sur la liste des États terroristes  |  Merkel dit à la presse que les négociations de coalition avec les Verts et les liberaux ont échoué et qu’il y aura de nouvelles élections  |  Religion de paix : une foule de 1000 personnes attaquent une église copte en Egypte. Les chrétiens se sont enfermés dedans pour se protéger  |  Victoire sur la pollution : le serial killer Charles Manson est mort  |  L’arrivée des livres dans la maison a bien plus bouleversé la vie de famille que les smartphones  |  Cocktails molotovs, tirs de mortier et voitures incendiées: nuit multiculturelle à Mantes-La-Jolie  |  Bruxelles : des migrants tentent de squatter un immeuble, 6 blessés lors d’affrontements avec la police  |  [18/11/2017] Espagne : la police espagnole a ouvert le feu sur un Français qui criait « Allahou Akhbar » à un péage près de la frontière française  |  Les tanks de l’armée israélienne ont procédé à des tirs de mise en garde sur les forces syriennes près de la frontière du Golan  |  [17/11/2017] L’explosion d’un pipeline au Bahreïn considérée comme une mise en garde de l’Iran  |  Retrait de sa nationalité à un « Danois de papier » parti combattre avec ISIS  |  La candidature de l’iran à la tête de l’UNESCO n’a pas été retenue  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 17 octobre 2017

Une centaine de combattants d’ISIS se sont rendus après avoir livré combat contres les forces soutenues par les Etats-Unis au Nord de la ville de Raqqa, dans le nord de la Syrie, alors que les combats se poursuivaient avec d’autres militants armés dans une poche à l’intérieur de la ville.

Omar Alloush du Conseil civil de Raqqa, n’a pas précisé comment les 100 combattants se sont rendus, mais a indiqué que les combats se sont poursuivis dans certaines parties de la ville qui était autrefois la capitale de facto du « califat » autoproclamé de l’ISIS.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les combattants des Forces démocratiques syriennes, soutenus par les Etats-Unis, sont à l’offensive à Raqqa depuis le début du mois de juin et ont capturé plus de 80% de la ville sous couvert de frappes aériennes par la coalition dirigée par les Etats-Unis, pour enfin libérer totalement la ville ce mardi 17 octobre.

Tous les combattants syriens d’ISIS ont quitté l’ancien bastion de Raqqa, a annoncé samedi un observateur.

Les terroristes syriens ont quitté Raqqa avec leurs familles, et se dirigeant vers des destinations inconnues, a déclaré l’Observatoire syrien des droits de l’homme basé en Grande-Bretagne. Mais les combattants étrangers d’ISIS «ne sont pas autorisés» à quitter Raqqa, a déclaré la coalition dirigée par les États-Unis.

« Il y a encore des combattants, mais la zone qu’ils contrôlent devient très petite », a déclaré Mohammed Khedher de Sound and Picture Organization, qui suit les atrocités commises par l’Etat islamique en Irak et en Syrie.

Plus tôt vendredi, plusieurs dizaines de civils, dont des femmes et des enfants, ont fui les derniers quartiers restants détenus par l’Etat islamique à Raqqa, avant la poussée finale tant attendue pour reprendre la ville.

Une nouvelle vidéo qui a émergé vendredi montre des résidents désespérés et terrifiés émergeant des quartiers détruits, certains d’entre eux s’effondrant d’épuisement sur le sol. Ils semblaient profiter d’un ralentissement des combats et des frappes aériennes de la coalition dans le cadre des efforts déployés pour assurer l’évacuation en toute sécurité d’environ 4 000 civils qui restent piégés dans la ville.

La coalition a déclaré que les militants de l’Etat islamique détenaient des civils pour les utiliser comme boucliers humains, les empêchant de s’échapper au fur et à mesure que le combat entre dans sa phase finale. La ville, sur les rives de l’Euphrate, a été gravement endommagée par les combats, et des militants ont signalé que plus de 1000 civils y avaient été tués depuis juin.

La vidéo diffusée vendredi par la Kurde Mezopotamya Medya, basée en Turquie, montre clairement des habitants pétrifiés qui courent vers la sécurité, des bébés qui se cramponnent ou des blessés.

« C’est mon mari, nous sommes des civils! » crie une femme, craignant que des combattants des forces démocratiques syriennes l’emmènent. Certains des hommes arrivants ont été fouillés avant d’être autorisés à entrer tandis que d’autres ont embrassé le sol en soulagement.

« Dieu est plus fort qu’eux (ISIS) », a crié une autre femme, serrant ce qui semblait être un grand Coran dans sa main. Une autre enfin a arraché sa burqa et s’est découvert les cheveux en voyant les soldats de la coalition.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Prescilla Stofmacher pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz