FLASH
[21/10/2018] Nouveau sondage très important de NBC/WSJ: le taux de popularité de Trump est supérieur à celui d’Obama à la même période de 2010 – #Trump : 47%, #Obama 44%  |  Ce matin, les forces armées israéliennes ont ouvert le feu sur les terroristes musulmans palestiniens qui s’approchaient de la frontière pour aller trancher la gorge d’innocents citoyens juifs  |  [20/10/2018] Grèce : le nombre de cas d’abus sexuels sur enfants explose dans le plus grand camp de migrants du pays  |  Montbéliard (25) : Un électricien tabassé dans la rue par 5 « jeunes » parce qu’il installait les lumières de Noël  |  « Quand j’entends qu’un média est traité d’extreme droite par @lemondefr, je me dis qu’il est sans doute bon »  |  Nord de la France : escroquerie aux allocations sociales – au moins 1,7 million d’euros, 3 romanichels mis en examen  |  76% des Français choqués, désapprouvent le comportement de Jean-Luc Mélenchon pendant les perquisitions  |  Inondations de l’Aude : de nombreux vols et cambriolages relevés dans les zones sinistrées  |  A Créteil, un lycéen pointe son arme à quelques centimètres de sa prof, en classe, pour qu’elle le note -présent- (source Le Parisien)  |  [19/10/2018] Grande-Bretagne, la fête peut reprendre : l’islamiste Anjem Choudary est sorti de prison après avoir purgé la moitié de sa peine  |  Effet trump : la croissance de la Chine n’a jamais été aussi faible depuis 2009  |  Avec 900 000 followers, @Tsahal_IDF court-circuite la censure totale des médias et informe les gens de la réalité du terrorisme musulman  |  France : un « jeune » de 23 ans est mort d’un coup de couteau. 2 autres sont blessés. @lavoixdunord appelle ça une « querelle de voisinage »  |  Hier, @Twitter a dit qu’il ne fermera pas le compte de Louis Farrakhan qui a dit que « les juifs sont comparables à des termites ». Twitter doit expliquer aux gens bannis pour moins que ça sa définition de l’incitation à la haine  |  [18/10/2018] Le juge rejette la demande de Paul Manafort de porter un costume au tribunal plutôt qu’un uniforme de prison  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 19 octobre 2017

Le Premier ministre français a annoncé le 2e volet de sa réforme afin « d’amener la sécurisation des parcours grâce à la compétence, à la formation et à l’assurance chômage » bla bla bla…

Edouard Philippe a déclaré que sa « réforme du dialogue social a introduit une forme de flexibilité et de capacité d’adaptation au sein de l’entreprise. »  Y a-t-il une version française pour que je comprenne ce qu’il dit ?

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Que sait le Premier ministre ? Pouvez-vous expliquer comment on fabrique une voiture si vous n’avez jamais tenu un tournevis dans la main ?

L’entreprise est un système complexe et fragile, mais c’est surtout une poule aux œufs d’or :

  • c’est elle qui crée l’emploi et permet de réduire le chômage,
  • c’est elle qui crée la richesse d’un pays et sa compétitivité,
  • c’est d’elle que vient la créativité, l’innovation,
  • c’est elle qui forme les professionnels,
  • et c’est elle encore qui paye une part des retraites, de l’assurance santé, des salaires du gouvernement, et lui procure les moyens de sa politique et de ses dépenses.

Et pourtant, Edouard Philippe qui a zéro expérience de l’entreprise, zéro connaissance pratique se mêle – comme tous ses prédécesseurs soyons juste – de cet écosystème si complexe et si fragile aux perturbations extérieures.

Philippe a fait l’ENA puis il a intégré la fonction publique, et s’est spécialisé dans le droit des marchés publics au Conseil d’État : ce sont des activités qui dépensent l’argent gagné par les autres. Rien de sa formation ne le prépare à comprendre le monde productif.

Il fait un bref passage de trois ans, en 2004, comme avocat au sein du cabinet Debevoise & Plimpton LLP. Là encore, il est à des années-lumière du monde de l’entreprise qui crée les richesses.

En 2007, il rejoint Areva pour faire du lobbying auprès des parlementaires.

Votre réforme du Code du travail, monsieur Philippe, ne créera pas d’emplois et ne renforcera pas la confiance dans l’entreprise, et elle n’aura aucun impact sur les rapports salariés employeurs, car ces rapports existent déjà, et dépendent de la façon dont chaque entreprise est dirigée, pas de ce qui est dans le Code du travail. Vous allez encore et encore imposer des réglementations – ou des changements de réglementations, qui vont obliger les entreprises à gaspiller des centaines de millions en consultations d’avocats spécialisés et d’experts comptables qui seraient mieux utilisés dans leur développement et la compétitivité contre les entreprises étrangères moins entravées par leurs gouvernements.

Ne vous mêlez pas des rémunérations, des indemnités prud’homales, des licenciements individuels et collectifs et de la représentation du personnel. Réduisez votre implication ! Ne mettez pas le nez dans les affaires que vous ne comprenez pas.

L’entreprise a besoin de respirer, de se libérer des carcans que vous imposez sans le moindre bénéfice pour les salariés : la preuve, vous faites encore une réforme alors que le Code du travail en est déjà truffé.

Edouard Philippe, regardez la réussite de votre voisin suisse. Comment leur gouvernement évite prudemment de se mêler de trop près de la vie des entreprises. Regardez leur performance, le taux de chômage, le salaire moyen, j’en parlais hier. C’est si compliqué de prendre exemple sur ceux qui réussissent au lieu d’écouter ceux qui ont mené la France où elle est, économiquement et socialement ?

Edouard Philippe, si vous et le Président Macron voulez vraiment réformer la France, foutez la paix aux entreprises ! Laissez-les enrichir la France et les Français ! Eux savent comment faire, pas vous.

Vos bureaucrates, vos hauts-fonctionnaires sont comme vous : ils détruisent le monde du travail, font des dégâts depuis 50 ans parce qu’ils ne comprennent rien, strictement rien aux entreprises. Lâchez-leur la grappe et vous verrez le pays retrouver sa compétitivité et sa place dans le monde.

Edouard Philippe, foutez la paix aux entreprises, ou vous ne verrez jamais le bout du tunnel dans lequel les gouvernements précédents ont plongé la France.

Le gouvernement, de droite ou de gauche (pour les faibles différences qu’ils ont), n’est pas la solution aux problèmes de la France, il en est la cause, il est le problème. Comprenez-le. Et dites à votre président de faire montre d’un peu d’intelligence et de courage politique.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz