FLASH
[20/08/2018] Tsahal à arrêté 11 islamistes palestiniens à Hebron et à Jérusalem lors de raids pour rechercher des terroristes  |  Le prix de la vie selon la justice française : Le migrant illégal de 19 ans qui a poignardé 4 personnes à Périgueux lundi 13 août n’a été condamné qu’à 3 ans de prison ferme  |  Paris : Une policière porte secours à des passagers après un accident mortel qu’ils ont provoqué, dans le 19e, et se fait violemment frapper par le passager rescapé!  |  Le chef de la police municipale de Villevaudé, en Seine-et-Marne, a été violemment agressé dimanche à son domicile par « plusieurs personnes » qui l’ont roué de coup  |  Barcelone attentat islamique : Un homme armé d’un couteau a tenté d’attaquer des policiers en hurlant Allahou Akbar (Allah est le plus grand)  |  Saint-Paul-Trois-Châteaux (26) : un homme de 45 ans tué de 9 coups de couteau, un autre homme blessé, suspect appréhendé, motif inconnu  |  Marseille : encore un adolescent de 16 ans poignardé pour un mauvais regard  |  Tsahal a ouvert le feu sur un terroriste musulman qui a tiré dans leur direction dans le nord de Gaza. Aucun blessé parmi les troupes israéliennes n’a été signalé  |  Un terroriste musulman a tiré des coups de feu sur l’ambassade des États-Unis à Ankara. La police a déclenché une chasse à l’homme et recherche un véhicule blanc suspect  |  [17/08/2018] Jérusalem : attentat au couteau, un policier blessé par un terroriste musulman palestinien, qui a été neutralisé  |  Dreuz lance un appel aux lecteurs: aidez-nous à passer au crible pendant 24 h les Fake News des radios du service public français  |  Laurent Ruquier défend son ami Gilbert Rozon, accusé d’agressions sexuelles: « Il n’a tué personne » (non, il a juste violé plusieurs femmes)  |  Suisse : à Genève 5 jeunes femmes sauvagement tabassées, 2 blessées graves, par « des Maghrébins de cités venus de France »  |  Automobiliste tué par balle à Paris: le policier mis en examen et interdit d’exercer  |  Une ex-esclave sexuelle yézidi aurait fui l’Allemagne après y avoir revu son bourreau, infiltré parmi les réfugiés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 4 décembre 2017

Les États-Unis se sont retirés d’un pacte des Nations Unies pour s’engager à protéger et à préserver les « droits » des migrants et des réfugiés.

L’administration de Donald Trump a dit que l’accord, connu sous le nom de Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants, était «incompatible» avec ses politiques.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

En septembre 2016, les 193 membres de l’Assemblée générale des Nations Unies ont adopté à l’unanimité un ensemble d’engagements qui ont promis de défendre les « droits » des réfugiés, de les aider à se réinstaller et de leur garantir l’accès à l’éducation et à l’emploi.

Les États-Unis de Trump viennent d’indiquer que :

«La déclaration de New York contient de nombreuses dispositions qui sont incompatibles avec les politiques des États-Unis en matière d’immigration et de réfugiés et les principes d’immigration de l’administration Trump.

En conséquence, le président Trump a décidé que les États-Unis mettraient fin à leur participation au processus du Pacte qui vise à atteindre un consensus international à l’ONU en 2018».

L’ambassadeur américaine aux Nations Unies, Nikki Haley, a dit que le pays continuerait d’exercer sa grande générosité en soutenant les migrants et les réfugiés du monde entier, mais a précisé «nos décisions en matière de politique d’immigration doivent être prises par les Américains et seulement les Américains» – un message subliminal aux soi-disantes démocraties qui prennent des décisions autoritaires sans consulter leurs populations.

«Nous déciderons de la meilleure façon de contrôler nos frontières, et qui sera autorisé à entrer dans notre pays. L’approche globale de la Déclaration de New York n’est tout simplement pas compatible avec la souveraineté américaine», ceci pour éviter l’infiltration de terroristes.

Sous le président Trump, la politique est «America First». Les États-Unis se sont retirés de plusieurs engagements mondiaux pris sous l’administration du président Barack Obama, y compris l’accord de Paris sur le climat, car ils ne servaient pas les intérêts du peuple américain, mais des idéologies globalistes dont les Américains ne veulent plus, raison pour laquelle ils ont élu Donald Trump.

Plus récemment, les États-Unis se sont également retirés de l’organisme culturel et éducatif basé à Paris, l’UNESCO, l’accusant de «parti pris anti-israélien», alors qu’Israël est l’allié privilégié des Etats Unis, et considéré par la majorité du peuple américain comme le pays ami le plus cher à son cœur.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Marina Linardi pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz