FLASH
[26/04/2018] France : 2 hommes interpellés près du domicile d’Emmanuel Macron au Touquet (62), après avoir tenté de renverser des piétons qui traversaient  |  Durant la nuit, Tsahal a arrêté 5 terroristes recherchés en Judée Samarie occupée par les Arabes, dont 2 armés de fusils d’assaut M-16 et de cartouches  |  [25/04/2018] Si Melania Trump était démocrate, elle serait chaque mois en couverture des magazines féminins du monde entier. Et les journalistes se disent neutres et honnêtes ?  |  Harry Reid aux démocrates : « Moins on parle d’impeachment [de Trump], mieux c’est pour nous »  |  Dennis Prager sur Fox : « Attention, la liste des best-sellers du New York Times n’est pas réelle. Elle ne mentionne pas les livres conservateurs et religieux ! »  |  Effet Trump : « le site nucléaire de Corée du Nord a été détruit », affirment des scientifiques  |  Effet Macron : Ricoh licencie 360 personnes en France. Effet Trump : Apple crée 20 000 emplois aux USA. Et c’est Trump le taré ?  |  [24/04/2018] Effet Trump : le PIB des Etats-Unis dépasse les prévisions et atteint son plus haut en 15 ans : de quoi être exciter la haine des médias  |  Allemagne 1930 : un leader juif met en garde de ne pas porter de kippa en public en raison des attaques antisémites. Cette mise en garde vient d’être réitérée en 2018  |  Dans une déclaration, l’Autorité palestinienne refuse tout compromis pour atteindre la paix avec Israël  |  La religion de paix frappe encore : 6 morts, 15 blessés dans 3 attentats suicides à Quetta au Pakistan  |  [23/04/2018] Sky News a vu trois camions de l’armée se rendre sur le banc de Salisbury où l’ancien espion Sergei Skripal et sa fille Yulia ont été retrouvés après avoir été empoisonnés  |  Un juif orthodoxe a été poignardé il y a quelques minutes près de l’Empire State Building à Manhattan  |  Toronto : le conducteur du Van qui a foncé sur la foule a été arrêté (8 blessés, 2 morts)  |  Toronto : 10 blessés, 2 morts par un Van qui a foncé dans la foule dans le quartier juif. Accident ou attentat ?  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 3 décembre 2017

Amanda Spielman, responsable du Bureau britannique des normes dans l’éducation et des services à l’enfance (Ofsted), a compilé un fichier des pires exemples de discrimination et de sexisme rencontrés par ses inspecteurs dans les livres islamiques.

Les livres qui encouragent les femmes à se soumettre à leurs maris, et à ne jamais lui refuser de rapports sexuels font partie de l’épais dossier de matériel misogyne que les inspecteurs ont découvert dans les écoles islamiques.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Dans la liste établie par Ofsted des pires exemples de discrimination et de sexisme rencontrés par ses inspecteurs, se trouvent des extraits de livres et de travaux des élèves autorisant la violence domestique contre les femmes.

Parmi les pires exemples découverts, un livre d’une bibliothèque scolaire intitulé «Les femmes qui méritent d’aller en enfer» explique que c’est mal pour les femmes de montrer «de l’ingratitude envers leur mari» ou «d’avoir de grandes ambitions».

Ofsted a déclaré que les matériels recueillis proviennent des écoles publiques ainsi que des écoles religieuses indépendantes et des écoles non enregistrées.

Amanda Spielman, l’inspectrice en chef, a clairement exprimé sa détermination à faire en sorte que les enfants des écoles religieuses reçoivent une éducation solide qui les prépare à la vie en Grande-Bretagne moderne. Le mois dernier, elle a défendu avec succès devant le tribunal la décision de prendre des mesures spéciales contre l’école islamique Al Hijrah de Birmingham, qui pratique la ségrégation des garçons et des filles dès l’âge de neuf ans.

Une école visitée par Ofsted encourage les enfants à lire un texte qui oppose les «nobles femmes d’Asie [musulmanes pakistanaises et indonésiennes…]» à la «femme déchirée de l’Occident» qui attire les hommes et quitte sa maison pour traîner sans but dans des cinémas et des cafés.

D’autres livres insistent sur le fait que dans un mariage musulman « la femme n’a pas le droit de refuser le rapport sexuel à son mari » ni de « quitter la maison où elle vit sans sa permission », tandis que les garçons et les filles apprennent que « l’homme peut aussi la battre pour la corriger ». Les documents découverts par les chercheurs indiquent que le rôle des femmes se limite «à avoir des enfants et à les éduquer en tant que musulmans».

Les collaborateurs d’Ofsted ont déclaré que les livres et les écrits les « ont mis mal à l’aise ». Ils se sont dits préoccupés non seulement par le fait que les écoles religieuses utilisent des matériels inappropriés, mais aussi parce que des écoles ordinaires bien intentionnées permettent des formes pures de l’islam tout en ayant la conviction qu’elles sont intégrées à la société britannique.

Ofsted s’est plaint en particulier des écoles primaires qui permettent aux filles de quatre ans de porter le hijab. Il a déclaré qu’il existe dans l’organisme gouvernemental de surveillance une « préoccupation croissante » au sujet de cette tendance. Dans les écoles d’enseignement général, le hijab est communément réservé aux femmes après qu’elles atteignent l’âge de la puberté.

Louise Casey, qui a publié un rapport gouvernemental sur l’intégration – ou plutôt le non désir d’intégration – il y a un an, a déclaré au Times qu’il devrait y avoir un moratoire sur l’ouverture de nouvelles écoles confessionnelles jusqu’à ce que les problèmes soient résolus.

« Certaines écoles enseignent un mode de vie de ségrégation et de misogynie, et le gouvernement ne prend pas position. Le public s’attend à ce qu’il le fasse. Le Département de l’Éducation ferme les yeux et espère qu’Ottsted s’occupera du problème. Tout cela est un sujet trop difficile, a expliqué Casey.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Et bien entendu, aucune féministe n’est concernée par ce drame de l’oppression des femmes.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Oksana Zvirynska pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz