Publié par Ftouh Souhail le 24 novembre 2017

Pour pallier à la crise financière que traversent les institutions palestiniennes, Paris a annoncé, ce lundi 20 novembre 2017, avoir débloqué la somme de 8 millions d’euros pour payer les salaires à Ramallah en faisant semblant de ne pas savoir qu’une partie sert à payer les familles de terroristes emprisonnés ou tués.

Le Consul général de France s’est rendu au bureau du ministre des Finances de l’Autorité palestinienne, Shukri Bishara, pour signer une convention d’aide budgétaire de 8 millions d’euros, rapporte le consulat de France à Jérusalem qui fait office d’ambassade pour l’Autorité palestinienne.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

« Cette nouvelle aide est octroyée par le ministère de l’Europe et des Affaires étrangères afin de contribuer au financement du plan national de développement palestinien et à la résolution de la crise financière actuelle, et le renforcement des institutions nationales palestiniennes au titre du budget 2017 » rapporte le consulat français.

Cette aide fait partie d’une enveloppe plus large apportée par la France à l’Autorité palestinienne qui s’élève à 40 millions d’euros.

Bruno Le Maire, ministre français de l’Economie s’était engagé, le 4 septembre 2017, au maintien de l’aide financière à l’Autorité palestinienne.

Aux Etats-Unis des mesures pour réduire les aides qui permettent à l’Autorité palestinienne de verser des salaires aux terroristes

Alors que la France est déterminée à subventionner les terroristes Arabes palestiniens, la Commission des Affaires étrangères du Congrès des États-Unis a adopté, la semaine dernière, le Taylor Force Act, cette loi qui réduira le financement américain à l’Autorité palestinienne si elle ne cesse pas de verser des allocations mensuelles aux familles des terroristes qui tuent des Israéliens.

La Commission a également adopté deux autres projets de loi visant à lutter contre le terrorisme palestinien.

  • La première mesure législative concerne la prévention contre le groupe terroriste Hamas. Cette nouvelle loi adoptée avec un soutien bipartite sanctionne les gouvernements, entités et individus étrangers qui apportent leur soutien financier et matériel au groupe terroriste.
  • La seconde mesure législative, sur la prévention du terrorisme palestinien international, vise à imposer des sanctions contre le soutien étranger en faveur du terrorisme palestinien.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Ftouh Souhail pour Dreuz.info.

Soutenez Dreuz en partageant cet article

Partagez ce message !

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz