FLASH
[20/08/2018] Tsahal à arrêté 11 islamistes palestiniens à Hebron et à Jérusalem lors de raids pour rechercher des terroristes  |  Le prix de la vie selon la justice française : Le migrant illégal de 19 ans qui a poignardé 4 personnes à Périgueux lundi 13 août n’a été condamné qu’à 3 ans de prison ferme  |  Paris : Une policière porte secours à des passagers après un accident mortel qu’ils ont provoqué, dans le 19e, et se fait violemment frapper par le passager rescapé!  |  Le chef de la police municipale de Villevaudé, en Seine-et-Marne, a été violemment agressé dimanche à son domicile par « plusieurs personnes » qui l’ont roué de coup  |  Barcelone attentat islamique : Un homme armé d’un couteau a tenté d’attaquer des policiers en hurlant Allahou Akbar (Allah est le plus grand)  |  Saint-Paul-Trois-Châteaux (26) : un homme de 45 ans tué de 9 coups de couteau, un autre homme blessé, suspect appréhendé, motif inconnu  |  Marseille : encore un adolescent de 16 ans poignardé pour un mauvais regard  |  Tsahal a ouvert le feu sur un terroriste musulman qui a tiré dans leur direction dans le nord de Gaza. Aucun blessé parmi les troupes israéliennes n’a été signalé  |  Un terroriste musulman a tiré des coups de feu sur l’ambassade des États-Unis à Ankara. La police a déclenché une chasse à l’homme et recherche un véhicule blanc suspect  |  [17/08/2018] Jérusalem : attentat au couteau, un policier blessé par un terroriste musulman palestinien, qui a été neutralisé  |  Dreuz lance un appel aux lecteurs: aidez-nous à passer au crible pendant 24 h les Fake News des radios du service public français  |  Laurent Ruquier défend son ami Gilbert Rozon, accusé d’agressions sexuelles: « Il n’a tué personne » (non, il a juste violé plusieurs femmes)  |  Suisse : à Genève 5 jeunes femmes sauvagement tabassées, 2 blessées graves, par « des Maghrébins de cités venus de France »  |  Automobiliste tué par balle à Paris: le policier mis en examen et interdit d’exercer  |  Une ex-esclave sexuelle yézidi aurait fui l’Allemagne après y avoir revu son bourreau, infiltré parmi les réfugiés  | 
Rafraichir régulierement la page
Publié par Jean-Patrick Grumberg le 7 décembre 2017

Il y avait une petite rue dans une ville d’Europe qui descendait et se terminait en forme de trompette.

Les voitures se garaient toutes dans la partie large, évasée comme le pavillon de la trompette.

Dreuz a besoin de votre soutien financier. Cliquez sur : Paypal.Dreuz, et indiquez le montant de votre contribution.

Le maire de la ville n’était ni bête ni méchant, c’était un individu très moyen, mais il n’était pas très bien intentionné vis-à-vis de ses élus, et il décida un jour que la rue devait passer en interdiction de stationner car cela gênait la circulation.

Ce n’était pas vrai. Les voitures stationnées dans la partie large de la rue ne gênaient personne.

Et les voitures ont continué à s’y garer car les gens étaient chez eux, c’était l’endroit le plus logique et le plus pratique où ils pouvaient le faire.

De temps en temps, un policier mettait des amendes. Il n’y avait pas beaucoup de policiers à cette époque.

Les gens continuaient à se garer malgré les interdictions et les amendes.

Le maire était sourd aux demandes des riverains. Il n’était pas très bien intentionné disais-je, et il les méprisait parce qu’il se croyait supérieur à eux. Comme il ne l’était pas, il avait besoin de se fabriquer une image mentale de supériorité, et il usait, le très moyen maire, de son pouvoir de dire non pour se rendre supérieur par ce pouvoir sur les autres.

Puis un jour, les élections ont mis à la tête de la mairie un homme bon qui pensait surtout à servir ses concitoyens.

Quand il vit que la rue était en interdiction de stationner, qu’il vit que des voitures y étaient garées – qu’il apprit qu’elles étaient garées là depuis toujours, et qu’elles ne gênaient pas du tout la circulation, il décida qu’il fallait retirer les panneaux d’interdiction.

Les habitants des rues voisines étaient furieux car dans leurs rues à eux, le stationnement était autorisé, et ils tiraient de cette injustice une grande joie. Voir la rue interdite tandis que la leur était autorisée leur permettait de traiter les habitants de cette rue comme des êtres inférieurs qui n’ont pas le droit à une rue normale où l’on stationne normalement.

Malgré les protestations, les menaces, les pressions des gens qui eux habitaient dans les rues où l’on pouvait stationner, mais qui ne voulaient pas que les gens de cette rue là aient les mêmes droits qu’eux, le bon maire annula l’interdiction de stationner, et rendit aux habitants de la rue qui descendait et se terminait en forme de trompette le droit de stationner, interdiction qu’ils n’avaient jamais évidemment observée.

Bienvenue à Jérusalem, capitale de l’Etat d’Israël depuis 70 ans, que les individus moyens et mal intentionnés ne voulaient pas reconnaître pour ce qu’elle est.

Reproduction autorisée avec la mention suivante : © Jean-Patrick Grumberg pour Dreuz.info.

Merci de cliquer sur J'aime pour soutenir Dreuz