FLASH
[23/10/2018] Effet Trump : après avoir fait une réduction d’impôts massive et historique, Trump baisse de 10% les impôts sur le revenu des classes moyennes  |  Incroyable ! Entre Trump et Harley, les fans de la marque ont choisi Trump : les ventes ont chuté de 13% après qu’ils ont annoncé déplacer une partie de la production à l’étranger. Trump a encouragé le boycott d’Harley, les aficionados ont suivi  |  Les restes du journaliste/terroriste/antisémite #Khashoggi découverts dans le jardin de la maison du consul saoudien  |  Comportement raciste à vomir, réaction coupable : un homme refuse d’avoir une femme noire à côté de lui, Ryanair la change de place  |  [22/10/2018] Effet Trump : Les Etats-Unis vont « commencer à couper » l’aide aux pays d’Amérique centrale qui favorisent l’immigration illégale  |  Nice : 50 « individus » ( pas besoin de vous faire un dessin) bloquent les rues pour le tournage sauvage d’un clip, la police intervient  |  Nîmes: Un homme a tiré sur des policiers au nord du boulevard Gambetta  |  Ce matin, il y a eu une attaque au couteau dans la ville juive illégalement occupée par les Arabes d’Hebron, le colon arabe terroriste a été abattu  |  L’antisémite et faux négationniste Faurisson est mort – il prétendait que la Shoah n’a pas existé alors qu’il connaissait la vérité – allons pisser sur sa tombe  |  Le journaliste Carl Bernstein (qui a révélé le Watergate) fait maintenant dans la Fake News: Il affirme que Trump va qualifier les élections de mi-mandat d' »illégitimes » si les Démocrates gagnent  |  Le saviez-vous : selon la loi de l’Autorité palestinienne, vendre un terrain à un juif est illégal et puni de la peine de mort. Et Israël est accusé d’Apartheid ?  |  [21/10/2018] Nouveau sondage très important de NBC/WSJ: le taux de popularité de Trump est supérieur à celui d’Obama à la même période de 2010 – #Trump : 47%, #Obama 44%  |  Ce matin, les forces armées israéliennes ont ouvert le feu sur les terroristes musulmans palestiniens qui s’approchaient de la frontière pour aller trancher la gorge d’innocents citoyens juifs  |  [20/10/2018] Grèce : le nombre de cas d’abus sexuels sur enfants explose dans le plus grand camp de migrants du pays  |  Montbéliard (25) : Un électricien tabassé dans la rue par 5 « jeunes » parce qu’il installait les lumières de Noël  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 6 décembre 2017

Nous sommes le 4 juin 2008. Barack Obama fait campagne pour la présidence des Etats-Unis. Devant l’auditoire pro-israélien de l’AIPAC (l’American Israel Public Affairs Committee), il déclare que « Jérusalem restera la capitale d’Israël ».

  • Barack Obama:

 » Tout accord négocié entre Israël et l’Autorité palestinienne doit préserver l’identité d’Israël en tant qu’État juif doté de frontières sûres, reconnues et défendables… et Jérusalem restera la capitale d’Israël et elle doit rester indivise. »

Cette promesse de campagne suscita une ovation de la part des 7 000 personnes présentes. Obama reçut des éloges de la part d’organisations pro-israéliennes aux États-Unis (1).

  • En février 1992, Bill Clinton est au milieu de la primaire démocrate. Il déclare soutenir la reconnaissance de Jérusalem comme capitale d’Israël.

Plus tard dans la campagne électorale, Clinton fait la promesse que lui et son vice-président Al Gore  » appuieraient Jérusalem en tant que capitale de l’Etat d’Israël ». (2)

Et en 1995, il refuse de signer le Jerusalem Embassy Act, loi adoptée à une large majorité dans les deux chambres du Congrès, et qui stipule que l’ambassade américaine doit déménager à Jérusalem d’ici cinq ans. Les trois derniers présidents américains ont tous signé une renonciation tous les six mois, empêchant la mise en œuvre de cette loi – jusqu’à lundi 4 décembre où le Président Trump n’a pas signé. (2)

  • Année 2000– année électorale. George W. Bush promets de déplacer l’ambassade à Jérusalem, et attaque Clinton pour avoir manqué à sa promesse. À un moment donné, il déclare :  » je commencerai le processus dès que j’aurais prêté serment. » (2)

Personne ou presque n’a protesté lorsque les présidents des Etats-Unis ont promis de déplacer l’ambassade, parce que la tradition veut que les politiciens sont tous, à des degrés différents, corrompus par le goût du pouvoir et prêts à mentir pour l’obtenir, puis à se renier.

Selon cette tradition, aucun dirigeant politique ne s’est donné la peine de protester lorsque le candidat Trump a promis de déplacer l’ambassade des Etats-Unis à Jérusalem.

Aujourd’hui, ces mêmes dirigeants ne pardonnent pas à Donald Trump de faire exception, de respecter sa promesse de campagne – et au passage de leur rappeler l’éthique politique.

Entendre ces présidents et dirigeants occidentaux donner des leçons de morale à Trump qui respecte sa parole, ses promesses et ses électeurs, les rend inaudibles à tout observateur intègre.

Entendre les mises en garde de ces politiciens – qui n’ont jamais su proposer de solution de paix acceptées par les deux camps – dire que la décision de Trump risque de mettre en péril les discussions de paix me fait sourire.

Mais les entendre dire que Jérusalem capitale d’Israël fait obstacle à la solution à deux Etats, voilà qui a de quoi me réjouir : je suis totalement opposé pour une raison de bon sens qui s’appelle sécurité, à la création d’un Etat terroriste à côté d’Israël.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

(1) https://www.cnsnews.com/news/article/candidate-obama-also-called-jerusalem-israel-s-capital-then-backtracked

(2) https://www.haaretz.com/israel-news/.premium-1.769498

Loading...
Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz