FLASH
[11/12/2017] New York : le terroriste qui a fait exploser une bombe (4blessés légers) s’appelle Afrad Zakhmi, 22 ans du Blangadesh. Et oui encore et toujours ce sont les musulmans qui commettent le plus d’attentats  |  Un migrant musulman du Bangladesh a tenté de faire exploser une bombe a New York  |  Imam Tawhidi: « ouvrez les yeux, nos leaders ont volé nos nations et ils ont accusé Israël et les USA. Puis ils nous ont dit de chanter des slogans de mort à l’occident »  |  [10/12/2017] Netanyahu donne une leçon d’histoire à Macron: « Jérusalem n’a jamais été la capitale d’un autre peuple. Plus vite les Palestiniens accepteront cette réalité, plus vite nous arriverons à la paix »  |  Netanyahu à Paris : « la stratégie d’Israël est de se servir de [ses nouveaux alliés] du monde Arabe pour forcer les Palestiniens à être réalistes sur le processus de paix »  |  Netanyahu à Macron : « Paris est la capitale de la France. Jérusalem est la capitale d’Israël. Nous respectons votre histoire et vos choix, et je sais qu’en tant qu’ami, vous respectez la nôtre »  |  Netanyahu à propos d’Erdogan: « quand on bombarde les villages kurdes, aide l’Iran et soutient le Hamas on ne peut pas donner des leçons de morale à Israël »  |  Vendée : la crèche de Noël définitivement autorisée à La Roche-sur-Yon  |  Paris : Manifestation antisémite contre Israël: une femme d’un certain âge, pro-israélienne, attaquée par des antisionistes  |  Jérusalem : attentat au couteau. Un jeune de 25 ans dans un état critique  |  Ce dimanche, Tsahal a découvert et détruit un autre tunnel terroriste du Hamas  |  59% des Français ont une vision négative de l’avenir de la France (Sondage JDD 9 décembre 2017)  |  Après la décision de Trump de reconnaître que Jérusalem est en effet la capitale israélienne, une centaine de personnes attaquent une synagogue de Suède. Et la gauche soutient que les antisionistes ne sont pas des antisémites !  |  [09/12/2017] Macron, le honteux héritier de l’idéologie pétainiste, s’allie à la Turquie pour réclamer l’annulation de Trump sur Jérusalem  |  La Cour suprême donne une 1ere victoire à Trump sur les « dreamers », illégaux arrivés mineurs aux USA  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 19 novembre 2017

La chaîne de télévision Aroutz 2 a révélé les grandes lignes du « Plan Trump » pour une solution du conflit israélo-palestinien. Ce plan se base sur les nombreuses discussions qu’ont tenues les émissaires américains Jason Greenblatt et Jared Kushner à Jérusalem, Ramallah et Riyad.

Elles sont les suivantes :

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

  • Acceptation par l’AP d’une relance des négociations sous 90 jours sous peine de fermeture des bureaux de l’OLP à Washington.
  • Reconnaissance par Israël d’un Etat arabe palestinien en Judée-Samarie mais non basé sur les lignes d’avant le 4 juin 1967.
  • Prise en compte des besoins sécuritaires d’Israël avec notamment maintien de Tsahal dans la Vallée du Jourdain
  • Aucune localité juive ne sera évacuée.
  • Jérusalem restera indivise et capitale d’Israël avec transfert ultérieur de l’ambassade américaine.
  • Echanges de territoires.
  • Aide financière de centaines de millions de dollars des pays sunnites à l’Etat « palestinien ».
  • Plan régional incluant un rapprochement des pays sunnites avec Israël avec l’Arabie saoudite comme axe central
  • Le plan ne fait pas mention d’un « droit de retour » pour les « réfugiés » arabes palestiniens.

Des sources en provenance de l’Administration américaine ont tenu à préciser qu’il s’agit encore « d’idées » et non d’un plan définitif. A Jérusalem, le Premier ministre Binyamin Netanyahou a réagi positivement en indiquant qu’Israël n’obtiendra jamais une proposition aussi avantageuse de la part d’une administration américaine.

Aucune réaction encore à Ramallah ou à Gaza bien qu’il est évident que les Arabes palestiniens n’accepteront jamais une telle formule.

En Israël, quelques réactions, négatives elles-aussi ont été entendues, à droite comme à gauche.

  • Zehava Gal-On (Meretz) plus royaliste que le roi, estime que « ce plan est fantaisiste car le conflit ne sera jamais résolu tant que l’occupation israélienne n’aura pas entièrement cessé ». « Il faut démanteler les localités juives et diviser Jérusalem pour qu’une paix réelle puisse s’installer » ajoute Zehava Gal-On qui pour l’occasion se prend pour le porte-parole de l’Autorité Palestinienne.
  • Même son de cloche chez la députée arabe israélienne Aïda Toumah-Suleiman qui dénonce un plan… « pro-israélien». Elle accuse le président américain de « profiter de la situation régionale chaotique pour imposer aux Palestiniens un plan qui va à l’encontre de leurs besoins nationaux et porte gravement atteinte à leur droit à la liberté, à l’indépendance et à l’autodétermination ».

Pour la députée de la cinquième colonne, « tout accord de paix devra se baser sur un retrait israélien total sur les lignes d’avant 1967, le démantèlement de toutes les localités juives, la partition de Jérusalem en deux capitales et une ‘solution honnête’ à la question des réfugiés… ».

  • A droite, c’est également l’opposition, pour des raisons inverses. Les coprésidents du Lobby parlementaire pour Erets Israël, Betzalel Smotrich (Habayit Hayehoudi) et Yoav Kich (Likoud) ont fait savoir: « Nous n’accepterons jamais la création d’un Etat palestinien à l’ouest du Jourdain ou la cessions de terres d’Erets Israël à l’Autorité Palestinienne. Ce plan est un Oslo 3 qui se heurtera à une opposition déterminée ».
  • De son côté, le ministre de l’Agriculture Ouri Ariel (Habayit Hayehoudi) a prévenu que son courant du Ihoud Haleoumi « ne siègera pas dans un gouvernement qui reconnaîtrait de quelque manière que ce soit un Etat de Palestine en Judée-Samarie ».

Sur le plan tactique, le Premier ministre israélien a joué un excellent coup en se disant à-priori favorable à une telle solution, car la partie réfractaire sera à n’en pas douter l’Autorité Palestinienne.

La centrale terroriste ne peut souscrire à un plan qui mettrait fin au conflit et ne constituerait pas un tremplin vers la fin de l’Etat d’Israël. Contrairement à ce qui se passait sous l’Administration Obama, ce n’est pas Israël qui sera accusé de traîner les pieds.

Mise à jour, dimanche 09:49 : Samedi soir, un haut responsable de la Maison-Blanche a déclaré que le reportage télévisé israélien qui décrivait ce qui est censé être le plan de paix de l’administration Trump pour Israël et l’Autorité palestinienne (AP) était inexact.

Le fonctionnaire de la Maison-Blanche qui s’est entretenu avec le quotidien de droite Israël Hayom a déclaré que les détails du rapport « sont des spéculations et des suppositions sur les choses sur lesquelles nous travaillons tout le temps, et ce rapport ne fait que recycler les rapports précédents ».

© Shraga Blum.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz