FLASH
[19/05/2018] Fusillade de Santa Fe : des photos nazis sur l’ordinateur de l’auteur de la tuerie (10 morts, 10 blessés)  |  [18/05/2018] Santa Fe : la tuerie de l’école a été arrêtée grâce à un professeur armé, comme Trump l’avait proposé : rien ne protège mieux des armes que les armes  |  Syrie : Les médias arabes affirment que l’explosion est une attaque israélienne sur des missiles utilisés par le Bavar-373, la version iranienne du système de défense antimissile russe S-300  |  Syrie : multiples explosion dans des dépôts d’armes à Hama près de l’aéroport militaire  |  Santa Fe, Texas : fusillade dans une école, 9 morts. Motif inconnu. Tueur arrêté  |  Attentat « à l’explosif ou au poison (à la ricine) » évité selon Gérard Collomb. 2 frères égyptiens arrêtés. Ils étaient surveillés sur Telegram. Quand le gouvernement protège les citoyens, on applaudi  |  Médias complices des morts de Gaza : le Hamas, heureux des condamnations par les médias, veut encore plus de morts, et prépare une autre journée d’émeutes  |  « A votre enterrement, l’Etat n’envoie pas des fleurs, mais une sommation d’impôts de succession à payer »  |  Après les aveux d’un chef du Hamas que les morts étaient des combattants, la presse de gauche américaine accuse le Hamas de commettre des « sacrifices humains »  |  [17/05/2018] Qui a inventé les attentats suicides ? Les Palestiniens ou les Iraniens ?  |  Une unité des «mistaravim (commando de Tsahal spécialisé dans le déguisement pour mieux infiltrer les communautés Arabes), se rendent sur un Campus Universitaire de Naplouse et kidnappe un terroriste recherché  |  Sirènes d’alarme dans le Golan: fausse alarme  |  Une plainte a été déposée par nos amis du @bnvca contre Le patron de RIVAROL. La condamnation de cette saloperie de Jérôme Bourbon serait une bonne nouvelle  |  Israël : alerte tir de roquette sur le Golan  |  Maintenant que l’AFP confirme les propos du Hamas que les tués étaient des terroristes, @lemondefr, @franceinfo, @franceinter : vous publiez des excuses à Israël en 1ère page ?  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Dreuz Info le 4 décembre 2017

Les États-Unis se sont retirés d’un pacte des Nations Unies pour s’engager à protéger et à préserver les « droits » des migrants et des réfugiés.

L’administration de Donald Trump a dit que l’accord, connu sous le nom de Déclaration de New York pour les réfugiés et les migrants, était «incompatible» avec ses politiques.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

En septembre 2016, les 193 membres de l’Assemblée générale des Nations Unies ont adopté à l’unanimité un ensemble d’engagements qui ont promis de défendre les « droits » des réfugiés, de les aider à se réinstaller et de leur garantir l’accès à l’éducation et à l’emploi.

Les États-Unis de Trump viennent d’indiquer que :

«La déclaration de New York contient de nombreuses dispositions qui sont incompatibles avec les politiques des États-Unis en matière d’immigration et de réfugiés et les principes d’immigration de l’administration Trump.

En conséquence, le président Trump a décidé que les États-Unis mettraient fin à leur participation au processus du Pacte qui vise à atteindre un consensus international à l’ONU en 2018».

L’ambassadeur américaine aux Nations Unies, Nikki Haley, a dit que le pays continuerait d’exercer sa grande générosité en soutenant les migrants et les réfugiés du monde entier, mais a précisé «nos décisions en matière de politique d’immigration doivent être prises par les Américains et seulement les Américains» – un message subliminal aux soi-disantes démocraties qui prennent des décisions autoritaires sans consulter leurs populations.

«Nous déciderons de la meilleure façon de contrôler nos frontières, et qui sera autorisé à entrer dans notre pays. L’approche globale de la Déclaration de New York n’est tout simplement pas compatible avec la souveraineté américaine», ceci pour éviter l’infiltration de terroristes.

Sous le président Trump, la politique est «America First». Les États-Unis se sont retirés de plusieurs engagements mondiaux pris sous l’administration du président Barack Obama, y compris l’accord de Paris sur le climat, car ils ne servaient pas les intérêts du peuple américain, mais des idéologies globalistes dont les Américains ne veulent plus, raison pour laquelle ils ont élu Donald Trump.

Plus récemment, les États-Unis se sont également retirés de l’organisme culturel et éducatif basé à Paris, l’UNESCO, l’accusant de «parti pris anti-israélien», alors qu’Israël est l’allié privilégié des Etats Unis, et considéré par la majorité du peuple américain comme le pays ami le plus cher à son cœur.

Ne ratez aucun des articles de Dreuz, inscrivez-vous gratuitement à notre Newsletter.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : traduction © Marina Linardi pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz