FLASH
[22/11/2017] Israël détruit les habitations de deux monstres arabes palestiniens ayant commis des attentants  |  Israël dejoue une tentative de faire entrer des tonnes d’explosifs à Gaza. Pourquoi ne construisent ils pas une économie ?  |  A court d’analogies (facho, suprémaciste, Hitler et Mussolini sont très usés), les Trump haters le comparent maintenant à Charles Manson  |  Républicain soupçonné de harcèlement sexuel> Démocrates: « il doit démissionner ». Démocrate accusé> Démocrates disent: « il faut enquêter »  |  Explosion de démissions de politiciens, journalistes, artistes Démocrates américains accusés de harcèlement sexuel (ou pire)  |  Morale socialiste: Hollande savait que Thomas Thévenoud fraudait le fisc quand il l’a nommé secrétaire d’État au Commerce extérieur  |  Les discussions entre le Hamas et le Fatah du Caire tournent mal, *encore*  |  ISIS donne l’ordre aux musulmans d’assassiner Barron Trump, le plus jeune fils du président  |  Rock star Nick Cave menacé par BDS: « je vais en Israël à cause de BDS et j’aime Israël »  |  [21/11/2017] Religion d’amour : au moins 50 morts dans l’explosion terroriste d’une mosquée au Nigeria  |  Religion de paix : des dizaines de morts dans une mosquée du Nigéria  |  « Si Fox News avait existé, les agressions sexuelles de Bill Clinton auraient été révélés, et il n’aurait jamais été élu président »  |  [20/11/2017] Les États-Unis réinscrivent la Corée du Nord sur la liste des États terroristes  |  Merkel dit à la presse que les négociations de coalition avec les Verts et les liberaux ont échoué et qu’il y aura de nouvelles élections  |  Religion de paix : une foule de 1000 personnes attaquent une église copte en Egypte. Les chrétiens se sont enfermés dedans pour se protéger  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 23 octobre 2017

Frank Foley a vécu une vie tranquille dans une petite ville anglaise après la Seconde Guerre Mondiale. Ses voisins n’avaient aucune idée que ce petit homme sans prétention était un héros qui a mené une double vie dangereuse en Allemagne nazie. Il était à la tête du service de renseignement Britannique et a sauvé des milliers de vies juives.

Basé à Berlin dans les années 1930, son travail officiel était agent de contrôle des passeports pour les Britanniques. En réalité, il était à la tête du bureau de Berlin du MI6, le service de renseignement secret Britannique.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

En tant qu’espion, le major Foley a eu une carrière dramatique. Il a organisé l’opération qui a sauvé les réserves d’or de la Norvège des Nazis et a persuadé les principaux scientifiques Allemands de ne pas transmettre les données essentielles sur la recherche atomique à la direction Nazie. Il a également convaincu des dizaines d’espions Allemands de devenir des agents doubles.

Catholique fervent de longue date, Foley a été profondément ému par la persécution Nazie des Juifs et a aidé des milliers de personnes à fuir l’Allemagne.

Après Kristallnacht (la nuit de Cristal) en 1938, il écrivit dans un rapport confidentiel à Londres: «Le parti Nazi ne s’est pas dérobé de ses intentions initiales et son but ultime demeure la disparition des Juifs d’Allemagne».

Bien que les règles d’immigration soient restées strictes en cette période de crise économique, de nombreux Juifs ont réalisé le danger et ont essayé de fuir la menace Nazie.

Défiant la politique implacable de son propre ministère des Affaires Etrangères, Foley a délivré 10 000 visas pour la Palestine sous Mandat Britannique. Sans l’immunité diplomatique à Berlin, il courait un risque sérieux d’être découvert par les Nazis. Malgré le grand danger personnel pour lui et sa famille, il a continué d’établir des visas et des documents de passeport pour les Juifs qui tentaient de fuir l’Allemagne et l’Autriche. Il est entré dans des camps de concentration pour assurer la libération des prisonniers Juifs. On estime qu’il a sauvé environ 10 000 vies.

L’épouse de Frank Foley, Kay, a rapporté:

le oui ou le non de Frank signifiait vraiment la différence entre une nouvelle vie et les camps de concentration

«Les Juifs qui tentaient de trouver un moyen de sortir d’Allemagne faisaient la queue devant des centaines de personnes à l’extérieur du consulat britannique, accrochés à l’espoir d’obtenir un passeport ou un visa. Jour après jour, nous les avons vus debout le long des couloirs, descendre les marches et traverser la grande cour, attendant leur tour pour remplir les formulaires qui pourraient conduire à la liberté. En fin de compte, cette file d’attente a grandi à un mile de long (environ 1.6 km). Certains étaient hystériques. Beaucoup pleuraient. Tous étaient désespérés. Avec eux, un flot de télégrammes et de lettres provenant d’autres parties du pays, tous implorant des visas et demandant de l’aide. Pour eux, le oui ou le non de Frank signifiait vraiment la différence entre une nouvelle vie et les camps de concentration. Mais il y avait beaucoup de difficultés. Comment tant de personnes pouvaient-elles être interrogées avant que leur tour ne vienne frapper à la porte?

Frank a travaillé de 7h à 22h sans interruption. Il traiterait lui-même autant de demandes qu’il pourrait en gérer et marcherait parmi son équipe d’examinateurs pour voir où il pourrait les aider, ou donner des conseils et des mots de réconfort à ceux qui attendaient. »

Wim Van Leer, également impliqué pour avoir aider les Juifs à échapper à l’Allemagne Nazie, notait que «l’hiver 1938 était dur et les hommes et les femmes âgés attendaient dès six heures du matin, faisant la queue dans la neige et le vent mordant. Le capitaine Foley veillait à ce qu’un commissionnaire en uniforme traîne une bouilloire de Thé sur un chariot le long de la ligne de la misère gelée …

Miriam Posner, une jeune fille Juive de seize ans, est partie de Prusse orientale pour demander un visa pour la Palestine, bien qu’elle n’ait pas respecté les conditions strictes d’entrée en Grande-Bretagne.

Elle explique : « Foley m’a sauvé la vie. Nous avons entendu qu’il y avait cet homme Foley qui était gentil avec les Juifs. Ma mère le suppliait. Il a fait les 100 pas pendant quelque temps et a ensuite demandé mon passeport et mis le cachet de visa dessus. Il n’a pas posé de questions. » Elle a ajouté :« Il était petit et silencieux. Tu ne soupçonnerais jamais qu’il était un espion. « 

Le père de Ze’ev Padan a été interné dans le camp de concentration de Sachsenhausen lorsque Foley l’a sauvé. Ze’ev aussi a était sauvé par le défi de Foley contre l’autorité.

Au moment de l’infâme pogrom de Kristallnacht (nuit de Cristal) en novembre 1938, Foley et sa femme avaient entrepris quelque chose d’encore plus dangereux: mettre des Juifs à l’abri du jour au lendemain dans leur appartement. Parmi leurs «invités», Leo Baeck, président de l’Association des Rabbins Allemands.

En septembre 1939, lorsque la guerre a commencé, Foley est retourné en Angleterre. Cependant, il a laissé derrière lui une épaisse pile de visas pré-approuvés avec des instructions pour qu’ils soient distribués à ceux qui fuyaient les Nazis.

Après la guerre, Frank Foley et sa femme Kay se sont retirés dans la petite ville de Stourbridge. Il vivait tranquillement, profitant de son jardin et discutant avec les enfants locaux. Comme il mentionnait rarement ses expériences en temps de guerre, les voisins ne savaient pas qu’un héros vivait parmi eux.

Il mourut en 1958 à l’âge de 74 ans. Trois ans après sa mort, Mme Foley révèla enfin ses exploits courageux.

Le journaliste Britannique Michael Smith mit en lumière l’histoire inconnue de Foley dans son livre Foley, l’espion qui a sauvé 10.000 Juifs, publié en 1999 :

« Foley s’est clairement classé aux côtés d’Oskar Schindler et Raoul Wallenberg et pourtant son nom était pratiquement inconnu. Je me suis mis à la recherche de la vérité sur Foley. L’un de mes premiers arrêts fut Yad Vashem, le Centre Israélien du Mémorial de l’Holocauste, où j’ai demandé si Foley avait été considéré pour l’honneur de Justes parmi les Nations, la reconnaissance accordée à tout gentil qui a sauvé un juif de l’Holocauste.

Bien que les responsables de Yad Vashem aient entendu parler de Foley, ils ont affirmé qu’il n’y avait aucune preuve à l’appui de son cas. Cependant, un document dans ces archives écrit par Hubert Pollack, un travailleur humanitaire Juif, qui avait travaillé aux côtés de Foley à Berlin, a décrit comment Foley avait sauvé des dizaines de milliers de Juifs des Nazis.

C’était le premier de nombreux témoignages de Juifs éminents qui avaient connu Foley. Le plus dramatique est venu pendant le procès de 1961 en Israël d’Adolf Eichmann. L’un des principaux témoins à charge, Benno Cohn, ancien président de l’Organisation Sioniste d’Allemagne, a rendu hommage à Foley.

« Il y avait un homme qui se démarquait des autres comme un phare », a déclaré Cohn. « Capitaine Foley, officier du passeport au consulat britannique dans le Tiergarten à Berlin, un homme qui à mon avis était l’un des plus grands parmi les nations du monde. Il a été possible d’amener un grand nombre de personnes en Israël grâce à l’aide de cette personne merveilleuse. Il a sauvé des milliers de Juifs des griffes de la mort. « 

Hubert Pollack, un agent sioniste, a souligné que Foley était également au courant de l’organisation sioniste secrète Mossad LeAliyah Bet qui a introduit clandestinement des Juifs dans la Palestine sous contrôle britannique. Cependant, Foley ne l’avait pas signalé, comme requis, à ses supérieurs.

Grâce au Holocaust Educational Trust, les preuves recueillies par Michael Smith ont été données à Yad Vashem. Après que les fonctionnaires aient interviewé les témoins vivants qu’il a trouvés en étudiant le livre, ils ont finalement attribué à Foley le titre de Juste parmi les Nations en 1999 et un arbre a été planté pour lui à Jérusalem.

Il y a aussi une plaque en l’honneur de Foley à l’ambassade Britannique de Berlin et une autre dans la ville de Stourbridge. Une statue de pierre haute de 8 pieds ((2,40m) sur son lieu de naissance de Highbridge fournit également un hommage permanent à ce héros silencieux.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Prescilla Stofmacher pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz