FLASH
[20/06/2018] Ah j’ai oublié un détail, mais vous aviez deviné : l’homme qui voulait poignarder des passants à Tours hurlait Allahou Akbar  |  Hollywood anti-Trump est moralement exemplaire. L’acteur Peter Fonda a tweeté qu’il faut kidnapper Barron, le jeune fils de Trump, et qu’il soit violé par des pédophiles  |  Tours : un homme a tenté de poignarder des passants cet après-midi et de jeter un homme par dessus un pont  |  [18/06/2018] Gaza : En réponse à un tir de roquette du Hamas, Israël a bombardé 9 cibles terroristes dans 2 camps militaires et 1 fabrique de munitions du Hamas  |  [17/06/2018] Effrayant : La police du quartier Haringey de Londres a arrêté une femme pas du tout folle qui courait après des enfants juifs avec un couteau en criant « Je veux tuer tous les Juifs »  |  Nigel Farage: « Merkel est le passé, Salvini le futur »  |  [16/06/2018] Après l’administration Bush, Trump se retire du Conseil des droits de l’homme de l’ONU, qui est un club obsédé par un seul pays, Israël. Pourquoi est-ce que les États-Unis y sont encore ? Parce qu’Obama l’a rejoint quand il a pris ses fonctions  |  Afghanistan : 26 morts et 54 blessés dans un attentat-suicide parmi une foule célébrant un cessez-le-feu inédit entre talibans et forces de sécurité  |  Un terroriste musulman a percuté une voiture-taxi dans une foule au centre de Moscou, blessant au moins 7 personnes. Le terroriste musulman, qui a tenté de fuir les lieux, a été arrêté  |  Exceptionnel effet Trump : la banque centrale américaine remonte sa prévision de croissance, à 4,8%  |  [15/06/2018] Effet Trump : je sais que les médias s’en fichent, mais les chiffres de l’emploi sont les meilleurs depuis 44 ans  |  Afghanistan : le chef des taliban pakistanais aurait été tué par un drone américain  |  La France a encore condamné Israël à l’ONU lors d’une résolution qui interdit à Israël de se défendre contre les terroristes  |  [14/06/2018] Ah il est beau le ramadan! Un projet d’attentat sur le sol français a été déjoué avec l’arrestation de deux hommes en Seine-et-Marne  |  [13/06/2018] Israël : le directeur du Shin Bet (agence de sécurité) annonce avoir empêché 250 attentats terroristes en 2018  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 22 octobre 2017

Cinq militants de Génération identitaire étaient jugés, ce vendredi, pour l’occupation d’une mosquée en construction en 2012. Le procureur adjoint a requis douze mois avec sursis.
Cinq militants du mouvement d’extrême droite Génération identitaire, âgés de 27 à 30, étaient jugés vendredi par le tribunal correctionnel de Poitiers pour l’occupation d’une mosquée en construction à Poitiers en 2012. Selon les informations de Centre Presse , l’affaire a été mise en délibéré au jeudi 7 décembre. La sortie du tribunal a été mouvementée par la présence d’antifascistes.

Seul un prévenu, Damien Lefèvre, était présent à l’audience. Leur mouvement, Génération identitaire, était jugé en tant que personne morale, et représenté par son président, Arnaud Martin. Le procureur adjoint avait requis 12 mois de prison avec sursis, avec mise à l’épreuve de deux ans et obligation d’indemniser les parties civiles. Contre Génération identitaire, il avait requis 10.000 euros d’amende et la confiscation des biens saisis.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

À l’audience, Damien Lefèvre et Arnaud Martin ont choisi de garder le silence, à l’exception d’un texte lu au début justifiant l’occupation de 2012 pour «réclamer un référendum sur la question de l’immigration en France». Ils se sont même présentés comme des «lanceurs d’alerte» face au risque de «submersion migratoire».

«Gaulois, réveille-toi, pas de mosquée chez toi!»

Les cinq membres du groupuscule étaient jugés pour provocation à la haine raciale ou religieuse, et dégradation de biens appartenant à autrui, cinq ans jour pour jour après les faits. Le 20 octobre 2012, au petit matin, 73 militants de Génération Identitaire avaient occupé une mosquée en construction à Poitiers, sous l’œil de caméras de télévision. Des slogans hostiles aux musulmans avaient été scandés, faisant référence à la «bataille de Poitiers» de 732 qui vit le chef franc Charles Martel repousser les armées du califat omeyyade: «Gaulois, réveille-toi, pas de mosquée chez toi!».

Les images des «identitaires» sur le toit de la mosquée, exhibant une grande banderole au nom de leur mouvement, avaient tourné en boucle. Ils avaient emporté avec eux des tapis de prière, qu’ils avaient exposés à la pluie et souillés à l’urine. Parmi eux, Damien Rieu, alors porte-parole du mouvement. Aujourd’hui encarté au Front national et proche de Marion Maréchal Le Pen, il dit «assumer», et «ne rien regretter». Les militants, venus de plusieurs régions de France, avaient été interpellés dans le calme par la police, après six heures d’occupation. L’action avait suscité l’indignation de l’ensemble de la classe politique. Le Conseil français du culte musulman l’avait jugé comme un «nouveau palier» dans l’islamophobie.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

L’Union des organisations islamiques de France (UOIF) s’était constituée partie civile au nom de la mosquée de Poitiers, avait réclamé 12.000 euros au titre du préjudice moral, et près de 16.000 au titre du préjudice matériel, entre tapis de prière dégradés et infiltrations dans le bâtiment. Avant le verdict, Damien Rieu s’était dit persuadé d’une relaxe des prévenus. «La justice est coincée. Si elle nous condamne, elle donne raison à l’UOIF. Cela sera alors une victoire pour les islamistes», avait-il expliqué au Parisien .

Source : Lefigaro.fr

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz