FLASH
[20/06/2018] Ah j’ai oublié un détail, mais vous aviez deviné : l’homme qui voulait poignarder des passants à Tours hurlait Allahou Akbar  |  Hollywood anti-Trump est moralement exemplaire. L’acteur Peter Fonda a tweeté qu’il faut kidnapper Barron, le jeune fils de Trump, et qu’il soit violé par des pédophiles  |  Tours : un homme a tenté de poignarder des passants cet après-midi et de jeter un homme par dessus un pont  |  [18/06/2018] Gaza : En réponse à un tir de roquette du Hamas, Israël a bombardé 9 cibles terroristes dans 2 camps militaires et 1 fabrique de munitions du Hamas  |  [17/06/2018] Effrayant : La police du quartier Haringey de Londres a arrêté une femme pas du tout folle qui courait après des enfants juifs avec un couteau en criant « Je veux tuer tous les Juifs »  |  Nigel Farage: « Merkel est le passé, Salvini le futur »  |  [16/06/2018] Après l’administration Bush, Trump se retire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui est un club obsédé par un seul pays, Israël. Pourquoi est-ce que les États-Unis y sont encore ? Parce qu’Obama l’a rejoint quand il a pris ses fonctions  |  Afghanistan : 26 morts et 54 blessés dans un attentat-suicide parmi une foule célébrant un cessez-le-feu inédit entre talibans et forces de sécurité  |  Un terroriste musulman a percuté une voiture-taxi dans une foule au centre de Moscou, blessant au moins 7 personnes. Le terroriste musulman, qui a tenté de fuir les lieux, a été arrêté  |  Exceptionnel effet Trump : la banque centrale américaine remonte sa prévision de croissance, à 4,8%  |  [15/06/2018] Effet Trump : je sais que les médias s’en fichent, mais les chiffres de l’emploi sont les meilleurs depuis 44 ans  |  Afghanistan : le chef des taliban pakistanais aurait été tué par un drone américain  |  La France a encore condamné Israël à l’ONU lors d’une résolution qui interdit à Israël de se défendre contre les terroristes  |  [14/06/2018] Ah il est beau le ramadan! Un projet d’attentat sur le sol français a été déjoué avec l’arrestation de deux hommes en Seine-et-Marne  |  [13/06/2018] Israël : le directeur du Shin Bet (agence de sécurité) annonce avoir empêché 250 attentats terroristes en 2018  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 17 octobre 2017

Une centaine de combattants d’ISIS se sont rendus après avoir livré combat contres les forces soutenues par les Etats-Unis au Nord de la ville de Raqqa, dans le nord de la Syrie, alors que les combats se poursuivaient avec d’autres militants armés dans une poche à l’intérieur de la ville.

Omar Alloush du Conseil civil de Raqqa, n’a pas précisé comment les 100 combattants se sont rendus, mais a indiqué que les combats se sont poursuivis dans certaines parties de la ville qui était autrefois la capitale de facto du « califat » autoproclamé de l’ISIS.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Les combattants des Forces démocratiques syriennes, soutenus par les Etats-Unis, sont à l’offensive à Raqqa depuis le début du mois de juin et ont capturé plus de 80% de la ville sous couvert de frappes aériennes par la coalition dirigée par les Etats-Unis, pour enfin libérer totalement la ville ce mardi 17 octobre.

Tous les combattants syriens d’ISIS ont quitté l’ancien bastion de Raqqa, a annoncé samedi un observateur.

Les terroristes syriens ont quitté Raqqa avec leurs familles, et se dirigeant vers des destinations inconnues, a déclaré l’Observatoire syrien des droits de l’homme basé en Grande-Bretagne. Mais les combattants étrangers d’ISIS «ne sont pas autorisés» à quitter Raqqa, a déclaré la coalition dirigée par les États-Unis.

« Il y a encore des combattants, mais la zone qu’ils contrôlent devient très petite », a déclaré Mohammed Khedher de Sound and Picture Organization, qui suit les atrocités commises par l’Etat islamique en Irak et en Syrie.

Plus tôt vendredi, plusieurs dizaines de civils, dont des femmes et des enfants, ont fui les derniers quartiers restants détenus par l’Etat islamique à Raqqa, avant la poussée finale tant attendue pour reprendre la ville.

Une nouvelle vidéo qui a émergé vendredi montre des résidents désespérés et terrifiés émergeant des quartiers détruits, certains d’entre eux s’effondrant d’épuisement sur le sol. Ils semblaient profiter d’un ralentissement des combats et des frappes aériennes de la coalition dans le cadre des efforts déployés pour assurer l’évacuation en toute sécurité d’environ 4 000 civils qui restent piégés dans la ville.

La coalition a déclaré que les militants de l’Etat islamique détenaient des civils pour les utiliser comme boucliers humains, les empêchant de s’échapper au fur et à mesure que le combat entre dans sa phase finale. La ville, sur les rives de l’Euphrate, a été gravement endommagée par les combats, et des militants ont signalé que plus de 1000 civils y avaient été tués depuis juin.

La vidéo diffusée vendredi par la Kurde Mezopotamya Medya, basée en Turquie, montre clairement des habitants pétrifiés qui courent vers la sécurité, des bébés qui se cramponnent ou des blessés.

« C’est mon mari, nous sommes des civils! » crie une femme, craignant que des combattants des forces démocratiques syriennes l’emmènent. Certains des hommes arrivants ont été fouillés avant d’être autorisés à entrer tandis que d’autres ont embrassé le sol en soulagement.

« Dieu est plus fort qu’eux (ISIS) », a crié une autre femme, serrant ce qui semblait être un grand Coran dans sa main. Une autre enfin a arraché sa burqa et s’est découvert les cheveux en voyant les soldats de la coalition.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Prescilla Stofmacher pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz