FLASH
[11/12/2017] New York : le terroriste qui a fait exploser une bombe (4blessés légers) s’appelle Afrad Zakhmi, 22 ans du Blangadesh. Et oui encore et toujours ce sont les musulmans qui commettent le plus d’attentats  |  Un migrant musulman du Bangladesh a tenté de faire exploser une bombe a New York  |  Imam Tawhidi: « ouvrez les yeux, nos leaders ont volé nos nations et ils ont accusé Israël et les USA. Puis ils nous ont dit de chanter des slogans de mort à l’occident »  |  [10/12/2017] Netanyahu donne une leçon d’histoire à Macron: « Jérusalem n’a jamais été la capitale d’un autre peuple. Plus vite les Palestiniens accepteront cette réalité, plus vite nous arriverons à la paix »  |  Netanyahu à Paris : « la stratégie d’Israël est de se servir de [ses nouveaux alliés] du monde Arabe pour forcer les Palestiniens à être réalistes sur le processus de paix »  |  Netanyahu à Macron : « Paris est la capitale de la France. Jérusalem est la capitale d’Israël. Nous respectons votre histoire et vos choix, et je sais qu’en tant qu’ami, vous respectez la nôtre »  |  Netanyahu à propos d’Erdogan: « quand on bombarde les villages kurdes, aide l’Iran et soutient le Hamas on ne peut pas donner des leçons de morale à Israël »  |  Vendée : la crèche de Noël définitivement autorisée à La Roche-sur-Yon  |  Paris : Manifestation antisémite contre Israël: une femme d’un certain âge, pro-israélienne, attaquée par des antisionistes  |  Jérusalem : attentat au couteau. Un jeune de 25 ans dans un état critique  |  Ce dimanche, Tsahal a découvert et détruit un autre tunnel terroriste du Hamas  |  59% des Français ont une vision négative de l’avenir de la France (Sondage JDD 9 décembre 2017)  |  Après la décision de Trump de reconnaître que Jérusalem est en effet la capitale israélienne, une centaine de personnes attaquent une synagogue de Suède. Et la gauche soutient que les antisionistes ne sont pas des antisémites !  |  [09/12/2017] Macron, le honteux héritier de l’idéologie pétainiste, s’allie à la Turquie pour réclamer l’annulation de Trump sur Jérusalem  |  La Cour suprême donne une 1ere victoire à Trump sur les « dreamers », illégaux arrivés mineurs aux USA  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 4 décembre 2017

Les États-Unis se sont retirés d’un pacte des Nations Unies pour s’engager à protéger et à préserver les « droits » des migrants et des réfugiés.

L’administration de Donald Trump a dit que l’accord, connu sous le nom de Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants, était «incompatible» avec ses politiques.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

En septembre 2016, les 193 membres de l’Assemblée générale des Nations Unies ont adopté à l’unanimité un ensemble d’engagements qui ont promis de défendre les « droits » des réfugiés, de les aider à se réinstaller et de leur garantir l’accès à l’éducation et à l’emploi.

Les États-Unis de Trump viennent d’indiquer que :

«La déclaration de New York contient de nombreuses dispositions qui sont incompatibles avec les politiques des États-Unis en matière d’immigration et de réfugiés et les principes d’immigration de l’administration Trump.

En conséquence, le président Trump a décidé que les États-Unis mettraient fin à leur participation au processus du Pacte qui vise à atteindre un consensus international à l’ONU en 2018».

L’ambassadeur américaine aux Nations Unies, Nikki Haley, a dit que le pays continuerait d’exercer sa grande générosité en soutenant les migrants et les réfugiés du monde entier, mais a précisé «nos décisions en matière de politique d’immigration doivent être prises par les Américains et seulement les Américains» – un message subliminal aux soi-disantes démocraties qui prennent des décisions autoritaires sans consulter leurs populations.

«Nous déciderons de la meilleure façon de contrôler nos frontières, et qui sera autorisé à entrer dans notre pays. L’approche globale de la Déclaration de New York n’est tout simplement pas compatible avec la souveraineté américaine», ceci pour éviter l’infiltration de terroristes.

Sous le président Trump, la politique est «America First». Les États-Unis se sont retirés de plusieurs engagements mondiaux pris sous l’administration du président Barack Obama, y compris l’accord de Paris sur le climat, car ils ne servaient pas les intérêts du peuple américain, mais des idéologies globalistes dont les Américains ne veulent plus, raison pour laquelle ils ont élu Donald Trump.

Plus récemment, les États-Unis se sont également retirés de l’organisme culturel et éducatif basé à Paris, l’UNESCO, l’accusant de «parti pris anti-israélien», alors qu’Israël est l’allié privilégié des Etats Unis, et considéré par la majorité du peuple américain comme le pays ami le plus cher à son cœur.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Marina Linardi pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz