Quantcast
FLASH
[13/11/2019] Afghanistan: 7 morts dans l’explosion d’une voiture piégée près du ministère de l’intérieur à Kaboul  |  Après une nuit calme, les terroristes musulmans de Gaza ont tiré plusieurs roquettes sur des civils Israéliens du sud et de la région de Jérusalem #Gaza  |  [12/11/2019] Qui ? Le challenger de Trump, Mark Sanford quitte les primaires présidentielles du GOP  |  Les Brigades des martyrs d’Al-Aqsa revendiquent la responsabilité d’attaques contre plusieurs sites près de la frontière #Gaza  |  Les FDI affirment que 190 roquettes ont été tirées depuis ce matin sur Israël. 50% sont tombées dans des espaces ouverts et le taux d’interception du Iron Dome est de 90%. #Israël #Gaza  |  Israël: Le ministre de la Défense Naftali Bennet a annoncé l’état d’urgence dans toutes les villes israéliennes à moins de 80 km de la frontière #Gaza. Ceci sera en vigueur pour les prochaines 48 heures  |  Journée de combats : Une roquette de Gaza frappe Kerem Shalom – Nouvelle vague d’attaques aériennes israéliennes de représailles sur #Gaza  |  Le Jihad islamique palestinien confirme la mort d’un autre de ses terroristes, Zaki Adnan Mohammed Ghannam. Il a été tué par une attaque aérienne des FDI aujourd’hui. #Gaza #Israël  |  L’armée israélienne affirme avoir attaqué des sites souterrains palestiniens du Djihad islamique pour le stockage et la production d’armes et un camp d’entraînement  |  #Gaza : l’enterrement d’Abu Ata, le chef du Jihad islamique éliminé par Israël ce matin, a lieu à midi. Après, les Israéliens s’attendent à une pluie de missiles  |  Les avions de combat israéliens ont commencé à frapper des cibles terroristes du Jihad islamique à #Gaza  |  Les citoyens israéliens ont été ciblés par plus d’une centaine de roquettes terroristes depuis ce matin.  |  Une roquette terroriste de #Gaza a atteint une entreprise de Sderot (sud d’Israël) – pas de victime  |  Précision pour les journalistes mal informés : le Jihad islamique est un groupe terroriste, pas un “groupe militant”  |  #Gaza : Sources sécuritaires à I24news : élimination d’une cellule à bord d’une moto prête à tirer des missiles. Deux morts. Trois blessés. Il s’agirait de la première opération de #Tsahal depuis l’élimination cette nuit  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Gaia - Dreuz le 20 novembre 2017

Il y a quelques jours, la chaîne CNN a diffusé un reportage montrant que des migrants étaient vendus comme esclaves près de Tripoli.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le gouvernement libyen a annoncé ce dimanche l’ouverture d’une enquête sur des cas d’esclavages près de la capitale Tripoli. C’est la chaîne américaine CNN qui a dévoilé cette semaine dans un reportage des images glaçantes montrant une vente aux enchères d’êtres humains. Il s’agit de migrants, vendus par leurs passeurs désireux d’en tirer de l’argent.

Ahmed Metig, vice-premier ministre du gouvernement libyen d’union nationale (GNA), a exprimé « son mécontentement » dans un communiqué diffusé sur Facebook au sujet de la « réapparition du commerce d’esclaves dans la banlieue de Tripoli ». Il a ajouté « qu’il chargera une commission d’enquêter sur ces rapports de presse afin d’appréhender et soumettre les responsables à la justice ».

Indignation internationale

Les images diffusées par CNN ont suscité de nombreuses réactions d’indignation, notamment à l’Onu, et ont largement circulé sur les réseaux sociaux. Un millier de personnes ont manifesté samedi à Paris pour dénoncer la situation.

Dans le reportage, on entend que des hommes sont proposés à la vente pour des travaux agricoles par exemple, puis des voix lancent des prix. La journaliste raconte qu’en moins de dix minutes, deux Nigérians ont été vendus comme esclaves, parfois pour moins de 400 euros chacun…

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Des milliers de personnes tentent chaque année de rejoindre l’Europe en passant par la Libye. Grâce à l’aide de l’Union européenne, les gardes-côtes libyens parviennent désormais à bloquer le départ des bateaux. Les passeurs se retrouvent « coincés » avec des migrants qu’ils ne peuvent faire partir. Quand les migrants ne peuvent plus leur donner d’argent, certains trafiquants n’hésitent plus à les vendre.

La Libye est devenue un véritable enfer pour les migrants. Régulièrement, ils font état de rackets, enlèvements et de tortures subis dans les camps où ils sont détenus.

Source : Leparisien.fr

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz