Publié par Dreuz Info le 27 octobre 2017

Le nombre d’affaires liées au terrorisme examinées par les autorités Allemandes a quadruplé au cours de l’année, a révélé le journal Welt am Sonntag.

  • Les procureurs ont ouvert plus de 900 affaires cette année,
  • contre 240 tout au long de l’année 2016.
  • Seulement 80 affaires liées au terrorisme avaient été portées devant les tribunaux en 2013.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le bureau des procureurs fédéraux ne peut pas faire face à l’augmentation, et près de 300 cas ont été transférés au niveau de l’Etat. Tous les cas ne comportent pas de plans pour mener des attaques. Des migrants de Syrie, d’Irak et d’Afghanistan ont été jugés pour appartenance présumée à des groupes terroristes sans être soupçonnés de planifier des attaques sur le sol européen.

La Police Fédérale Allemande (BKA) estime que 705 extrémistes islamistes sont prêts à mener des attaques terroristes, contre 600 lors d’une estimation en février.

L’agence de renseignement domestique allemande (BfV) a récemment déclaré qu’environ 24 400 islamistes sont actifs dans le pays, mais la plupart d’entre eux ne constituent pas pour l’instant, (et il ne faut pas oublier « pour l’instant ») une menace terroriste.

Le chef du BKA, Holger Münch, a déclaré au quotidien Frankfurter Rundschau en juillet que le danger de l’extrême droite et de l’extrême gauche était mineur par rapport aux menaces posées par les djihadistes.

« Sur la scène de gauche, les Etats [Allemands] ont actuellement estimé un nombre [de personnes suspectes de commettre un attentat] qui peut être compté sur les doigts d’une main », a déclaré Münch. « A droite, le nombre est à  deux chiffres. »

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Prescilla Stofmacher pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz